Viens vivre ton aventure Bleach!
 

Partagez|

Remise en question au parc ! [Pv Nao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
.: Commander In Chief :. .: In Love With Nao :.
.: Commander In Chief :.
.: In Love With Nao :.



Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
260/450  (260/450)
Relations:


MessageSujet: Remise en question au parc ! [Pv Nao] Lun 12 Déc - 9:49

Karakura, centre ville, fin d'après midi pour le monde humain. Période de la journée où l'activité est la plus importante dans les rues de cette ville. Les gens se suivent, se bousculent, sortant du travail et pressés de rentrer dans leur demeure. Une jolie journée, un temps accentuant l'afflux d'humain dans les rues, certains rentrant, d'autres sortant...

Assis sur un banc au milieu d'un parc longeant le fleuve, Kiwiha profitait pleinement d'être tout à fait invisible aux yeux des humains. Affublé de tout ses « attributs » de commandant, ce dernier semblant cependant étrangement amorphe, immobile, vide de toute vie. La tête baissé et le visage exprimant une profonde détresse, Kiwiha était tout simplement en train de digérer, de penser à l'attaque que venait de subir le Gotei 13 mais surtout de s'inculper de toute la responsabilité de ce massacre.

Quelques jours que la seconde bataille de Karakura était terminée. Quelques jours que Kiwiha n'avait plus vraiment croiser de Shinigami, quelques jours qu'il avait simplement transmis des ordres par l'intermédiaire de Jisana pour sa division ainsi que pour le reste du Gotei. Plusieurs jours qu'il se faisait lâchement porter pâle... Il n'osait pas affronter de face les autres capitaines, il n'osait pas parler de son échec flagrat dans la défense de la ville. Etait-il tout simplement fait pour être commandant ? Il en doutait plus que jamais. Il était un combattant hors pair et un capitaine efficace, mais de son propre avis il n'avait pas les épaules pour commandant tout le gotei 13, du moins il ne se sentait plus capable de le faire...

Un bruit sourd et puissant se fit entendre rapidement suivit d'une masse informe qui se déplaçait rapidement droit sur le commandant. Ce dernier, sans d'autre mouvement, leva simplement sa main droit, pointant le doigt vers cette masse pour finalement prononcer de sa voix défaite quelques mots.

« Hado 4, Byakurai... »

Un halo bleu se forma autour du doigt du commandant, puis un éclair de cette même couleur bleue vint pourfendre la masse pour au final ne laisser que du vide...une simple technique pour un simple hollow. Franchement, à ce demander des fois comment un hollow pouvait être aussi débile. Malgré la limite, Kiwiha laissait clairement filtrer un puissant reaitsu qui ne faisait que trahir son rang élever mais surtout sa puissance tout aussi haute...comme quoi...

Cette parenthèse terminé, le bras de Kiwiha retomba, reprenant sa position initiale posé sur la cuisse . Oui, peut être était-il temps de raccrocher sa veste, de faire face à la vérité, d'aller voir le roi et de lui dire qu'il n'avait en fait jamais eut rien à faire en tant que commandant...qu'il était un grossier usurpateur, un vulgaire successeur du seul et unique commandant...le capitaine Yamamoto...lui n'aurait pas perdu autant d'homme...ou lui ne serait pas en train de fuir ses responsabilités, il serait là bas au sereitei, donnant ses nouvelles directives, préparant un nouveau plan de défense, peut être même un nouveau plan d'attaque...non il ne serait pas en train de se morfondre comme un couard, exactement ce qu'était en train de faire le capitaine Shinizimi...

Il avait l'impression d'être revenue quelques décennies en arrières...ce fameux jour où en tant que responsable de la division 0, il avait perdu une grosse partie de ses subordonnés. Des mois il avait mis à s'en remettre, des mois durant ses collègues encore en vie lui avaient répétés qu'en aucun cas il n'en n'était responsable...le roi lui même lui avait tenue se discourt...mais rien à faire, à ses yeux il avait été, et était encore le responsable de cet cuisant échec...comme il l'était aujourd'hui.

Sa main se porta instinctivement sur son flanc droit y resta poser quelques secondes pour y subir quelques choses d'humide. En portant son regard sur cette partie de son corps, il ne put que constater que sa blessure s'était rouverte...ou plutôt ne s'était toujours pas refermée...Il l'avait caché, avait refusé qu'on le soigne et il en ignorait encore le pourquoi du comment...peut être un sentiment de culpabilité...il voulait avant tout que tout autre homme du sereitei soit prit en charge avant que lui même le soit. Puis même si elle semblait profonde et plutôt large, cette blessure n'était pas la pire qu'il eut subit...et puis pour le moment à part lui « arracher » une légère grimace lors de mouvements, elle ne lui empêchait rien...du moins pour le moment.

Une seconde fois une ombre informe était apparut prêt de sa position et tout comme la précédente se déplaçait en sa direction...mais cette fois cette forme n'avait rien d'une « menace » et prenait le temps d'avancer lentement. Il n'avait aucun besoin de lever les yeux pour savoir qui se tenait prêt de lui...il connaissait par cœur se reaitsu et même si celui-ci avait pas mal changé avec les années, il était capable de le reconnaître parmi des millions...Mais il n'était pas plus heureux de voir se reaitsu que celui qu'il venait de vaincre quelques minutes plus tôt. En tant normal, il aurait aimé sentir cette présence...mais ce n'était pas le bon jour...il se sentait minable, et un minable n'avait pas le droit à de la visite, à de la compassion ou tout autre affection dont Naoya partageait à son égard...Non c'était certain un homme comme lui ne méritait pas le moindre égard d'une femme comme la capitaine...peut être l'avait-il mérité un temps, mais ce n'était plus le cas.

Sans lever les yeux, ses lèvres s'étirèrent pour laisser filtrer quelques mots, sa voix toujours aussi basse, toujours aussi défaite. Il n'y avait aucunes émotions, rien et pourtant derrière cette débile maussaderie dans son cœur, une foule de sentiments se chamaillait...

« Vous ne devriez pas être ici capitaine Akiyoshi.... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-techniques-rp.1fr1.net
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Remise en question au parc ! [Pv Nao] Jeu 15 Déc - 13:40

C'était le bordel, le dawa monstrueux !

Pourquoi ? La Soul Society était en panique, en galère, pour ainsi dire. Et pourquoi donc encore ? Et bien, ce cher Gin n'avait eu d'autre idée que de lancer un antépénultième assaut sur Karakura. Alors, bien évidemment, Karakura avait dépêché quelques troupes pour enrayer la menace Arrankar. Sauf que, sauf que tout ne s'était pas déroulé comme prévu. Y'avait eu des morts, y'avait eu des disparus, dans les deux camps. Si bien qu'à ce jour, le Gotei 13 se retrouvait ... à six Capitaines dans l'immédiat. Alowin Ronslay de la 12ème, Tsurugi Hyaku de la 5ème -et encore, il se trouvait dans un état critique-, Hinuzaki Akira -un petit nouveau-, Alheïri S. Fenyang -il pensait prendre sa retraite anticipée à son si jeune âge XD-, Naoya et Kiwiha qui chapeautait tout ce petit monde. Et ouais, l'heure était grave, une fois de plus. Qui sait si cette fois-ci le Gotei 13 s'en sortirait indemne ?

Par chance, enfin, ce n'était peut-être pas seulement dû à la chance, Naoya n'avait pas vraiment été blessée. Ca changeait de la dernière bataille, contre Aizen, où elle avait été à deux doigts de perdre la vie. Sans l'arrivée de renforts, elle n'aurait pas eu l'occasion de revoir le visage qui était cher à son coeur : celui de Kiwiha. Mais si elle n'était pas blessée physiquement, comme bon nombre de ses compagnons, c'était au niveau mental que ça pêchait. La perte de tout ce monde, c'était ... grave et inquiétant tout de même. Inquiétant parce que la Soul Society se trouvait dans un état pitoyable et que le moral des troupes était au plus bas. Une nouvelle incursion de l'Espada et c'en serait, probablement, fini du Gotei 13. Deux mille ans d'histoire qui viendraient à s'écrouler en une fraction de seconde. Mais ils n'en étaient pas encore là.

Fallait relever la tête ... Fallait se redresser suite à cet échec et ne pas culpabiliser. Parce que sinon, autant les enterrer tout de suite. Nao' était à son bureau. Elle avait le regard tourné vers sa fenêtre. Elle regardait par dehors. Cela faisait plusieurs jours qu'elle n'avait pas vu Kiwiha. Plusieurs jours qu'il se faisait porter pâle. Il refusait toute visite. Même la sienne. Et franchement, ça lui faisait mal. Elle se sentait blessée, en quelque sorte. Blessée qu'il la repousse, qu'il ne lui laisse pas l'occasion de lui parler, de le voir. Malgré tout, elle n'arrivait pas à lui en vouloir. Peut-être qu'il avait besoin de calme, de temps pour réfléchir à tout ça. Et dire que tout allait bien entre eux ! Il avait fallu cette maudite incursion de Gin à Karakura pour qu'il foute le bordel non seulement dans la ville, mais aussi dans leur relation. Naoya voulait lui parler. Elle voulait le voir. Elle avait besoin de lui. Mais elle n'arrivait pas à l'atteindre. Mais elle n'allait pas baisser les bras pour autant.

La Capitaine poussa un long soupir ennuyé et passa la main dans sa nuque. Et y'avait aussi cette morsure, ou ces piqûres d'insecte, ou un truc dans le genre, qui la démangeaient. Naoya ne savait pas trop ce que c'était d'ailleurs. Mais y'avait des moments où elle ne se sentait pas bien. Bah, c'était peut-être juste un malaise quant à la disparition de certains de ses collègues. Avec un peu de chance, tout irait mieux d'ici quelques jours, quelques semaines. Enfin, c'était à espérer tout de même.

Avec un regard déterminé, Naoya avait quitté son bureau et s'était dirigée vers la demeure de Kiwiha. Là où normalement, il devait se trouver puisqu'il était malade. Sauf qu'une fois de plus, Jisana lui avait servi une excuse, comme quoi il n'allait vraiment pas bien. Depuis la bataille, Nao' en avait entendu des vertes et des pas mûres. Alors, elles eurent une discussion de femme à femme, si on peut dire ça comme ça. Nao' lui avait donné tout un tas d'arguments pour qu'elle lui dise où était Kiwiha. Et au bout, peut-être, de vingt à trente minutes, la Capitaine avait fini par la faire craquer. Le Commandant était sur Terre. Bon, c'était déjà une bonne chose de faite.

**********

Le portail venait de se refermer. Nao' était sur Terre. Il ne lui restait plus qu'à trouver celui qu'elle aimait, et ce même s'il n'avait pas envie de la voir. Elle ne savait pas trop encore comment elle allait se comporter. En fait, ça dépendrait un peu de comment il l'accueillerait. Jouerait-elle la carte du détachement le plus total, histoire ... Histoire que des oreilles indiscrètes ne prennent pas à mal leurs propos ? Ou bien la carte de la franchise ? Se foutant donc, totalement, de qui pouvait les observer et que leur relation soit dévoilée ? Nao' ne savait pas trop dans l'immédiat. Elle verrait bien quand elle serait face à lui. D'ailleurs, elle s'était mise en quête de le trouver. Combien de temps ça allait lui prendre ? Sûrement une bonne partie de la journée. Et bien, non, même pas.

En effet, seulement quelques minutes après son arrivée sur Terre, voilà qu'elle décelait le Reiatsu de Kiwiha. Il ne se cachait pas on dirait. A moins qu'il venait de se battre. Ou de faire fuir quelqu'un. Difficile de dire. Fronçant des sourcils, Naoya se dirigeait donc vers la source du Reiatsu. Il ne lui fallut que quelques minutes pour le rejoindre. Mais elle constata tout de suite que ça n'allait pas fort pour Kiwiha. D'une voix maussade, il s'adressa à elle. Elle ne le reconnaissait pas. C'était comme si, subitement, il avait vieilli. Le vouvoiement, ça donnait le ton. Il jouait la carte de la distance.

"Vous non plus vous ne devriez pas être là. Le Gotei 13 vit des heures sombres mais ce n'est pas une raison pour nous laisser et vous auto-flageller de cet échec."

Naoya le regardait, mais il ne semblait pas vouloir lever les yeux vers elle. Après un zut plutôt fort, elle s'était rapprochée de lui, voire même agenouillée, ou presque, devant lui, histoire d'être plus basse que lui et d'essayer de capter son regard. Ses deux mains étaient sur les genoux de l'homme qu'elle aimait. Qu'importe si on les surprenait. Elle s'en fichait.

"Kiwiha, ce n'est pas de ta faute ce qui s'est passé. Regarde-moi, s'il te plaît ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Commander In Chief :. .: In Love With Nao :.
.: Commander In Chief :.
.: In Love With Nao :.



Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
260/450  (260/450)
Relations:


MessageSujet: Re: Remise en question au parc ! [Pv Nao] Sam 17 Déc - 10:51

L'éternel « c'est pas ta faute ». Il fallait s'attendre à ce qu'il l'entende un bon paquet de fois. Mais curieusement plus on lui rabâchait ces quatre mots et plus il se sentait responsable. Un fonctionnement cérébrale un peu stupide sans aucun doute. Sur que cette phrase avait envie de lui faire péter les plombs, il ne comprenait pas pourquoi les gens s'obstinaient à ne désigner aucun responsable. Pourtant la première phrase de la jeune et jolie femme était cruellement vrai...le gotei 13 vivait des heures plus que très sombre, et quelques soit sa responsabilité, une homme d'honneur n'avait pas à lâchement abandonner son poste...

Les mains de la jeune femme s'étaient posées sur ses jambes en même temps que Naoya s'était baissée pour réussir à atteindre le regard du commandant. Kiwiha ne bougea pas, se contentant se rester fixé dans le regard de « sa femme ». Il resta silencieux quelques secondes, avant que ses cordes vocales ne daignes faire un effort.

« Il faut bien un responsable à cette tragédie Naoya...la moitié des capitaines et lieutenant sont mort ou portés disparus » Il marqua une très courte pause, poussa un long soupir avant de reprendre. « On peut tourner se qui s'est passé dans tout les sens, j'en reviens forcément à être responsable...nous n'étions pas prêt, pas assez préparés...des gens qui n'avaient peut être pas leur place...quoi qu'il arrive j'en suis forcément responsable, c'est moi qui suis censé commander tout ce monde...la responsabilité échoue forcément au commandement »

Il ferma les yeux, se repassant en mémoire et en images l'instant où cette fameuse bataille avait tournée court et qu'en un instant il avait perdu la moitié du commandement des treize armées de la cour. Un instant ou une bataille comme une autre avait tournée en tragédie...en massacre...une seule explosion et l'avantage certain que la SS avait eut durant l'affrontement c'était envolée... Si chaotique...une explosion...une seule explosion et voilà qu'il voyait de ses propres yeux plusieurs capitaines être emportés par le souffle de cette puissante détonation...une détonation qui n'avait vraiment rien de normal à vrai dire...mais il n'avait pas eut le temps de s'y attarder. Et la perte d'attention avait permis à un espada de lui fourrer son zanpakuto dans les côtelettes...

« Je suis perdu Naoya...je sais plus où je dois aller, je sais plus ce que je dois faire....je suis fatigué... » Oui il était fatigué, et ce n'était pas une façon de parler...il était réellement à bout. Les seules moments paisibles, c'était les moments qu'il s'était accordé pour être avec Naoya, des instants qu'il s'était octroyé en dépit d'une charge de travail encore considérable...et même ces moments n'avait pas été assez nombreux.

Les yeux toujours absorbés par ceux de celle qu'il aimait, il sentit ses mains bouger d'elles mêmes pour venir à la rencontre des doigts de Naoya. Un mouvement inconscient mais une fois le contact fait, qui eut le don de l'apaiser un peu. Au fond de lui, il se sentait un peu honteux...un peu honteux d'être dans cet état, de laisser la belle capitaine le voir dans cet état de délabrement.

La tâche de sang s'était élargie sur son kimono en même temps qu'il avait bougé les bras pour que ses mains aillent à la rencontre de celle de son interlocutrice. Peut être était-ce un peu plus important qu'il ne le pensait. Ce qui était sur, c'est qu'en aucun ça allait arrangé son état de fatigue... Mais il était un parfait ignorant des pouvoirs de soins...

Il prit une profonde inspiration avant de tout lâcher dans un grand soupir, puis ses lèvres se mouvèrent pour laisser passer quelques paroles. Des paroles qui allaient sûrement surprendre Naoya au plus haut point.

« Me penserais-tu fou si je te disais que je compte réduire le Gotei 13 à un gotei 8 ? »

Sur que beaucoup de gens le prendrais pour un grand malade de modifier à ce point la face du sereitei, mais c'était la seule chose qu'il lui était paru comme inévitable pour remettre le gotei dans le droit chemin. Pourquoi ? Et bien pour commencer, il n'avait plus de quoi fournir un capitaine à chaque division...enfin il le pouvait, mais il était hors de question de refiler une division à une personne qui n'était pas encore prêt. Sur qu'il y'avait de très bon prétendant, mais il était encore un peu trop tôt....Et surtout il mettait l'échec en plus de sa propre responsabilité, sur le dos d'une organisation des plus mauvaise, une séparation des missions trop large pour être efficace. Réduire le nombre de divisions allait permettre une attribution des missions bien meilleur.

« De toute façon, y'a pas le choix...si je fais pas ça, au prochain assaut du Hueco Mundo, on se fait exterminer définitivement... » Il avait lâché plus ça pour lui même que pour Naoya, mais c'était sortie au même niveau que ses autres paroles. Ca pouvait paraître dur, mais c'était la cruelle vérité. La dernière batailles avaient fait infiniment plus de dégâts dans les rangs shinigamis que dans ceux des espadas...

Il avait reporté son regard sur Naoya, laissant un sourire triste apparaître sur son visage. Un sourire qui n'avait aucune raison d'être, le genre de sourire qui en fait veut tout dire...qui transmet tout la détresse de se sentir désarmé, inutile face à une situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-techniques-rp.1fr1.net
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Remise en question au parc ! [Pv Nao] Jeu 22 Déc - 17:22

Le réconforter ...

Naoya ne savait pas comment le réconforter. Elle avait l'impression qu'il était inconsolable. Quelque soit les mots qu'elle pourrait lui dire, qu'elle soit les gestes qu'elle pourrait faire, rien n'y ferait. Peut-être qu'elle se trompait. Mais elle avait l'impression que quoi qu'elle dise, ça n'y ferait rien. Mais elle n'allait pas baisser les bras. Pas tout de suite. Elle ferait preuve de détermination. De sa voix la plus douce, la plus réconfortante, elle tenterait de le rassurer, de lui dire que tout allait bien, que rien de tout ceci n'était de sa faute, et ce même s'il le clamait haut et fort. Peut-être que leur relation prendrait un nouveau tournant. Et peut-être que ça ne serait pas le meilleur tournant. Peut-être que ça partirait en sucette. Mais qu'importe, la Shinigami ne pouvait pas le laisser comme ça. Qu'importe le gouffre entre leurs deux grades, leurs deux rangs. Qu'importe s'il était, en l'occurrence, son supérieur. Dans l'immédiat, elle ne voyait que Kiwiha, l'homme qui avait besoin d'être réconforté quelque peu, d'être rassuré. Elle y arriverait, coûte que coûte, quitte à y perdre quelques cheveux dans la bagarre. Mais elle arriverait, d'une manière, ou d'une autre, à lui rendre le sourire.

Selon Naoya, il n'était pas responsable de ce fiasco. Ce n'était pas de sa faute à lui. Les circonstances avaient été telles que ça avait fait foirer beaucoup de choses. Mais il ne devait pas s'en vouloir pour ça. C'était tout le contraire. Il s'en voulait ... Kiwiha s'en voulait d'avoir perdu des hommes. Des hommes qui lui serait difficile de remplacer. Selon lui, il avait merdé. Merdé dans le sens qu'il avait probablement fait quelques erreurs dans l'attribution des postes. Avec le recul, peut-être qu'il n'aurait pas du faire comme cela. Mais on n'y pouvait rien. Comme on le dit souvent, ce qui est fait est fait, non ?

"Je sais que tu es sensé commander tout le monde. Mais la faute ne t'incombe pas à toi seul. A chacun ses responsabilités aussi. Le jour où tu m'as nommé Capitaine, si je n'avais pas été certaine d'avoir les épaules pour, j'aurais refusé. Et ce même si ça venait de toi. Tu crois en chacun de tes hommes. Mais chacun doit croire en soi aussi."

Ce qu'elle voulait dire par là, et bien, comme dit, Kiwiha n'était pas le seul responsable. D'accord, ils avaient subi de lourdes pertes. D'accord, ça aurait pu être bien pire encore. Mais, mais est-ce que tous les hommes de Kiwiha étaient prêts ? S'étaient-ils entraînés en vue d'un nouvel assaut ? Ou bien s'étaient-ils contentés de rester dans leur flemmardise et de remettre d'aplomb le Gotei 13 ?

"Je veux dire, par là, qu'on est tous responsables. Les autres, moi, toi. On n'était pas préparés. On ne s'était pas attendu à un nouvel assaut de ce genre. Qu'importe ce que tu aurais pu faire, je ne pense pas que ça aurait changé grand chose."

Le déculpabiliser. Voilà ce que Naoya essayait de faire, même si c'était loin d'être facile. Est-ce que ça le réconfortait un peu ? Elle ne savait pas. Mais elle espérait, au fond de son coeur, que ça l'apaise quelque peu. Elle ne voulait pas qu'il s'en veuille pour cet échec, il n'était pas le seul à blâmer. Elle l'était aussi, tout autant que d'autres.

Ce fut à ce moment, lorsqu'elle releva les yeux vers lui, que son regard dévia durant quelques instants. Et là, elle vit ... elle vit cette tâche de sang qui recouvrait le kimono de celui qu'elle aimait. Ca fit comme tilt dans sa tête. Et elle s'en inquiéta.

"Mais ... Kiwiha, tu es blessé ! Comment ? Que s'est-il passé ? Pourquoi n'as-tu pas fait soigner cette blessure ? Ca peut s'aggraver, et tu le sais."

Naoya se serait écoutée, sans aucun doue qu'elle lui aurait agrippé le bras et qu'elle l'aurait ramené, de force, à la Soul Society, histoire qu'il passe par la Quatrième Division et qu'il fasse soigner sa plaie.

Seulement, il en vint à lâcher une bombe au dessus de sa tête. Enfin, ça sonnait comme étant une bombe, mais ce n'en était pas vraiment une. Il voulait un avis. Un avis sincère sur une question qui le taraudait, sûrement, depuis la bataille. Il voulait savoir ce quelle pensait de réorganiser le Gotei 13. Et de le faire tomber à huit Capitaines, et non plus treize. Ses yeux s'écarquillèrent durant quelques instants. Le temps d'accuser, en quelque sorte, la question et de réfléchir à ce qu'elle pourrait lui répondre.

"Et bien ... M'aurais-tu prise pour une folle si c'était moi qui t'avais fait cette proposition, et pas l'inverse ?"

Comment retourner la situation, ou presque. Naoya resta pensive durant quelques instants. Elle était toujours dans la même position, elle était toujours agenouillée, face à lui. Ca lui permettait de capter son regard, de temps à autre.

"Je ne sais pas si c'est la meilleure des idées. Ou du moins, je ne sais pas si cette nouvelle sera bien accueillie par tous les Shinigami. Mais ..."

Elle marqua une légère pause. Est-ce que c'était la meilleure des solutions ? N'y avait-il rien d'autre qui pourrait les aider ?

"Mais tu as peut-être raison. C'est peut-être ce qui permettra d'assurer notre survie à tous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Commander In Chief :. .: In Love With Nao :.
.: Commander In Chief :.
.: In Love With Nao :.



Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
260/450  (260/450)
Relations:


MessageSujet: Re: Remise en question au parc ! [Pv Nao] Ven 30 Déc - 9:38

Toujours de son « attitude » quasiment inerte, Kiwiha avait écouté attentivement la jeune femme. Et même si les paroles énoncées par cette dernière n'avait aucun effet réconfortant sur le commandant, il devait bien s'avouer à lui même qu'elle n'avait pas totalement tort. Peut être fallait-il qu'il arrête d'endosser l'entière responsabilité de toutes fautes...peut être fallait-il qu'il se mette qu'a n'assumer que sa propre responsabilité. Après fallait encore savoir définir la part de responsabilité de chacun.

Ce qui était sur c'est qu'il y avait quelques personnes au Hueco Mundo qui allaient devoir se faire toutes petites et ne pas se montrer devant Kiwiha. Il avait toujours été un homme mesuré et plutôt calme mais dans ce genre de situation...devant des personnes responsable de la mort de tant d'hommes, Kiwiha devenait frénétique, ne cherchant qu'a mettre un terme à la vie de ces dites personnes...aucun chance de rédemption...il devenait aussi impitoyable que les gens qu'il combattait.

« Tu as sûrement raison... Peut être ne suis-je pas entièrement responsable...mais il est difficile de ne pas y penser et de ne pas s'incriminer...Au final je me sentirais toujours plus ou moins coupable de ces pertes. » Il marqua une pause avant de reprendre, évoquant un souvenir lointain. « Ce n'est pas la première fois...j'ai perdu une grosse partie de ma division en excursion dans le Hueco Mundo, la moitié de la division 0 a été décimée ou portée disparue...pendant que moi je suis resté alité et inconscient durant quelques semaines. Imagine le réveil....on t'annonce que tu as perdu la moitié de tes hommes...J'ai mis des mois à m'en remettre aussi bien physiquement que mentalement et encore aujourd'hui, je ne peux m'empêcher d'y repenser. » Nouvelle pause, un léger soupir. « Je retourne même régulièrement dans le Hueco Mundo en solitaire afin d'essayer de retrouver des hommes qui seraient encore coincés la bas... »

Pourquoi en parler ? Il ne savait pas trop, peut être avait-il envie de partager cette partie de sa vie avec celle qu'il avait toujours considéré comme sa confidente...la seule personne qu'il avait eut envie d'aller enlever du Sereitei pour l'amener avec lui dans la division 0...

« Mais bon...chacun vis avec ses fardeaux...ça ne devrait pas m'empêcher de faire mon travail. Tu as au moins raison sur une chose...quelque soit ma responsabilité, je ne devrais pas être là...je devrais être au sereitei et tout faire pour tout remettre en ordre. »

S'en suivit une réaction tout ce qu'il y'a de plus attendue de la part de Naoya concernant la tâche de sang qui venait de recouvrir le kimono de Kiwiha. Une blessure qui n'avait rien d'anodine mais qui semblait plus grave que ce qu'elle était réellement. Machinalement, il se passa une nouvelle fois la main dessus, appuyant légèrement dessus, dans une vaine tentative inconsciente de stopper l'hémorragie.

« Une saloperie d'Espada à profiter de la pagaille de l'explosion pour me foutre un coup de lame...mais au final ce n'est pas aussi grave que ça en a l'air. Juste un peu de chair meurtri et une ou deux côtes cassés. Mais disons que je préfère savoir les autres blessés entre de bonnes mains et guéris pour aller me pointer chez la Quatrième... » avait-il dit d'une voix basse, les yeux portés sur la tache de sang. Il étira ses lèvres en un mince sourire, comme pour dire « t'inquiète, ça va aller »...

Puis Naoya énonça le premier avis sur la possibilité de réduire le Gotei 13 à seulement huit divisions...et sans surprise, même elle, elle trouvait cela osé, fou même. Du moins c'est comme ça qu'il interpréta sa réaction...mais après tout c'était une réaction tout à fait légitime. Il avait beau être celui qui proposait cela, il ne pouvait s'empêcher de trouver ça insensé.

« Je sais que ça à l'air fou. Mais c'est vraiment indispensable le temps de retrouver de bons capitaines et lieutenants. Je n'aime pas l'idée de voir des centaines de shinigamis sans réelle hiérarchie, n'avoir personne pour les guider, personnes pour prendre le commandement de leur division. En réduisant le Gotei à huit divisions, nous retrouvons des divisions toute mené par au moins un capitaine...après on peut toujours compenser l'augmentation des effectifs des divisions par plus de siège, quelques sous officiers en plus ça ne fera pas de mal...autant nous n'avons pas de potentiel capitaine pour le moment, mais nous avons énormément de bonne « candidature » pour des places de sous officier. »

Ça n'allait pas empêchait une véritable pagaille...le temps de réorganiser tout ça. Il aller falloir se montrer efficace et rapide, afin que ce chambardement d'organisation ne pénalise pas la véritable mission du Sereitei...la protection du monde humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-techniques-rp.1fr1.net
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Remise en question au parc ! [Pv Nao] Mer 4 Jan - 13:42

Avait-elle réussi à apaiser quelque peu son chagrin ? Naoya n'en était pas sûre. Mais il devait savoir ... Oui, il devait savoir que ce n'était pas que de sa faute. Tout le monde était coupable, responsable dans cette affaire. Elle, comme les autres d'ailleurs. Cet échec ne devait pas incomber à une seule personne, et la Shinigami refusait que Kiwiha porte le fardeau tout seul. Selon Naoya, ce n'était pas à lui d'assumer tout cela. Elle aurait beau lui dire, le lui répéter, elle n'était pas forcément certaine qu'il l'écouterait. Pourquoi ? Parce qu'il semblait ... si amère depuis cette défaite. Il était comme ... changé ... Un siècle avait réussi à les séparer. Mais pourtant, quand ils s'étaient retrouvés, et bien, c'était comme au premier jour de son départ, ou presque. Comme s'il n'était jamais parti, comme s'il n'était jamais parti pour la Dimension du Roi. Comme s'ils s'étaient séparés la veille et qu'ils s'étaient retrouvés au petit matin. Ou quelque chose dans le genre. Et pourtant, depuis la dernière bataille, Naoya avait l'impression que tout avait changé entre eux. Ou presque. Ou elle se faisait des idées. Fallait dire, aussi, que ce semblant de morsure ou de piqure au cou, ça la démangeait de temps en temps. M'enfin, elle aurait tout le loisir de se pencher là-dessus quand ... Quand tout irait mieux pour Kiwiha. Ce qui n'était pas prêt d'arriver dans l'immédiat puisque ce n'était pas la joie pour lui, dans l'immédiat.

Quoi qu'il en soit, Naoya eut peut-être un léger sourire sur le visage quand il en vint à dire, finalement, ou plutôt, quand il en vint à concéder qu'il n'était pas le seul responsable, et que cet échec pouvait être un échec global. Enfin, un échec groupé, en quelque sorte. Disons que ... disons que ça laissait entrevoir une lueur d'espoir. Si Kiwiha partait de ce principe, alors, il irait bien mieux et il cesserait de se morfondre dans cette mélancolique, dans cette tristesse qui le possédait depuis quelques temps. Elle n'irait pas jusqu'à dire que tout irait mieux entre eux, mais, c'était un début, pour ainsi dire. C'était toujours mieux que rien, en quelque sorte.

"On est tous coupables. Garde-le en tête."

Elle avait posé ses mains sur celles de Kiwiha durant quelques instants. Et là, il en vint à lui faire quelques aveux. Des choses qu'il n'avait, probablement, jamais dit. Ce n'était pas la première fois qu'il perdait des troupes, et avec la faute à pas de chance, ça ne serait pas la dernière fois non plus. Blessé il avait été, autant moralement, que physiquement, à cette époque là. La blessure n'était pas totalement refermée, puisqu'il y pensait encore. Et surtout parce qu'il se rendait encore sur place, de temps à autre, afin de vérifier si des hommes n'avaient pas pu survivre. Comme Tsurugi. Il était revenu à la Soul Society après la bataille au Hueco Mundo. Et sans cette intervention, il n'aurait jamais pu rentrer. Mais il était pourtant bien là. En pleine forme. Il avait pu survivre près de cinq siècles là-bas. Alors, l'idée n'était peut-être pas aussi folle qu'elle aurait pu le croire.

"Peut-être ... Peut-être faudrait-il ratisser le Hueco Mundo de fond en comble. Regarde Tsurugi, le Capitaine de la Cinquième Division. Il a pu survivre là-bas durant un temps indéfini."

Kiwiha devait garder espoir. Et si, malgré ses incursions, il ne trouvait toujours rien, cela signifierait qu'il n'y avait plus personne à retrouver, bien malheureusement. Si ça se trouvait, Kiwiha se faisait du mal pour rien. Peut-être ... Peut-être qu'il n'y avait plus personne à trouver, à sauver. Peut-être qu'il se raccrochait à un vieil espoir ... Qui était mort depuis longtemps. Mais elle n'irait pas le lui dire. Parce que tout le monde a besoin de croire, et d'avoir de l'espoir. Aussi futile soit-il.

Naoya s'était quelque peu déconnectée de la réalité, durant pendant quelques instants. Et puis, elle avait fini par remarquer la blessure de Kiwiha, ainsi que cette traînée de sang qui tâchait son haori. Bien évidemment qu'elle s'inquiéta et qu'elle lui posa des questions. Elle ne pouvait pas le laisser ainsi. Il devait se faire soigner. Tout de suite, maintenant. Bien évidemment qu'elle aurait préféré couper court à la conversation et rentrer au Seireitei tout de suite. Mais Kiwiha ne semblait pas de cet avis. Il voulait, avant tout que, tous ses hommes passent par la Quatrième Division. Et il se ferait ausculté après.

"Kiwiha ... Ce désir est certes louable mais ce n'est pas sérieux. Qu'arrivera-t-il si c'est plus grave que tu ne le penses ? Et si tu en venais à te vider de ton sang ? Que ferions-nous si ça te tuait ? On aurait perdu non seulement de valeureux hommes, mais en plus notre Commandant. Ca ne peut pas arriver. Il faut qu'on rentre, et que tu te fasses soigner."

Elle l'aurait bien immobilisé avec un Bakudô et ramené de force à la Soul Society mais elle savait qu'il lui résisterait et qu'il chercherait à briser le sort. Bah oui, elle le connaissait son Kiwiha. Comment amener ça ? Comment arriver à le convaincre qu'il devait rentrer au plus vite, et ce pour son propre bien ? Naoya aurait pu se creuser la tête pendant un long moment. Sauf que Kiwiha venait de lui poser une question ... Qui avait été lâchée comme une bombe, ou presque. Remanier le Gotei 13. Passer à huit Divisions ... Deux choses ... Ou Kiwiha passerait pour un visionnaire pour avoir pensé à cette idée. Ou on le prendrait pour un fou. Naoya, elle, voulait le voir comme étant un visionnaire, comme étant la meilleure des choses à faire. Pour leur survie, à tous.

"Si tu crois que c'est la meilleure des choses à faire, alors, fais-le. Et ne t'occupe pas des avis contradictoires ou bien de ce que les autres pourront dire. Laisse-les parler. Et concentre-toi sur notre remaniement à tous. Quoi qu'il arrive, tu sais que tu pourras toujours compter sur moi."

Elle était sincère. Elle l'aiderait, quoi qu'il en arrive, quoi qu'il lui en coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Commander In Chief :. .: In Love With Nao :.
.: Commander In Chief :.
.: In Love With Nao :.



Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
260/450  (260/450)
Relations:


MessageSujet: Re: Remise en question au parc ! [Pv Nao] Ven 24 Fév - 10:21

Dire qu'il ne se sentait plus coupable grâce à sa « femme » serait un bien beau mensonge. Il aurait aimé pouvoir lui dire qu'il lui suffisait de l'entendre pour se sentir soulager de ce poids...mais ce n'était pas vrai. Du moins ça ne l'était que dans une certaine mesure. Oui de son point de vue il resterait le « gros » responsable de cette tragédie...mais disons que Naoya avait réussi à lui faire voir ce massacre d'une façon différente. Elle arrivait à lui faire ressortir sa raison...il ne pouvait s’apitoyer sur son « sort » quelque soit son degré d'implication dans la bataille et les pertes de celle-ci. Il devait aller de l'avant et continuer à jouer son rôle....commandant en chef... il n'avait plus le droit d'abandonner son poste et venir se réfugier en dehors du Sereitei.

La « machine » était en quelque sorte de retour, en Naoya il trouva une source d'inspiration, de motivation. Une source un peu égoiste, puisqu'à cet instant il se sentait capable de retourner Soul Society et Hueco Mundo dans le seul but de protéger sa bien aimé... mais nul doute qu'il lui suffirait de voir ses hommes pour que sa motivation s'étendent pour la globalité des shinigamis. Il devait simplement faire attention à ne pas se laisser emporter... sa dernière expérience lui avait prouver qu'après se genre d'expérience, il avait tendance à devenir totalement impitoyable et ça il ne l'acceptait pas... Un tel massacre se devait d'avoir une réplique à la hauteur de l'affront, mais il ne devait pas impliquer « d'innocents » la dedans... en résumé, il devait se concentrer sur l'espada et non pas raser le HM... une solution qu'il avait commencé à entreprendre la dernière fois en entreprenant des raids meurtriers sur le monde des hollows...

« Merci Nao... J'aurais besoin de toi...je me connais...il me faut une personne raisonnable pour ne pas que je commette d'impairs... J'ai tendance à prendre ça trop personnellement et je tiens à ce qu'on retrouve et qu'on fasse payer ça qu'aux véritables coupables...et non pas impliquer tout le HM. »

Il en était revenue à la première expérience de Kiwiha, et sur le fait qu'il retourner dans le Hueco de temps en temps pour justement « réparer » sa première erreur de commandement. Oui ratisser le HM pouvait être une solution pour retrouver les disparues, mais il savait aussi que ratisser ce monde en nombre, voulait forcément dire massacre aussi...

« C'est ce que nous avons fait au début...nous avons parcourut le Hueco Mundo en groupe d'une centaine shinigamis....et ce sur une simple volonté de retrouver des « frères » oubliés. Mais cette volonté était motivé par la vengeance, par ma vengeance, et au final nous n'avons qu'héradiquer des centaines voir des milliers d'Hollows, qui à part la définition même de leur existence n'étaient coupable de rien... C'est pour ça que j'ai besoin de toi...tu me connais bien assez pour dire sans hésiter que ce genre de comportement ne me ressemble pas et surtout qu'il est indigne d'un leader... »

Il avait énoncé son petit laïus avec un timbre calme mais qui laissait transparaître un voile de honte... Car ça il en était vraiment pas fière, d'avoir céder si facilement à la faiblesse de la vengeance. Un acte qui aillait en total contradiction de ses principes et de ses valeurs...principes et valeurs qu'il avait gardé de son existence humaine... il n'y avait que la justice.

« J'irais à la quatrième en rentrant, promis... » Avait-il dit en plongeant son regard dans celui de celle qu'il aimait. Et il le ferait. Non pas qu'il trouvait à présent débile d'attendre que les autres soient soignés, mais simplement par « respect » pour Naoya. Il s'était simplement mis à sa place et à ce qu'il ferait s'il retrouvait une Nao blessée refusant de se faire soigner...

Le remaniement....définitivement une idée folle, insensé, mais terriblement nécessaire. Il savait à l'avance que ça n'allait pas passer comme une lettre à la poste et qu'il allait devoir jouer de la voix et de son autorité pour faire passer cette proposition, mais c'était dans cela que résidait leur salut, dans cela que résidait la possibilité de retrouver une Gotei puissant et à même de livrer bataille aux forces de l'espada. L'idée était peut être farfelue, mais au final le principe était des plus simples à comprendre. Centralisé les centres de commandement, de décision et d'intervention dans un nombre d'unités réduites afin qu'aucun shinigamis ne se retrouve coupé d'une réelle hiérarchie. En découlait logiquement une prise de décision bien plus rapide et surtout plus réfléchie. Une adaptabilité plus poussé aussi.... en regroupant des missions « parallèle » de division ou se retrouvait avec la capacité de déployer plus de forces dans une mission précise et importante tandis qu'on pourrait réduire les effectifs dans une mission de second rangs, ou du moins importante pour une situation précise.

Sa volonté était faite...il allait proposer, ou plutôt « imposer » cela le plus rapidement possible. Il ne fallait plus que réunir les capitaines et leur expliquer tout cela. Sur que certain n'allait pas apprécier de changer de division ou même de « mission » mais c'était pour la survie de ce qu'ils protégeaient tous au dépend de leur « vie ».

« Et bien, je t'annonce que demain une réunion aura lieu afin de préparer et de mettre en place cette idée un peu folle. » lança-t-il avec un mince sourire. Il avait un peu expédié cette discussion, car il avait autre chose à demander, un truc qui n'avait aucun rapport mais qui arrivait à faire tambouriner son cœur comme jamais.

« Je sais que ça va peut être de paraître inopportun et prémédité, mais je voudrais te demander quelque chose »

Il se leva alors, dépassant alors Naoya d'une bonne tête avant d'engager un mouvement pour se baisser, pour finir un genoux à terre, les yeux toujours ancrés dans ceux de Naoya.

« Je veux que tu sois ma femme, je veux t'épouser... » demanda-t-il fébrilement avant de reprendre sans lui laisser le temps de répliquer. « Je veux plus qu'on se cache, ça me tue et je sais que c'est encore moins facile pour toi. Je sais que cette demande peut paraître impulsive, prémédité ou tout ce que tu veux, mais je suis certain de ce que je veux, je suis certain de mes sentiments et de mon amour pour toi, j'en suis certain depuis plus d'un siècle maintenant, j'en suis certain depuis que j'ai du t'abandonner... Pendant pratiquement un siècle je me suis levé dans le simple espoir de pouvoir revenir vers toi, et maintenant quand je ne me lève pas à tes cotés, je m'empresse de me lever pour te retrouver. Je sais aussi que je ne suis peut être pas facile à vivre ou à aimer tout les jours, aujourd'hui en ai le parfait exemple, mais je t'aime plus que sincèrement et je ne veux plus vivre que pour l'honneur...ça fait plus de cinq cents ans que je vis à travers l'honneur et même si je n'ai rien perdu de cette volonté, je veux pouvoir me dire que j'ai aussi réussi en ayant une femme merveilleuse et que je m'efforce tout les jours de la rendre aussi heureuse qu'elle me rend heureux... » termina-il, le genoux toujours au sol, le regard toujours au même endroit, une main tenant celle de sa belle.

Il avait l'impression d'avoir couru un marathon en deux minutes, la respiration halletante après le laïus de ses sentiments, il restait à présent figé, figé à la prochaine réponse de celle à qui il voulait se marier. Il savait parfaitement ce que pouvait impliqué un mariage entre deux capitaines dont un qui est commandant en chef, mais il était temps de stopper cette folie et cette espèce de prohibition des sentiments imposé par l'ancien commandant. Et si des réactions folles par amour pouvait être un risque pour n'importe qui, alors c'était un risque à prendre en comparaison des bienfaits que pouvait apporter l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-techniques-rp.1fr1.net
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Remise en question au parc ! [Pv Nao] Lun 27 Fév - 15:30

L'avait-elle réconforté ? Avait-elle réussi à amoindrir son malheur et sa culpabilité ? Naoya ne le savait pas. Mais elle espérait que ça soit le cas. Elle n'avait pas envie qu'il continue à se morfondre. Elle ne voulait pas qu'il continue à déprimer de la sorte. Non, il fallait ... qu'il reprenne du poil de la bête. Il fallait qu'il relève la tête et qu'il fasse face à tout ceci. Ca ne serait, sans doute, pas facile du fait que ... et bien ... Que c'était un cuisant échec, cette fois-ci, et qu'il y avait eu de nombreuses pertes. Mais la faute ne lui incombait pas totalement. Il ne devait pas être le seul à porter ce fardeau. Il devait le partager. Si Kiwiha voulait garder tout cela pour lui, qu'il le fasse. Mais qu'il ne craigne pas de lui parler. Naoya serait toujours là pour lui. Mais ça, sans doute qu'il le savait déjà.

Au bout de quelques minutes, après s'être plongé dans une grande réflexion, Kiwiha était venu à lui parler, à la remercier même. Il en vint à lui dire qu'il aurait besoin d'elle, aujourd'hui, demain, et les temps qui viendraient, pour l'épauler dans sa lourde tâche. Quelqu'un qui l'aiderait à garder les pieds sur terre. Quelqu'un avec qui il pourrait parler de ses décisions à venir, des trucs dans le genre quoi. En lui parlant, en ayant cette conversation avec lui, Naoya apprit que son ami de toujours avait un esprit quelque peu vengeur, mais qu'il se retiendrait, cette fois-ci, que de laisser son esprit vengeur prendre le dessus. Naoya avait levé un sourcil interrogateur, se demandant bien ce qu'il entendait par là, ce qu'il voulait dire. Elle ne comprenait pas vraiment. Mais elle était certaine qu'elle aurait rapidement une explication là-dessus. En effet, Kiwiha lui parla d'une excursion au Hueco Mundo. Une excursion pour sauver quelques uns de ses compagnons perdus dans le désert blanc sans fin. Mais à la place, il y avait mené une vendetta, en quelque sorte, puisque ses troupes et lui avaient éradiqués nombre de Hollow qui n'avaient rien demandé, qui n'étaient, en rien, responsables de tout ceci. Jamais il ne lui avait parlé de tout ça. Jamais il ne lui en avait touché mot. Mais est-ce que ça changeait sa vision des choses ? Pas vraiment. Tout le monde a une part d'ombre que l'on préfère garder, enfouir au plus profond, et éviter que tout ne ressorte pour vous exploser à la figure. En quelque sorte, c'était mieux que Kiwiha lui en ait parlé de lui-même, plutôt que d'avoir eu la mauvaise surprise que de découvrir ça plus tard. Nao' le regardait, avec un léger sourire.

"Tu sais, je serais toujours là pour toi. J'arriverais toujours à te ramener les pieds sur terre si jamais tu t'envolais un peu trop loin."

Toujours, elle serait toujours disponible pour lui. Elle ferait en sorte de l'épauler, de le conseiller s'il en avait besoin. Qu'il se pointe, d'ailleurs, au plein milieu de la nuit, qu'il la réveille. Qu'importe. Elle l'écouterait attentivement et l'aiderait du mieux qu'elle le pourrait. Enfin, si elle le pouvait. Nao' n'était pas certaine non plus qu'elle lui donnerait toujours le meilleur des conseils, mais elle se montrerait toujours rassurante, réconfortante. Du moins, elle essayerait. Nao' eut un autre sourire quand Kiwiha en vint à lui dire qu'il se rendrait dans les locaux de la Quatrième Division dès qu'ils seraient rentrés. Elle eut un léger hochement de la tête.

"Très judicieux. Ca serait bien dommage que nous perdions notre commandant en chef parce qu'il ne serait pas passé entre les doigts experts de la Division des soins. Tu ne crois pas ?"

Nao' avait dit cela avec une légère pointe d'humour. Tout ce qu'elle voulait, c'était qu'il aille bien, qu'il se fasse soigner au lieu de perdre tout son sang. Oui, c'était tout ce que la jeune femme demandait. Rien de plus, rien de moins. Elle était contente. Contente qu'il se soit finalement ravisé. Parce qu'elle n'aurait pas aimé qu'il perde la vie à cause de son entêtement.

La suite de la discussion avait été ... Plus animée ? Plus ... comment dire ... Plus surprenante ? Oui, sans doute un peu plus surprenante. Kiwiha lui avait demandé son avis concernant un remaniement probable du Gotei 13. C'était peut-être une idée folle, complètement loufoque, ou bien stupide. Mais ... Nao' savait, au plus profond d'elle-même, que c'était la meilleur des solutions, que c'était nécessaire pour leur survie à tous. Parce qu'en ce moment, des divisions se retrouvaient sans capitaines. Et d'autres avaient vu leurs effectifs grandement diminués à cause des assauts du Hueco Mundo. Il n'y avait pas d'autre solution. Il fallait se regrouper, se réorganiser, et ils sortiraient tous la tête haute. Ou tout du moins, ils ne se noieraient pas dans un océan d'ennuis.

"Une idée plus que folle. Mais c'est nécessaire, je pense."

De toute manière, Nao' n'avait pas son mot à dire. Enfin, si, il l'écoutait, il prenait son avis. Mais Kiwiha était le seul maître à bord. Et il devait savoir comment mener sa barque. Ou tout du moins, il le faisait ... pour le bien à tous. Naoya ne pouvait pas dire, non plus, que ça les aiderait tout de suite, que dès qu'ils auraient comblé les effectifs, tout irait bien mieux. Mais c'était déjà ça. Et c'était sans doute mieux que de se croiser les bras et attendre, en ne faisant rien.

Nao' pensait que la discussion était terminée et que donc, ils allaient pouvoir rentrer. Mais Kiwiha la surprit, quelque peu, en commençant à lui dire qu'il avait quelque chose à lui demander mais qu'il ne savait pas, vraiment, comment la jeune femme allait réagir. Elle avait penché la tête tandis qu'il s'était levé et qu'il avait posé un genou à terre. Quelle drôle de posture. Mais la suite allait être encore ... plus surprenante. Car voilà qu'il lui demandait de bien vouloir l'épouser. Nao' en resta bouche bée durant quelques instants. Avait-elle bien entendu ? Ou était-ce son pauvre cerveau atrophié qui avait imaginé ce que Kiwiha venait de lui dire ? Bonne question. Elle trouvait ça soudain, incroyable aussi, qu'il lui fasse une telle demande. Surtout que, jusqu'à présent, ils avaient tout fait pour cacher leur relation aux autres et qu'ils avaient convenu, d'un commun accord, qu'ils n'en parleraient pas. Du moins, pas tout de suite. Au départ, ils devaient donner du temps au Gotei 13 pour se reformer, après l'attaque d'Aizen. Et puis, entre temps, y'avait eu Gin qui était venu mettre son grain de sel.

Kiwiha ne lui laissa pas le temps de répondre. Il avait tout de suite, ou presque, enchaîné, monopolisant la parole. Sa voix était un peu fébrile. Du moins, elle n'était plus aussi sûre qu'il y avait de cela quelques instants. Comme s'il avait peur de la réponse, peur qu'il n'ait pas les bons arguments pour la convaincre. Il savait combien c'était difficile pour Nao' que de feindre son attirance pour Kiwiha, surtout en public. La preuve, la dernière fois, avec Misaki, quand Nao' avait pensé que Kiwiha venait l'arrêter. De nombreux sentiments avaient envahi son crâne, ce jour là, et gérer cette attirance était devenue plus compliquée. Quoi qu'il en soit, Kiwiha était certain de ce qu'il ressentait. Il voulait passer le reste de sa "seconde" vie avec elle. Comment ... comment ne pas se laisser attendrir par ce qu'il venait de lui dire ? Pouvait-elle tout nier en bloc ? Dire que tout ceci n'était que folie et complètement dingue ? Oui, c'était dingue, en quelque sorte. Mais Nao' ne devait plus écouter les on dit. Elle devait s'en foutre. La seule chose qui importait, c'était qu'ils s'aimaient tous les deux.

Nao' prit une lente inspiration. Elle était prête à lui répondre. Quoi que, il fallait encore qu'elle y réfléchisse. Est-ce qu'elle l'aimait ? Pour sûr. Elle avait pensé à lui chaque jour quand il était parti pour la Division 0. Elle avait une pensée le matin quand elle se levait, et le soir, quand elle se couchait. Elle avait toujours espéré qu'il revienne en forme, sans blessure, et il était là, face à elle. Au fil du temps, son amitié pour lui s'était transformé en quelque chose de plus fort. Mais est-ce que ça voulait dire, pour autant, qu'ils devaient se marier ? S'unir dans leur seconde vie ? Possible ... Oui, possible qu'ils devaient le faire. Possible que c'était le moment opportun pour officialiser leur relation. Après tout, on dit souvent que quand il y a des changements, il vaut mieux les regrouper. De cette manière, on arrive mieux à s'habituer.

"Je ... c'est ... soudain ..."

Pour dire que cette demande, elle ne s'y attendait pas vraiment. Non, bien sûr qu'un jour ou l'autre, elle aimerait qu'ils puissent afficher, au grand jour, leur relation, leur amour, mais elle n'aurait pas pensé que ça soit aussi tôt. Quoi qu'il en soit, il l'avait surprise, pour sûr. Et c'était bien l'une des rares fois où elle ne savait pas quoi dire. Bien sûr que tout son être avait envie de lui crier oui, de lui dire oui. Mais ... Le faisait-elle pour les bonnes raisons ? Nao' n'en savait rien. Il fallait qu'elle range ses idées dans son esprit, afin de peser le pour, et le contre de tout ça.

"Si j'avais su, ce matin, en me levant, que tu allais me demander une telle chose ..."

Ca lui aurait laissé un peu de temps pour réfléchir. Mais elle n'avait pas vraiment le temps. A moins que Kiwiha lui laisse quelques heures, le temps qu'ils rentrent et qu'il se fasse soigner, et qu'ils en reparlent à ce moment là. Non, ça serait ... un peu cruel que de le faire attendre. Nao' serait à sa place, elle n'aimerait pas forcément attendre la réponse. Elle préférait l'avoir tout de suite, ou presque.

"Je t'aime beaucoup, ça, c'est indéniable. Je ne sais pas où tout ça va nous mener et si en cours de route, on ne sera pas obligé de faire machine arrière. Mais ... si tu es prêt à prendre ce risque avec moi ... Alors, oui."

Une manière peu commune que de répondre favorablement à sa demande, mais elle avait dit oui quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Remise en question au parc ! [Pv Nao]

Revenir en haut Aller en bas

Remise en question au parc ! [Pv Nao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» remise en question .
» [Déc] Remise en question et solitude || Bill ||
» Remise en question des sentiments ... ♥ [With Juice]
» Le débat sur la question du protectorat
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach no Kôshin :: Playing on Earth :: .: Karakura Town :. :: Rues de Karakura :: Fleuve de Karakura-