Viens vivre ton aventure Bleach!
 

Partagez|

Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
.: Capitaine 3ème Division :.
.: Capitaine 3ème Division :.


Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
220/350  (220/350)
Relations:


MessageSujet: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Mar 29 Mai - 19:26

    J’m’emmerdais grave. C’pas pour dire, mais l’rôle d’capitaine faisait parfois chier. Certes, j’n’aimais pas spécialement la paperasse ou encore tout c’qui touchait l’administration d’près ou d’loin ; mais après avoir fini toutes mes tâches d’la semaine, j’devais avouer que j’m’ennuyais véritablement. J’aurai voulu également faire un contrôle d’routine, mais mes officiers les plus proches s’en occupaient déjà. D’quoi vous blaser d’la vie shinigamienne. J’attendais une réunion entre capitaines, mais elle était déjà passée d’puis hier. J’attendais aussi les derniers rapports que mes sous-officiers devaient faire concernant la surveillance du seireitei, mais quedal ! Sans doute viendraient-ils me les rendre à la fin d’la journée. Finalement, il m’restait plus qu’à glander dans mes quartiers, tout en observant l’ciel bleu d’un air rêveur. C’pas pour dire, mais depuis les fenêtres de la chambre, j’pouvais voir clairement l’beau temps qu’il faisait sur à la Soul Society. Certains devaient bien profiter d’la chaleur après la saison d’pluies passée, en s’promenant ou en faisant des boutiques. D’autres devaient sans doute remplir leurs tâches ou encore s’entrainer… Et c’n’est qu’à cette pensée, que j’eus soudainement une idée qui m’ferait sans aucun doute un bien fou : M’entrainer. L’truc auquel j’n’y avais pas vraiment passé. L’truc que j’n’avais pas fait depuis maintenant un p’tit moment. L’truc qui n’pourrait m’faire que du bien…

    C’est dans cette optique des choses que j’m’étais levé d’un seul bond. La flemme avait place à une excitation des plus déroutantes. J’me sentais revivre, que ce soit d’corps ou même d’l’âme. J’avais brusquement la pêche, comme si j’avais toujours eu d’l’énergie à revendre. Bizarre pour un mec qui glandait sur son lit, et ce, comme un pauvre demeuré. C’est à cette réflexion que j’eus un sourire, avant d’ouvrir mon armoire pour voir c’que j’pourrais porter. Parce que ouais, les pyjamas, c’n’était pas vraiment c’qui était l’plus approprié pour sortir. Surtout quand il est rose bonbon et qu’il y a des trous vers les fesses. M’demandez pas pourquoi il y a des trous, parce que ça a toujours été un mystère pour moi. Mystère que j’n’ai jamais cherché à résoudre soit dit, en passant. Y’a des choses qu’il n’faut jamais chercher à savoir et mes parents m’l’avaient appris très vite dans ma p’tite vie de nobles. Et c’est tout en haussant mes épaules que j’me mis à la recherche d’un shihakusho propre et un minimum présentable. J’trouvai un ancien uniforme que j’avais l’habitude d’porter lorsque j’étais jeune, et les souvenirs à la vue d’ce vêtement m’assaillirent dès lors. Bon comme mauvais. Mais après deux ou trois minutes d’rêverie, j’fis un peu d’ordre dans mon esprit, avant d’aller essayer ma trouvaille.

    C’est après quelques minutes d’essayage, que j’me rendis compte qu’il m’allait toujours aussi bien que dans l’temps. Il était certes sans manches, mais il était nickel chrome comme on dit. Et puis j’aurai tout l’loisir d’exhiber un peu mes bras musclés aux jeunes demoiselles du coin, huhuhu… J’eus un sourire en m’observant sous toutes mes coutures devant un miroir, avant d’revêtir mon shihakusho sur mes épaules. Lorsque j’me retournai vers mon arme, j’grattai ma tête un moment, avant de l’prendre sur moi et de l’accrocher à ma taille. Combien de temps n’avais-je pas communiqué avec Gōrudensanzu ? Un bail ouais… Fallait avouer en même temps que j’avais l’un des zanpakutoh les plus capricieux d’la Soul Society. L’était très susceptible. Un coup il m’assaillait d’paroles inutiles, un coup il m’boudait pour un bon moment sans que j’n’ai une raison à son comportement. Yare yare. Soupir puis sourire s’en suivirent. Avec un peu d’chance, j’pourrais peut être avoir une conversation avec lui. Mais j’ne comptais pas tellement là dessus. Et lorsque j’me rendis compte que j’étais prêt, j’ne me fis pas prier pour sortir. Il était temps vous m’direz, héhé. Mais à peine avais-je mis l’pied dehors, qu’une brise fraiche vint à m’ébouriffer. Ma mine un peu conne fit vite d’faire rire les jeunes shinigamis qui passaient par là comme par hasard. Et c’est là que j’m’étais dit que cette journée promettait vraiment en perspectives… Bonnes comme mauvaises.

    Si j’avais traversé la neuvième division en marchant tranquillement et en essuyant maintes et maintes salutations respectueuses quoique chiantes, il n’en demeurait pas moins qu’une fois hors du seireitei, j’fis port du shunpo. Traverser les premiers quartiers du rukongai à pieds passait encore, mais la zone était tellement immense qu’elle allait m’prendre un bon mois si j’voulais prendre mon temps, c’qui n’était point envisageable. C’est après une trentaine d’minutes que j’atteignis la forêt qui bordait les tous derniers districts du rukongai. Elle était silencieuse, voire presque reposante. Les herbes se mouvaient au gré de la brise fraiche et les oiseaux gazouillaient par ci, par là. J’aurai presque piqué un somme, mais n’ayant pas vraiment l’envie d’me reposer, j’préférai tout d’abord m’adonner à une petite randonnée. L’endroit n’m’était pas vraiment inconnu, puisque j’le côtoyais déjà à mon plus jeune âge. D’où mon affection pour ce coin perdu, d’autant plus qu’on n’viendrait pas m’m’emmerder, sauf cas d’urgence où un papillon messager m’retrouverait aisément. Après quelques pas, j’débouchai sur un espace vert assimilable à une clairière. Sauf qu’à côté de cette clairière s’trouvait une belle chute d’eau. L’endroit idéal pour s’exercer. J’retirai mon haori que je balançai à même l’sol, avant de commencer à me m’dépenser tranquillement. Et ça dura pendant plus d’une heure. Lorsque mon corps réclamai une p’tite pause, j’fis vite de me hater dans l’eau en enlevant simplement le haut d’mon shihakusho. Mais à peine m’étais-je installé sur un gros rocher sous l’eau, que j’sentis une présence… Une énergie spirituelle qui n’m’était pas inconnue…

    • Tu apprends à m’cacher ton réiatsu maintenant, fufufu… ?


Dernière édition par Alheïri S. Fenyang le Mer 6 Juin - 19:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Jeu 31 Mai - 8:49

Soul Society, siège de la Première Division

Attablée au bureau de Kiwiha, Naoya était en train de rédiger quelques paperasses. Qu'est-ce qu'elle faisait là-bas ? Du moins, pourquoi occupait-elle un bureau qui n'était clairement pas libre ? Ou du moins, dont le poste était attribué au Capitaine de la Première Division, ce qu'elle n'était clairement pas ? Et bien, après le dernier assaut sur Karakura, le Gotei 13 avait subi de lourdes pertes, bien malheureusement. Bon nombre de Capitaines, de Lieutenants et de simples Shinigami avaient disparu. Et personne ne savait réellement où ils étaient passés. Vous me demanderez : et quel rapport avec notre jolie tête brune ? Et bien, Kiwiha avait été blessé dans l'attaque. Plutôt gravement, d'ailleurs, et il avait fallu un sermon de Naoya pour que, finalement, il rentre au Seireitei et qu'il passe par les locaux de la Quatrième Division afin de recevoir les soins adéquats. Vous me direz, encore, et alors ? Quel est le rapport, tout ça, avec Naoya ? Et bien, la simple et bonne raison était que ... Kiwiha s'était envolé. Oh, ce n'était pas la première fois. Habituellement, la brune arrivait toujours à le pister et à le retrouver. Et là, bin ... c'est qu'il avait sacrément bien caché ses traces le fourbe ! Elle l'avait cherché sur Terre, à la Soul Society, au Rukongai, mais rien. Pas de trace de lui, et ce depuis trois jours. Est-ce qu'elle était inquiète ? Oui, un peu, tout de même. Mais elle se rappelait que son cher et tendre ami lui avait dit qu'il lui arriverait, sans doute, que de partir, comme ça, sans prévenir, pour la Dimension du Roi. Sauf que ... Hein, notre Nao' aurait bien aimé qu'il le lui dise, au lieu qu'elle s'inquiète comme ça. Pour sûr qu'elle aurait préféré. Après tout, hein, ce n'était pas comme si la brune était n'importe qui aux yeux du commandant en chef. Après tout, hein, la dernière fois qu'ils s'étaient vus, et ce juste un peu avant qu'ils ne rentrent chez "eux" pour que Kiwiha se fasse soigner, ce dernier lui avait demandé que d'unir sa vie à la sienne. Elle avait accepté, bien sûr. Seulement, depuis, bien, c'était un peu ... comme dire ... le silence radio. Et ça l'inquiétait. Drôlement même. Elle ne laissait rien paraître, elle faisait comme si.

D'ailleurs, à bien y penser, Naoya aurait très bien pu laisser la paperasse s'amonceler sur le bureau de Kiwiha. Seulement, elle se disait que ce n'était pas bien, qu'il y avait des trucs en urgence à signer, des ordres à donner, brèfle, tout un tas de trucs dont Kiwiha s'occupait, habituellement. Heureusement qu'elle avait sa signature. Oui, un protocole un peu étrange, d'ailleurs. Mais si jamais il n'était pas là et que son attention était attirée pour une raison ou pour une autre, et qu'il était dans l'indisponibilité que de faire acte de présence, c'était Nao' qui le remplaçait. Et donc, bin, quand Kiwiha n'était pas là, non seulement la jeune Capitaine avait son propre boulot qui concernait sa Division, mais en plus, elle avait celui de Kiwiha qui concernait la première Division, ou bien tout le Gotei entier. Et je peux vous dire que ça la faisait, quelque peu, tourner en bourrique et que, parfois, elle ne savait plus trop où donner de la tête.

Tout ça pour vous dire quoi ? Que Naoya avait besoin d'une pause. Ses mains réclamaient une pause. Sa tête aussi. Besoin de s'oxygéner l'esprit, de penser à autre chose, de se vider l'esprit. Oh bon dieu, qu'est-ce qu'elle avait besoin de faire un break ! Seulement, en s'arrêtant, elle allait penser à Kiwiha, et se poser des questions sur où il était passé. Un cercle vicieux. Voilà pourquoi elle ne s'était pas arrêtée. Parce que quand elle le faisait, elle s'inquiétait. Mais à ce rythme là, notre pauvre Shinigami ... allait sérieusement péter une durite ! Envoyer en l'air toute la paperasse, devenir dingue. Pauvre d'elle ... Obligée que de faire de la paperasse alors qu'il faisait un temps magnifique. Elle devait être maudite, ou un truc dans le genre >_<. Elle poussa un soupir et releva le regard. Et dire qu'il lui restait tellement de choses à faire. "Mais où es-tu Kiwiha ..." en était-elle venue à murmurer. Oui, où il était ? Là était toute la question. Elle n'en savait rien. Et elle se posait sans cesse la même question. Elle avait juste envie de savoir si tout allait bien pour lui. Au moins, si elle savait ceci, nul doute qu'elle serait rassurée. Parce qu'elle ne voulait pas passer son temps à s'inquiéter pour lui. Trop de choses à faire, trop de trucs à voir, à regarder. Et tout ça, en plus de l'énigme Kiwiha, bin, c'était un peu trop, sans doute pour notre Capitaine.

Notre chère Naoya, finalement, posa sa plume sur le bureau et se leva. Ouais, elle en avait assez fait, pour sûr. Et elle allait sortir de ce bureau et prendre l'air. Elle en avait besoin. Du calme, un endroit calme. Elle avait besoin de ça. Et quoi de plus calme que la forêt qui bordait le Rukongaï ? Pas la porte à côté, d'accord, mais au moins, là-bas, elle aurait la paix. Oui, la paix. Un moment de calme, et de paix, c'était bien tout ce qu'elle demandait. Pouvoir décompresser, penser à rien. Se laisser transporter sur une vague de béatitude, en quelque sorte. Ca serait pas mal. Mais elle se doutait que son cerveau allait continuer à bosser à deux cents à l'heure si bien qu'elle finirait par en avoir mal au crâne. Ses pas la menèrent non loin de la cascade. Elle ne pensait pas trouver du monde ici. Et finalement, une voix qu'elle ne connaissait que trop bien s'éleva. Flûte alors ... On l'avait repérée. Quelle poisse. Elle s'arrêta non loin du grand costaud. "Pas de ma faute. Je ne pensais pas croiser quelqu'un sur mon chemin." Elle avait tout fait pour que ça n'arrive pas d'ailleurs, mais elle était tout de même tombée sur Salem. "Pas de paperasse à faire ? On se détend un peu à ce que je vois ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Capitaine 3ème Division :.
.: Capitaine 3ème Division :.


Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
220/350  (220/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Mer 6 Juin - 19:38

    C’n’est qu’à la suite de mes mots que j’regrettai d’avoir ouvert la bouche. J’n’aurais pas parlé, elle se serait p’être cassé illico presto. J’eus un soupir avant d’gratter ma nuque. M’avait-elle suivi ? Mystère et boule d’gomme. Même si j’sentais que l’idée était improbable en soi. J’n’étais pas un as en c’qui concernait le détectage de réiatsu, mais j’ne me serais jamais laissé suivre comme ça. J’suis pas un taïcho pour rien quand même. Mais tout d’même, j’me remis à sourire. La présence de cette femme n’était pas un mal en soi. Elle avait toujours été d’une présence agréable, et j’ne pensais pas que ça allait changer d’sitôt. Quoiqu’avec les évènements de ces derniers temps, faut dire qu’on n’avait pas eu beaucoup d’choses à s’dire. Ni l’temps pour faire causette d’ailleurs. C’qui avait été dommage dans un sens. Vraiment. J’me retournai doucement, avant d’pouvoir complètement l’observer. Elle était belle cette femme. Elle avait toujours été belle d’ailleurs. Il fut un temps où j’l’avais convoité. Juste avant d’comprendre que mon attirance n’était qu’à sens unique. Elle est moche la vie, hein ? Véritablement moche. Et puis j’l’entendis parler en fait. C’qui m’confirmait que c’était le hasard qui avait fait les choses. Un gros hasard tout d’même. Puisque cet endroit était très reculé du Seireitei. Que deux capitaines s’rencontrent ici, comme ça, comme par magie… Hard quand même. A croire que l’coin n’était pas que mon trou perdu préféré…

    • Pas de paperasses, ouais… Tout comme toi, j’suppose…

    Pour une fois, j’pouvais être fier de moi. Il n’y avait effectivement pas de dossiers urgents à traiter dans mon bureau. Même pas de dossiers tout court. J’avais tellement bien bossé que j’en avais été blasé. Raison pour laquelle j’étais là, ici, sur ce rocher, après m’être entrainé pendant un p’tit moment quand même. J’avais eu l’intention d’me plonger dans l’monde de mon zanpakutoh, quand son énergie spirituelle vint m’troubler. V’là. Toutes les raisons étaient là. Mais j’n’allais pas les exposer car j’n’avais pas l’envie. Et qu’il y avait plus important. L’visage de Naoya respirait la fatigue, l’désarroi. Des trucs pas forcement folichons quoi. Et c’était presque pitoyable à voir. Ça avait même l’art d’gâcher sa beauté. Et ça s’sentait même dans le flux d’son énergie spirituelle c’que j’n’avais pas remarqué sur l’champ. La cause ? J’ne la connaissais que trop bien. C’était même évident. Et c’est dans ces conditions là que je haïssais l’amour. Kiwiha. L’homme qui revenait et qui repartait comme bon lui semblait, tel un vrai fantôme. J’me demandais combien d’fois il briserait l’esprit de cette jeune femme. Ne pas l’avoir marié était déjà quelque chose que j’n’avais pas vraiment capté, surtout qu’il avait été élu capitaine commandant depuis un bon bout d’temps maintenant. ‘Fin bon… Fallait également avouer que c’était un couple atypique dans son genre. Et qu’en fin de compte, leur problème n’était pas le mien. Qu’avais-je à dire de toute façon ? Et que pouvais-je dire… ?

    • M’détendre ? Ça j’sais pas. Mais si on considère le fait qu’un entrainement m’change de mon train train quotidien… Pourquoi pas… ?

    Mon sourire avait été plus fin, plus aguicheur, un peu comme pour la provoquer, la titiller un peu. Et puis soudainement, comme ça, j’disparus pour réapparaitre derrière Naoya comme par magie. J’passai doucement mes mains autour de sa taille, avant d’me coller à elle. Et j’ne me privai point pour humer son odeur enivrante. Comme toujours, elle sentait bon. Sa peau était légèrement chaude néanmoins. Une fièvre ? La température ambiante ? J’savais rien… Pis ça ne m’disait rien. C’était pas comme si un capitaine des treize cours pouvait mourir d’une simple maladie, hm. Ça serait trop bête, dirons-nous. Les quelques mèches rebelles de sa chevelure m’chatouillaient doucement l’visage. Et j’aimais ça, cette proximité, ce rapprochement. « Il y a bien longtemps qu’on n’avait pas été aussi proche… Ça m’manquait presque… » Quoique j’l’avais forcé un p’tit peu, insatiable dragueur et provocateur que j’suis. Eh oui ! Elle m’attirait toujours autant, la belle Nao’. Même si j’étais moins explicite qu’avant. Et que j’le serai encore moins dans l’futur. On pourrait dire que ce jour était tout simplement une exception à la règle. J’n’avais pas non plus envie d’me faire surprendre par son homme. Pas envie d’me faire décapiter si jeune… Hm… Jeune… Mwouais… Pas tellement. Mais tout d’même. J’avais encore plusieurs années d’vie devant moi. Plusieurs années que j’n’avais pas l’envie de gâcher. Aussi la lâchais-je rapidement au cas où. Comme on l’dit, prudence est mère de sureté.

    • J’sais pas vraiment ce que tu fais ici, mais on peut dire que tu tombes à pic. On s’fait un p’tit entrainement comme dans l’temps ?

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Sam 9 Juin - 10:45

Comme quoi, le hasard fait bien les choses, de temps en temps. Ou alors, il avait sérieusement foiré son coup et qu'il avait envie que ses deux là se retrouvent dans un autre cadre. Ouais, qui sait ? Le destin est parfois pervers. Quoi qu'il en soit, durant sa promenade, son oxygénation d'esprit, la jeune femme n'aurait pas pensé qu'elle tomberait sur un collègue, sur un ami. Mais ce n'en était pas déplaisant pour autant. Ca lui permettait de parler un peu avec son ami, de prendre de ses nouvelles, de voir si tout allait bien pour lui. Et tout un tas d'autres choses aussi. Naoya lui avait demandé s'il était sans paperasse, s'il n'avait rien à faire, d'où sa présence. Effectivement, c'était le cas. Et il supposait que ça soit pareil pour elle. Elle eut un léger sourire au coin des lèvres et secoua la tête, pour lui faire signe que non. "Qu'est-ce que j'aurais aimé que ça soit le cas ! Crois-moi. J'aurais aimé ne pas en avoir. Mais à dire vrai, je croule sous la paperasse." Et elle avait eu besoin de faire une pause avant que ça ne la rende chèvre. Les papiers, ce n'était vraiment pas cool. Mais c'était parfois nécessaire. Et elle ne pouvait pas rester à ne rien faire alors que les papiers s'accumulaient dans le bureau de Kiwiha. S'il lui avait donné sa signature, c'était parce qu'il lui faisait confiance. Et elle ne pouvait pas trahir cette confiance en lui laissant tous les dossiers sur son bureau. Elle mettait de côté les plus sensibles, ceux dont il devrait prendre connaissance dès son retour. Et pour le reste, si elle pouvait s'en charger, et bien, tant mieux. Ca libérait un peu le bureau du Commandant. Enfin ... S'il comptait revenir. Le pire que Naoya pouvait craindre ? C'était ... Que Kiwiha ne revienne pas. Ou tout du moins, qu'il soit absent tellement longtemps que les Capitaines seraient obligés de désigner un nouveau remplaçant. Et avec la faute à pas de chance, ça tomberait sur elle. Et très sérieusement, Naoya n'avait pas envie de nouvelles responsabilités sur les épaules. C'était bien trop de souci. Et surtout, elle n'avait pas envie de se faire des cheveux blancs avant l'âge. Même si, techniquement parlant, elle aurait eu le temps de mourir à trois ou quatre reprises, minimum, si elle avait eu une vie de mortelle et qu'elle s'était réincarnée à chaque fois. Un peu de détente, un peu de calme, là, dans cette forêt, à converser avec Salem. Ca n'allait pas faire de mal à notre jolie tête brune. Oui, ça lui permettrait de se libérer l'esprit, d'oublier son inquiétude, toute cette paperasse qui l'attendait.

Naoya avait supposé que Salem était là pour se détendre un peu. Possible, il ne niait pas. Mais ne répondait pas par la positive pour autant. Au départ, il était là pour s'entraîner. L'entraînement, c'était bien, et c'était toujours utile. Fallait parer à toutes les éventualités. Toujours être prêt, toujours faire son maximum. Elle hocha de la tête à nouveau. "Je ne considère pas l'entraînement comme de la détente. Donc ... Non, tu n'étais pas vraiment là pour te détendre. Peut-être ... Pour échapper à tous les bruits du Gotei 13." Toute la pression, tous les brouhaha, toute cette paperasse qui lui sortait par les trous de nez. Façon de parler, bien évidemment. C'était pour ça que Naoya était là. Pour échapper à tout cela. Ne serait-ce que quelques minutes. Bon, il était vrai que quelques heures lui feraient terriblement du bien. Et d'autres choses lui feraient du bien. Comme un massage. Mais pas le temps. Elle ne comptait pas s'attarder outre mesure ici. Enfin, elle ne savait pas trop. D'un seul coup, la surprenant, Salem avait disparu et il s'était retrouvé dans son dos. Il avait positionné ses mains autour de sa taille. Un peu ... comme lorsqu'ils le faisaient, autrefois. Nombre de fois s'était arrivé. Mais en ce temps là, leur relation était bien différente de celle qu'ils avaient à présent. Est-ce que ça lui manquait ? Sans doute, même si elle ne l'avouerait pas.

Naoya n'essaya pas de se défaire de son étreinte. Parce qu'elle était bien, tout de même, là, contre lui. A ne rien faire. A ne rien penser. A seulement se concentrer sur ce qui l'entourait et ce qu'il lui disait. Quatre petits mots qui étirèrent son visage pour la faire sourire. "Très longtemps, effectivement. Si bien qu'on pourrait presque croire que c'était dans un autre vie." avait-elle soufflé. "Mais ton étreinte, semble-t-il, n'a rien perdu de sa tendresse." Parce que notre Salem était plutôt baraqué, tout de même. Mais ce n'était pas pour autant qu'il n'était qu'une grosse brute. Naoya l'avait vu sous toutes les coutures. Agressif et brutal quand il devait se battre contre des adversaires qui, hypothétiquement parlant, pouvaient être bien plus coriaces que lui. Tendre et doux en privé. Lorsqu'ils s'étaient retrouvés tous les deux, et à de nombreuses reprises. Qu'ils aient la tête sur les épaules, ou bien parce qu'ils avaient deux ou trois verres de trop dans le nez. "En viendrais-tu, presque, à regretter le bon vieux temps ?" lui avait-elle demandé en tournant légèrement la tête vers lui.

Salem ... avait fini par la lâcher. Sans doute qu'il avait peur que Kiwiha apparaisse comme par enchantement. Mais elle savait qu'il n'était pas là. Parce qu'elle aurait été prévenue. Hors, ce n'était pas le cas. Et puis, son Reaitsu était caché. Quand bien même il serait de nouveau à la Soul Society et bien ... Le commandant n'aurait aucun moyen de savoir où elle était. Se repositionnant devant elle, son ami lui demandait si elle était partante pour un petit entraînement. Elle eut un léger haussement des épaules. "A l'origine, j'étais là pour décompresser et oublier la paperasse dont j'ai à m'occuper. Mais ... je crois qu'effectivement ... Ca ne me ferait pas de mal." Oui, sans doute que ça serait bien. Sans plus attendre, Naoya ôta son haori et le déposa dans un coin. "Par contre, je dois t'avouer que ses jours-ci, je n'ai pas beaucoup dormi. Donc, si tu pouvais ne pas y aller trop fort ..." Elle devrait défendre sa vie face à un terrible ennemi ? Sans doute que ça ne serait pas impossible, mais assez difficile, tout de même. Et elle ne lui avait pas dit cela pour l'apitoyer. Juste ... pour le prévenir. Ses coups seraient tout autant précis, mais peut-être un peu moins rapides. Et un peu moins forts. Et puis, ce n'était qu'un entraînement entre amis, non ? Juste pour s'amuser quelque peu. Et se détendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Capitaine 3ème Division :.
.: Capitaine 3ème Division :.


Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
220/350  (220/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Mer 25 Juil - 19:13

    La proposition que j’avais faite à Naoya ne m’enlevait pas d’la tête, la question qu’elle m’avait posée presque sensuellement. L’bon vieux temps, hein… ? Tsss. Bien sur que j’le regrettais. Beaucoup même. Mais quand bien même j’étais un « imbécile heureux » d’après Nier, j’avais tout d’même un peu de fierté. La fierté d’être un mâle. La fierté d’être un noble. La fierté d’être un capitaine des treize cours. Elle avait beau être une amie de longue date, mais j’ne pouvais pas lui avouer comme ça que j’regrettais le bon vieux temps. C’serait presque signe de faiblesse, même si j’n’avais jamais vraiment caché le fait que j’avais toujours un faible pour elle. J’ne jalousais pas vraiment Kiwiha… Disons que c’était autre chose. J’avais beau essayer de passer à autre chose, j’avais beau m’persuader du contraire, mais j’étais un pervers. Plus que ça même : Une pourriture sans nom. A chaque fois que j’voyais Naoya, j’ne pouvais pas m’empêcher de nourrir des fantasmes. Et il n’y avait pas qu’elle… C’était comme ça aussi avec Alowin et Nier. Et ça faisait un peu trop. Amoureux de trois femmes, sans que l’une ne prenne l’ascendant sur l’autre… C’était quand même exagéré… Et complètement malsain. J’en avais honte… J’éprouvais du remord. Ce pourquoi je luttais toujours contre mes envies quand il s’agit de mon interlocutrice, et sans oublier qu’elle était tout d’même la femme de l’homme qui m’avait fait confiance au point de me nommer capitaine. La vie est dure, hein… ?

    • Ne pas y aller trop fort… C’est pas comme si tu étais un simple soldat… Ou que tu n’pourrais pas résister à mes coups aussi forts soient-ils…

    Phrase tendancieuse ? Nan nan. J’avais juste susurré ma phrase à son oreille, comme pour lui faire comprendre que j’n’étais pas prêt à accéder à sa requête. Ou du moins, partiellement. Nous n’étions pas des gosses pour que j’dose mes coups, mais elle n’était pas non plus mon punching-ball sur lequel je devais me défouler. J’allais donc essayer d’aller en douceur, sans pour autant me montrer laxiste et super généreux. Manquerait plus qu’on prenne des bouts d’bois pour se taper dessus. Tout en lui souriant bizarrement, j’avais posé mes deux mains sur son ventre, et les remontait vers sa poitrine, un peu comme si j’voulais la caresser. Et brusquement, j’émanai mon énergie spirituelle dans mes mains, avant de faire pression sur son ventre. Mes coups de paumes firent valser Naoya loin de moi, pour ne pas dire qu’elle fila façon missile en pleine forêt. Des craquements sinistres se firent entendre dans son parcours. Des arbres s’étaient mis à tomber en masse. Serait-ce l’impact du coup que j’avais causé ? Ou bien Naoya elle-même qui avait fracassé les arbres avant de chuter quelque part ? J’ne le savais point, et c’est justement ce fait qui m’faisait sourire. De toute façon, c’n’était pas comme si mon coup serait capable d’lui arracher n’serait ce qu’un filet de sang, à moins qu’elle ne soit vraiment fatiguée, en auquel cas j’m’arrêterais de m’entrainer avec elle. Elle était plus forte que moi au plan technique -Rapidité, Kido- mais pour c’qui était de la force physique pure et de l’endurance, on pouvait encore discuter…

    Pour avoir le cœur net, j’fis port d’un shunpo, avant de me retrouver au dessus de la forêt dans laquelle nous étions. De la fumée s’élevait légèrement depuis c’qui semblait être l’point d’impact. J’observai un moment l’endroit, avant de pointer une main vers la zone. Ça allait abattre quelques arbres, mais bon… Ils repousseraient très certainement, ou j’en ferais repousser à l’aide de la douzième division, tout simplement. Pour l’heure, j’allais m’donner à cœur joie à cet entrainement : « Bakudō no rokujū ni : Hyapporankan ! » Une lance jaune se matérialisa dans ma main droite, avant que j’ne la projette avec force vers ladite zone que je fixais depuis un moment. La lance fusa vers la forêt et se sépara en une centaine de petites piques d’énergies qui pilonnèrent l’endroit, créant un boucan infernal et intensifiant la poussière qui s’élevait rapidement au ciel. Pour ma part, j’me mis à craquer les jointures de mes poings d’un air menaçant. Comme si j’pouvais l’intimider avec ça. J’sentais aisément le reiatsu de mon adversaire, mais j’n’arrivais pas à la localiser correctement. C’était comme si elle brouillait les pistes. Et c’était un truc qui m’énervait beaucoup. P’être même que j’avais brulé du reiatsu pour rien en utilisant ce sort de Bakudo. Si c’était l’cas, autant dire qu’elle avait réussit à s’jouer de moi avec brio. D’quoi réveiller des souvenirs, vu que cela n’serait pas la première fois. Mais le moment était un peu mal choisi pour faire mon nostalgique, étant donné que j’n’arrivais pas à la localiser.

    Cette histoire pouvait m’faire très mal. J’étais une merveilleuse cible, arrêté comme ça, dans les airs. L’mieux pour moi était donc d’bouger. C’que j’fis. J’me retrouvais bien vite dans des fourrés en guettant les alentours. Aucune Naoya en vue. Aucun réiatsu détecté. Se pourrait-il que j’ai réussi à l’atteindre ? Pire ! Lui avais-je fais mal ? Et puis zut ! Ca n’se pouvait pas ! N’est pas capitaine de la seconde division qui veut. On ne néglige pas une professionnelle en assassinat, tout d’même. Ce mélange d’inquiétude pour elle et d’appréhension en ce qui concernait ces potentialités au combat, m’amenait à être marqué par le doute. Accroupi derrière un arbre, seul mes yeux bougeaient ici et là pour guetter le moindre mouvement suspect. Mes sens étaient complètement à l’affut. J’n’étais pas prêt à perdre cet entrainement, aussi minime soit-il. Là encore, fierté obligeait. Pourtant, j’savais pertinemment que le niveau de la belle était nettement supérieur au mien. C’est dire toute la puissance dont elle pourrait faire preuve. J’me rappelle encore de nos combats dans le monde réel. Une vraie sorcière quand elle s’y donnait à fond. Et puis finalement, toutes mes pensées eurent raison de moi, puisque j’posai mes fesses à même l’herbe, avant de m’adosser contre l’arbre qui était derrière moi. J’eus un sourire en m’disant que j’n’aurais qu’à faire un shunpo si jamais elle apparaissait. C’qui n’arrivait pas depuis. Par la suite, j’me grattai la tête. Si elle ne donnait pas signe de vie dans une minute, j’irai à sa recherche…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Dim 29 Juil - 7:58

Un combat ...

Il était vrai qu'en venant jusque là, cette chère Naoya n'avait pas vraiment prévu de se battre, et ce même si elle était armée. Après tout, il fallait toujours parer à n'importe quelle éventualité. Et puis, surtout, on ne sait jamais ce qui peut se passer, n'est-ce pas ? Par exemple, elle aurait pu tomber sur des Hollow. Bon, d'accord. Pour tomber sur des Hollow alors qu'ils étaient à la Soul Society, ce serait gros, vraiment gros. Surtout qu'il y avait des sentinelles ici ou là qui veillaient justement à ce que les grosses bestioles n'ennuient personne. Façon de parler, bien évidemment. Enfin, tout ça pour dire qu'on ne sait jamais sur quoi ou sur qui tomber. Et que donc, il fallait se tenir prêt. Même si Naoya était ... tout de même, une personne assez dangereuse comme ça sans qu'elle ait besoin de son arme pour botter les fesses de certains types ou affreuses bestioles. Bah quoi ? C'est vrai. Nao' était quand même du genre balèze. Et elle excellait plutôt bien dans l'assassinat. Une sorcière, comme le disait si bien Salem. Il ne lui manquait plus qu'un balai et qu'un haut chapeau et hop, le tour serait joué. Bah quoi, on ne peut plus rigoler maintenant ?

Quoi qu'il en soit, la jeune femme n'avait pas forcément envie d'un combat très ... comment dire ... très violent. Plutôt quelque chose de cool et de simple. Parce que comme elle venait de le souligner, et bien, elle n'était pas vraiment en forme. Des nuits et des nuits à passer sans dormir. Des paperasses à signer, à ranger et tout ça. Franchement, non, elle n'enviait pas la place de Kiwiha, même si, en ce moment, elle était déléguée à la Première Division, le temps qu'il revienne. Ca ne serait que ça, ça irait, mais elle avait aussi son boulot à faire. Et se dédoubler, ça devenait dur quand même. Peut-être que ce petit entraînement remettrait du plomb et de l'entrain dans sa petite tête. Peut-être que ça lui donnerait, à nouveau, du punch pour botter en touche toute cette paperasse. Peut-être, qui sait ? Hmmm ... A voir ... De toute manière, Nao' verrait ça très rapidement. Et surtout, elle verrait comment elle sortirait de cette séance d'entraînement. Parce que même si elle était fatiguée, monsieur n'avait, semble-t-il, pas envie de retenir ses coups face à elle. Elle poussa un léger soupir et eut un léger haussement des épaules. "Non, c'est vrai. Je ne suis pas un simple soldat ... Et sans doute que je ne le serais jamais plus à présent." Parce qu'elle était devenue quelqu'un ... dans le sens où elle avait acquis de la force au fil du temps. Et elle était plus balèze qu'auparavant. Avant tout ça, avant Aizen, avant le départ de Kiwiha pour la Dimension Royale sans qu'il ne la prévienne, Nao' était du genre chétive. Faiblarde. Et à cette époque, même si ce n'était pas toujours, Salem la battait. Mais la tendance s'était inversée. Elle avait affronté Aizen. Et elle s'en était sortie vivante. Elle avait combattu Kiwiha dans d'autres entraînements. Des entraînements secrets, si on peut dire ça comme ça. Et parfois, elle était arrivée à le battre. Même si, bien évidemment, elle avait été obligée, à quelques reprises, d'utiliser des stratagèmes qui n'étaient pas vraiment franc du collier, si vous voyez ce que je veux dire. Rolling Eyes

Enfin, passons. "Mais je te préviens. Si j'en ressors toute cabossée, tu seras de corvée de massage pendant que j'essayerai de terminer toute la paperasse qui s'amoncelle sur mon bureau ou bien celui de Kiwiha." Parce que oui, d'une manière ou d'une autre, elle n'y couperait pas et elle serait obligée de le faire. Cette paperasse, fallait bien qu'elle s'en occupe. Alors, autant le faire le plus vite possible. Pour qu'elle soit débarrassée. Nao' se tenait prête. Sans doute que Salem allait lui faire "l'honneur" de lancer les hostilités. D'ailleurs, elle s'attendait à tout provenant de lui. Il était proche d'elle, toujours autant. Et d'un seul coup, telle une fusée, la voilà qui décollait. Loin, bien loin. Oh, était-ce seulement la force de Salem qui l'avait éjectée à des lieues et des lieues de là ? Ou en avait-elle rajouté un peu ? Va savoir ... Va savoir avec elle. De toute manière, dans l'immédiat, elle n'avait pas forcément envie d'un vrai face à face. Elle était d'humeur ... joueuse ... Ouais, elle avait envie de jouer à cache cache avec Salem.

Ce qui se passa donc ? Et bien, effectivement, Nao' fut éjectée bien loin de son cher ami. Elle avait défoncé, au passage, sans le vouloir, quelques arbres. Mais c'est qu'elle était costaud, notre Capitaine. Et heureusement parce qu'elle n'aurait pas un tel grade. Une telle attaque, ça n'avait pas réellement suffi pour la mettre hors d'état de nuire. Secouée un peu, oui, peut-être. Mais guère plus. Telle une fleur qui venait d'éclore, insouciante, et se fichant bien de ce qui pouvait l'entourer, l'air de rien, Nao' s'était relevée. Salem ne plaisantait pas. Il avait envie d'un réel combat. Bien bien ... Elle allait lui montrer ... ce qu'elle pouvait faire. De là où elle était, elle pouvait le voir. Là-haut, dans le ciel, fier, sûrement, d'avoir pu la toucher. Un sourire se dessina sur son visage. Elle était douée pour les sorts. Plus que lui. Il était doué pour la force brute. Plus qu'elle. Chacun avait un avantage sur l'autre. Et il allait falloir l'exploiter pour vaincre. Et faire preuve d'intelligence aussi, pour ne pas se faire battre facilement. Nao' avait déguerpi de sa position. A quelques cheveux près, elle aurait pu se retrouver criblée par les pieux. Mais non. Elle avait bougé avant. Rapide comme l'éclair. Peut-être pas aussi rapide que Yoruichi Shihouin, mais assez tout de même pour que l'attaque la manque.

Elle avait disparu. Elle masquait son Reiatsu. Elle était forte à ce petit jeu d'ailleurs. Etait-ce pour l'inquiéter ? Le prendre par surprise ? Peut-être un peu des deux. Nao' savait où il était. Mais pas ce qu'il faisait. Ni même dans quelle posture il était. Sérieusement ... S'asseoir à même le sol. Pour un Capitaine, même si c'était un entraînement, ce n'était pas vraiment sérieux. Non ? Nao' leva deux doigts ... Et un éclair bleu pourfendit la clairière, détruisant au passage quelques rochers et décapitant quelques arbres qui n'avaient rien demandé. Une diversion ? Peut-être ... Pour attirer, sans doute Salem. Mademoiselle préparait le terrain, pour ainsi dire. Parce qu'elle avait formé de nombreuses toiles grâce à des Tsuriboshi bien placés. En quelque sorte, elle préparait un piège ... grandeur nature. Pas d'échappatoire possible. Pour elle comme pour lui, bien évidemment, mais elle avait l'avantage de savoir ce qu'elle faisait. Et de ce qui attendait ce cher Salem. D'un seul coup, elle était devant le Capitaine, avec un sourire satisfait sur le visage. Aucune égratignure à déplorer. Peut-être un peu de poussière, mais c'était bien tout. "Sõren Sõkatsui !" Les éclairs bleus étaient partis en direction de Salem. Avant qu'elle ne disparaisse, à nouveau, de sa vue, à l'aide d'un Shunpo bien placé. La fuite ? Non, ce n'était pas qu'une fuite. C'était de la stratégie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Capitaine 3ème Division :.
.: Capitaine 3ème Division :.


Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
220/350  (220/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Jeu 23 Aoû - 9:57

    Elle m’avait eu. Elle m’avait eu sur tous les plans. Autant pour la diversion que pour le sokatsui en lui-même. Il m’avait frappé en plein fouet sans que j’ne puisse rien faire. La mouise j’vous dis pas ! Mon corps avait heurté, pour n’pas dire abattu plusieurs arbres, avant de s’échouer sur une grosse motte de terre semblable à une énorme termitière. Le lieu d’impact était plein de poussières, formant un écran de fumée qui me protégeait d’une manière ou d’une autre de toute autre attaque directe. Et il fallait le dire clairement, Naoya m’avait fait mordre la poussière et pas qu’un peu. Il me fallut une bonne vingtaine de secondes pour essayer de me remettre correctement sur pieds, avant de m’épousseter et de faire un bilan rapide de mon état. Mon arcade sourcilière saignait, ainsi que ma lèvre inférieure. Dire qu’elle n’avait rien reçu de mon coup… C’était… Rageant ! Pour peu, j’m’aurais mis en colère, mais j’savais pertinemment que ce sentiment ne me mènerait nulle part, si ce n’est à une défaite cuisante. Et puis, toute vérité est bonne à dire : J’n’aurais pas vraiment aimé qu’elle se prenne ce genre de coups à ma place, même si j’lui avais fait un coup de pute… Ou presque. J’aurais voulu la saigner, j’lui aurais infligé un coup d’poing monumental qu’elle aurait sentit passer avant d’aller s’écraser sur j’sais pas quoi. L’idée en elle-même m’fit sourire. Moi qui m’disait prêt à y aller sérieusement, serais-je véritablement capable de tabasser la belle ?

    La tabasser était un bien grand mot en même temps… Et c’était vite dit. Il n’y avait qu’à voir comment elle m’avait rendu en une seule attaque pour comprendre que Naoya était d’un tout autre niveau. Presqu’à celui du capitaine-commandant. C’était clair et net. Et c’était c’petit détail caustique qui m’énervait un peu, à vrai dire. Ouais bon… Sur l’coup, j’étais un peu macho, vu que je jalousais sa puissance, mais j’étais devenu un capitaine des treize cours, ce qui, ma foi, n’est pas un rien ; sans compter que la faute m’revenait en grande partie puisqu’au lieu de m’entrainer, j’passais mon temps à boire, draguer, bai… ‘Fin bref. J’me grattai légèrement la tête en réfléchissant, pendant que la poussière autour de moi se dissipait doucement. Que faire ? Comment passer à l’offensive, sachant qu’elle s’était sans doute encore cachée ? Parce que bon, ça ressemblait maintenant à une partie de cache cache où chacun essayait de cogner son adversaire le plus possible, avant d’se replier, c’qui ne m’arrangeait pas du tout en fait. Le terrain me désavantageait. Grave même. J’pourrais inverser la tendance, mais ça nécessiterait la destruction des arbres environnants, c’qui n’était pas possible. Il était trop beau cet endroit, ajouté au fait qu’il était paisible et qu’il ne méritait en aucun cas que j’le maltraite. Que nous le maltraitions en fait. Naoya n’faisait pas non plus dans la dentelle. Lorsque j’me retournai, j’pouvais voir le sentier et l’ornière qu’avait causé son simple sokatsui. Un shinigami lambda serait mort sur l’coup…

    Devrais-je avoir peur d’elle ? Bien sur que non. J’eus un sourire large même. Presque carnassier avec tout le sang autour de ma bouche. Elle m’excitait dans tous les sens du terme. Autant pour lui foutre une raclée que pour l’avoir dans un pieu loin des regards. Spéciale la fille. J’me mis à déployer mon réiatsu de manière conséquente et de telle sorte que la poussière qui m’entourait, se dissipa complètement, et une seconde plus tard, j’étais dans les airs. L’air frais me caressait le visage et accélérait la coagulation de mes petites blessures qui commençait à m’faire chier, surtout à cause de l’écoulement sanguin. C’était ça que de s’être fait avoir comme un gamin. Et puis quelle idée avais-je eu en m’asseyant comme ça, au pied d’un arbre, alors que j’étais en plein combat… ? Heureusement que c’n’était qu’un entrainement. Un entrainement musclé, mais un entrainement quand même. Fallait-il que je la fasse sortir de sa tanière ? Comment l’pouvais-je sans détruire d’autre arbre, et sans risquer d’affecter la cascade très proche ? Il m’fallait l’attirer loin. Très loin. Ce pourquoi au lieu de la chercher, j’me mis à foncer dans les airs comme une fusée qui s’apprêtait à rejoindre une autre planète. Mais soudainement, un cri strident m’arrêta net. Un cri que je reconnaitrais à des milliers de kilomètres. J’m’immobilisais entre les nuages, avant de voir plusieurs hollows sortir de nulle part. Faut croire qu’ils étaient diplômés en l’art de la chiantise, ceux-là. Cependant, l’truc qui m’inquiétait, c’est qu’ils étaient nombreux. Très nombreux. Et qu’ils étaient de taille démesurée…

    Inutile d’vous dire qu’ils m’attaquèrent séance tenante. J’concentrai mon reiatsu dans mes poings, avant d’infliger une droite au premier hollow qui fonçait sur moi, ressemblant à une vilaine tarentule qu’autre chose. J’n’eus même pas le temps de voir si je l’avais correctement achevé, que j’infligeais une autre droite à un autre monstre. Les deux premiers disparurent rapidement, mais d’autres venaient encore. Ils pullulaient anormalement le ciel. Serait-ce la concentration de mon énergie spirituelle qui avait attiré ces bestioles ? Sans aucun doute. Preuve que j’avais exagéré lorsque j’voulais commencer à m’battre avec la p’tite dame. Preuve que j’ne devrais même pas me battre contre elle, si ce n’est au kendo, et sans utilisation de réiatsu. La belle mouise hein… ? Soupirant l’instant d’après, j’ne me fis pas prier pour dégainer mon zanpakutoh. Il avait bien longtemps que j’n’avais pas partagé un moment intense avec mon trancheur d’âme. L’occasion de se rattraper, même si l’esprit de mon arme était plus paresseux que moi. Comme quoi, qui s’assemble se ressemble. Cette fois-là, c’fut moi qui amorçai l’offensive. J’courais entre mes adversaires et je les tranchais nettement sans trop perdre de temps. En dix secondes seulement, j’en avais éliminé plus d’une vingtaine. Mais leur nombre ne semblait pas baisser le moins du monde lorsque j’me retournai vers eux. C’était bizarre ! Vraiment bizarre ! Pour peu, j’aurais paniqué. Mais n’était pas capitaine qui voulait. Maintenant, j’allais me défouler à guise et sans restrictions. D’ailleurs, l’idée d’invoquer mon zanpakutoh me trottait en tête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Dim 26 Aoû - 11:42

Naoya n'était pas certaine de l'avoir réellement touché. Dans le sens où elle n'était pas restée sur place pour le vérifier. Elle avait filé à la vitesse de la lumière. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que ... Et bien, que c'était stratégique, comme elle le disait si bien. Et puis, en quelque sorte, ils étaient en train de faire une partie de cache-cache géante. Avait-elle envie de s'amuser ? Oui, peut-être, dans un certain sens. Certes, c'était un entraînement. Mais un entraînement, aussi sérieux soit-il, il faut savoir s'amuser de temps à autre. N'est-ce pas ? Bon, là, la partie de cache-cache était peut-être un peu de trop. Mais elle n'avait pas franchement envie de s'entraîner. Dans le sens où ... Et bien, elle était fatiguée, un peu ... beaucoup même et qu'elle n'avait pas forcément envie de s'épuiser. Elle avait encore de la paperasse à faire. Beaucoup de paperasse ... D'ailleurs, à bien y penser, ça aurait pu être intéressant, en quelque sorte, de faire un pari. Du genre ... Et bien, que celui qui surpasserait l'autre aurait le droit de demander n'importe quoi à son collègue. Ouais, ça aurait pu être intéressant. Et Naoya n'aurait pas craché sur un petit coup de main. Bon, elle se doutait que ça ennuierait fortement Al'. Et il fallait aussi qu'elle gagne. Et le retrouver pour lui poser la question et lui demander si le pari l'enchantait ... Salem ne serait peut-être pas ouvert à la discussion à ce moment là et il l'attaquerait sans plus attendre. C'était trop tard. Naoya poussa un soupir. Tant pis. Elle avait mal joué sur ce coup là. Tant pis. Elle n'aurait pas de coup de main et elle finirait bien par se débrouiller toute seule.

Quand Naoya sortit de ses intenses pensées, elle constata que son cher collègue venait de déployer tout son Reiatsu. Ou du moins, une bonne partie. A croire qu'il souhaitait rameuter je ne sais quoi ou bien je ne sais qui. En tout cas, Naoya trouvait que c'était un peu fort tout de même. Elle secoua quelque peu la tête. "Allons, allons Salem. Tu ne devrais pas utiliser autant de Reiatsu." Enfin, elle avait dit ça plus pour elle-même que pour lui, puisqu'elle n'était pas à ses côtés. Même si elle savait où il se trouvait en ce moment. Elle aurait pu le rejoindre, à nouveau. Mais ... Au moment de le faire, elle se stoppa dans son genre. Pourquoi ? Comment ? Elle avait senti des présences ... Des présences qui n'avaient pas réellement lieu d'être. Des personnes, des créatures étaient dans les parages. Alliés ? Et bien non. Des ennemis à dire vrai. Uniquement des ennemis. Elle ne s'inquiétait pas réellement pour Salem. Elle savait qu'il pourrait très bien se débrouiller tout seul. Après tout, c'était un grand gaillard, bien costaud, assez balèze tout de même. Enfin, surtout en force brute. Parce que niveau Kidô, il était vrai qu'il était un peu en dessous. Mais à chacun sa spécialité après tout, n'est-ce pas ? Naoya était plus balèze niveau Kidô. Et pour Salem, et bien, c'était l'inverse.

Enfin, passons. Il était clair que ... Et bien ... Qu'ils n'étaient plus seuls, à présent, dans cette forêt et qu'il y avait d'affreux Hollow qui se baladaient dans les parages. Ce qui n'était pas bon. Pas bon du tout. Les deux Capitaines, quand bien même ils étaient en entraînement, ne pouvaient pas réellement laisser passer ça. Pourquoi ? Et bien, pour la simple et bonne raison que ... Et bien ... que les Hollow pourraient se rendre jusqu'au Rukongaï et qu'ils pourraient dévorer quelques âmes qui n'avaient rien demandé. Ce qui était un problème. Un sacré problème d'ailleurs. "Bon aller Nao'. Il va falloir que tu ailles les botter en touche." Elle se doutait qu'elle n'était pas seule sur le coup et que Salem allait lui filer un coup de main. Ou plutôt, dans l'immédiat, c'est elle qui allait l'aider. Enfin, façon de voir les choses, en quelque sorte.

Nao' avait quitté la jolie clairière et elle s'était rendue là où se trouvait Salem. Elle avait penché la tête sur le côté. "Et bien et bien ... Je vois que tu te trouves en charmante compagnie. Tu comptais t'occuper de tout ce petit monde tout seul ou bien tu préférais t'en occuper tout seul ?" Une très bonne question. Ce n'était pas parce qu'elle était une femme qu'elle n'avait pas envie de botter quelques fesses, elle aussi, de temps à autre. "Je crois que tu as un peu abusé niveau pression spirituelle. A moins qu'il n'y ait une faille ou que sais-je encore pas bien loin." Ce qui était possible aussi. Mais très peu encourageant. Quoi qu'il en soit, il était temps de sortir les armes. Enfin, à nouveau, puisqu'elle avait déployé les armes contre Salem. Seulement, là, elle avait l'intention de se battre pour de bon et pas pour un simple entraînement de rien du tout. "Bon, je présume... que ça ne te dérange pas trop si je me joins à la partie." Sans doute que non. Elle n'était pas là pour l'ennuyer. Simplement pour l'aider et ainsi, éviter que les Hollow ne fassent des dégâts. Trop de dégâts. Etait-il utile d'utiliser, pour le moment, son Zanpakutoh ? Enfin, le dégainer quoi ? Il était vrai que ça aurait été bien plus rapide. Mais à quoi bon ? Pour l'instant, il n'y avait pas mort d'homme. Pourquoi se dépêcher ? Pour retourner se battre contre Salem ? Ce n'était peut-être pas bien utile, non ? Enfin.

Il était temps. Temps de botter des fesses. Temps d'exploser les Hollow et les renvoyer illico presto d'où ils venaient. Une main au niveau de son avant bras, l'autre paume ouverte face à une bestiole -une horrible bestiole d'ailleurs, une sorte de rat géant, un mammifère de ce genre quoi-, Nao' n'attendit guère de temps avant de lancer un Sokatsui bien placé qui lui explosa à la gueule, le faisant disparaître quelques secondes après. Oh, ils pourraient faire un petit concours. Du genre ... A ce lui qui se débarrasse le plus de Hollow. "Dis-moi ? Un petit challenge ... T'intéresserait-il ?" demanda-t-elle avec un certain sourire sur le visage, tout en le regardant. "A celui qui en détruit le plus ?" pencha-t-elle la tête sur le côté. "Je suis désavantagée par rapport à toi puisque tu as commencé avant moi mais bon, ça peut toujours être amusant, tu ne crois pas ?" Nao' n'attendit pas réellement la réponse à sa question. Puisqu'elle était, pratiquement, repartie directement à l'assaut des horribles Hollow. C'est qu'elle avait envie de remporter le challenge. Parce que dieu seul sait ce que Salem pourrait lui demander.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Capitaine 3ème Division :.
.: Capitaine 3ème Division :.


Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
220/350  (220/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Mer 12 Sep - 9:12

    J’étais comme un lion féroce au milieu de toutes ces bestioles. Un lion qui n’hésitait pas à montrer crocs et griffes pour s’en sortir. Autant dire que je m’amusais presque. Il y avait bien longtemps que j’ne m’étais pas lâché de la sorte contre un ennemi. J’n’aimais pas particulièrement la violence, ajouté au fait que j’étais un paresseux notoire, mais cette sensation de relâchement et d’épanouissement dans le combat, me comblait réellement. Dans ma division, aucun homme ne pouvait se targuer d’avoir un niveau comparable au mien pour un entrainement d’envergure. De même que j’ne pouvais aller défier un autre capitaine sous prétexte que je m’ennuyais énormément, ce qui était pourtant le cas. Faut dire que la Soul Society était bien morose, ce qui expliquait le spleen qui m’accablait. Spleen qui ne datait pas d’aujourd’hui en tout cas. Je m’étais même mit à rigoler en voyant quelques hollows m’attaquer vainement, après avoir pourtant vu certains de leurs compagnons disparaitre. Ces derniers étaient vraiment des animaux pour ne pas réfléchir aux conséquences de leurs actes. Mais peu m’important, puisqu’il y avait un double bénéfice dans les actions que j’effectuais ; car autant je m’amusais comme un gosse de trente ans (Rappelons que l’âge à la soul society, n’est pas la même que celle du monde réel) autant j’faisais mon boulot de capitaine en protégeant d’avance le rukongai, ainsi que le seireitei. Cependant, une question me taraudait encore et encore : Etait-ce réellement mon énergie spirituelle qui les avait attiré à nous ? Très bonne interrogation…

    Une chose était sûre, cependant. Ces monstres avaient réussi à traverser le dangai sans rencontrer le kototsu. Encore si la douzième division avait pris la peine de le réparer, Aizen l’ayant bousillé auparavant. Alowin avec sa conscience professionnelle n’avait quand même pas pu omettre un tel cas… A moins qu’elle ait eu d’autres choses plus importantes à faire. Mais qu’est ce qui aurait pu être plus important que la protection de la soul society… ? J’avais tellement de questions en tête que je n’avais même pas senti la présence de Naoya près de moi. En fait, je n’avais même pas fait attention à ses premières phrases. Mais ce n’est que lorsqu’elle prononça le mot « challenge » -A croire que j’aimais entendre que ce qui m’arrangeait- que j’eus un sourire carnassier pour ne pas dire tout simplement pervers. Si je gagnais, cela signifiait que j’pouvais tout lui demander, nan ? Mais dans l’cas contraire, j’allais être dans la mouise, et pas qu’un peu. J’la voyais de loin venir me tendre une tonne de paperasses, le tout sous un sourire faussement angélique. Et rien que l’idée en elle-même m’fit frémir. D’ailleurs, j’n’eus même pas le temps de bouger ne serait-ce qu’un seul pouce que la jeune dame s’en était allée poutrer les hollows qui nous entouraient. Sérieux, si elle gagnait, ça m’ferait bien chier. Déjà parce que j’avais de l’avance et que mon égo en prendrait un sérieux coup ; ensuite parce que remplir les dossiers des autres n’était du tout pas ma tasse de thé… Dans tous les cas, il me fallait impérativement gagner, coute que coute, et peu importe le moyen…

    HOHÉ, GROS TAS DE MERDE !! VENEZ UN PEU PAR ICI !!!

    Tous les hollows qui comptaient poursuivre Naoya, s’immobilisèrent et se retournèrent d’un seul coup vers moi. J’eus alors un gros sourire. L’genre de sourire qui disait que j’préparais un coup très fourbe. Enfin… Pas si fourbe que ça, quand on sait que Naoya n’avait précisé aucune règle à respecter. Et puis, tous ces hollows qui pullulaient le ciel, c’était pas d’la rigolade, mais alors pas du tout. Tournoyant mon zanpakutoh au-dessus de ma tête comme les hélices d’un hélicoptère dans le monde réel, j’finis par murmurer le mot fatidique que tout shinigami aurait l’honneur de prononcer lorsqu’un danger s’approchait : « Bankai… » Une intense aura orangée m’entoura soudainement, avant que j’ne décharge soudain, un trop plein de réiatsu dans le ciel. Ladite décharge balaya complètement les environs de tous les monstres qui s’y trouvaient. Aucun d’entre eux ne fut épargné par mon invocation. Un grand écran de fumée noire m’entoura pendant un instant ; instant que je mis à profit pour sceller rapidement mon trancheur d’âme. La fumée autour de moi se dissipa enfin, me montrant entrain de ranger mon arme comme si de rien était. Ce n’était pas comme si je n’avais pas la permission de me servir de ma pleine puissance ici, mais ça faisait un peu immature et pas vraiment fair-play pour ce qui était du défi que Nao’ m’avait lancé. Nombre de shinigamis avaient dû sentir mon réiatsu depuis le seireitei, et j’espérai qu’ils ne s’en inquièteraient pas. J’finis par tourner ma tête vers la jeune femme qui me tenait compagnie, avant d’me mettre à lui sourire…

    Ne te déconcentre pas…

    A peine avais-je parlé, que j’étais soudainement apparu devant elle, lui empoignant le cou, avant de l’entrainer dans une chute vertigineuse, en plein cœur de la forêt, quelques mètres plus bas. Un gros bruit se fit entendre, et s’en suivit un geyser de sables –Si je puis m’exprimer ainsi. On aurait pu croire que j’m’étais complètement écrasé sur Nao ou quelque chose du genre, mais c’était bel et bien tout le contraire. J’ne sais pas comment c’était arrivé, mais j’avais pris le plus gros de la chute, la jeune femme se trouvant tout bonnement au-dessus de moi. L’image était peu reluisante, mais avoir la face écrasée par deux gros lolos n’était pas spécialement inconfortable, pour ne pas affirmer le contraire. J’aurai pu rester comme ça… Ou bien retourner la situation en ma faveur pour vous savez quoi, mais j’ne fis qu’agripper ses hanches, avant de la poser à mes côtés tout simplement. J’me relevai bien vite, avant de commencer à m’épousseter en silence. Puis, j’pris la direction de la cascade, non sans dire : « Match nul. » Ce qui était juste d’une manière ou d’une autre, car si j’avais été étalé sous son poids, il n’en demeurait pas moins que j’étais le même qui avait annihilé tous les hollows en un seul coup. Initiative qui m’avait vidé de presque toute mon énergie spirituelle, quand on y repense. Je la quittai non sans un sourire affable, avant d’aller, quelques instants plus tard, plonger dans la source de la cascade pour m’y relaxer. La fatigue se faisait ressentir, et un repos bien mérité n’était pas de refus.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Sam 15 Sep - 17:26

Naoya n'était pas certaine d'avoir fait le bon choix. Lui proposer un challenge ... Mais qu'est-ce qu'elle avait par la tête ? C'était peut-être la fatigue qui avait parlé. Peut-être que ... peut-être qu'elle espérait, dans un certain sens, qu'il perde. Comme ça, elle pourrait lui demander un petit coup de main pour toute la paperasse qu'elle avait à signer et à ranger. Mais bon ... Ou alors, elle avait peut-être été emportée par un brin de folie passager et sans doute qu'elle ne savait plus réellement ce qu'elle faisait. Quoi qu'il en soit, ce qui était fait était fait, dans un certain sens, parce qu'elle avait cru le voir sourire. Un grand sourire. Apparemment, ça le bottait bien ce petit challenge. De toute manière, elle ne lui avait pas réellement laissé le temps de répondre puisqu'elle était partie à l'attaquer. Naoya eut juste le temps de botter le cul à quelques Hollows lorsque ce dernier, de sa grosse et forte voix, avait gueulé après toutes les sales bestioles afin de les attirer à lui. C'est que monsieur le capichef était très malpoli. Le truc, c'est qu'il les avait, tout de même, ramenés près de lui. "Dis donc, hein, Al', tu serais pas en train de tricher, hein ?" Et bien si ... Parce qu'avant qu'elle n'ait eu le temps de dire ou bien de faire quoi que ce soit d'autres, Salem avait levé son Zanpakutoh afin d'utiliser ... son Bankai. Non, il n'avait pas osé ? Naoya eut un horrible rictus sur le visage. Elle espérait au fond d'elle qu'il ne fasse pas cette connerie. Parce que ... A dire vrai, utiliser son Bankai en pleine Soul Society, disons que ce n'était pas conseillé. Et pas vraiment permis non plus. Elle allait devoir lui taper sur les doigts et le réprimander après ça s'il continuait. "C'est pas une bonne ..." Naoya n'eut pas le temps de terminer sa phrase. C'était trop tard. Il venait de prononcer le mot. Il venait de libérer son énergie spirituelle. Quelle merde quand même ...

La bonne nouvelle ? C'était que tous les Hollows venaient d'être dégommés. Y'avait plus aucune menace pour les habitants du Rukongaï et ce n'était pas mal. La mauvaise nouvelle ? Une double mauvaise nouvelle, si on pouvait dire ça comme ça. Nao' avait perdu, elle allait devoir se taper toute la paperasse toute seule et en plus de ça, elle était pratiquement certaine que Salem allait lui demander un truc carrément loufoque puisque monsieur avait gagné ... Enfin, en trichant. Parce qu'il l'aurait joué à la loyale, pas certaine qu'il aurait gagné. Autre mauvaise nouvelle ? Elle devrait lui taper les doigts. A l'origine, si Kiwiha avait été là, c'est lui qui aurait tapé sur les doigts de Salem parce qu'il avait utilisé son Bankai. Mais comme il n'était pas là, cette horrible tâche revenait à la brune. Bah ... Peut-être qu'elle ne dirait ou ne ferait rien. Même si elle était certaine que plus d'un avait pu ressentir toute cette pression spirituelle. Salem s'était retrouvé à sa hauteur. Il lui avait parlé, avant de l'entraîner au sol.

Une chute vertigineuse à dire vrai. Mais l'un comme l'autre, ils étaient solides. Et Salem encore plus puisque c'était lui qui avait amorti la chute. Lui qui était en dessous. En gros, en ce moment, Salem était une sorte d'espèce de gros coussin bien douillet. Le truc qui était gênant et qui aurait pu éventuellement embêter Naoya, même plus que ça, c'était ... Et bien, c'était le fait que Salem avait pile poil sa tête ... dans sa poitrine. Bon, elle n'irait pas jusqu'à dire que ce n'était pas une situation dans laquelle ils ne s'étaient jamais retrouvés. Mais ce n'était pas des suites d'un combat ou bien d'une chute depuis le ciel. Et ce n'était pas non plus en de telles circonstances. Et il était vrai qu'elle trouvait ça ... ultra gênant quand même. D'où le fait que Nao' se retrouvait avec de jolies joues rosies qui allaient, sans doute, continuer de s'empourprer tant qu'ils ne se seraient pas dégagés. Finalement, ce fut la grande girafe qui réagit en premier. Il avait agrippé Naoya et l'avait poussée gentiment sur le côté. Avant de se redresser et de tapoter ses fringues, histoire d'enlever un trop plein de poussière. Juste ce qu'il fallait pour que Nao' ne retrouve ses esprits et qu'elle se redresse à son tour, se tournant vers un Salem qui avait un sourire jusqu'aux oreilles qui lui disait qu'ils avaient fait un match nul. Nao' fronça quelque peu des sourcils et posa ses mains au niveau de ses propres hanches, penchant légèrement la tête sur le côté. Ca lui donnait un air ... On lui donnerait presque le bon dieu sans confession quand elle était comme ça. "Monsieur Alheïri Salem Fenyang ..." Elle le regardait. "Vous avez triché et vous avez utilisé votre Bankai." Nao' faisait exprès de le vouvoyer. Elle essayait de se montrer sérieuse. Ou plutôt, elle essayait de se mettre dans les baskets du Commandant en Chef du Gotei 13 mais elle n'était pas certaine d'avoir réellement les épaules pour. Ou du moins, elle n'en avait pas réellement l'impression.

Enfin, quoi qu'il en soit, Naoya le regardait avec un regard qui se voulait plus que sérieux. Mais si ça se trouvait, d'ici une minute, l'un ou l'autre allait éclater de rire à cause de la situation. "Sérieusement, je savais que tu avais l'esprit compétiteur. Mais de là à carrément tricher pour éviter de perdre ..." Elle secoua la tête, tout en le regardant. Elle se voulait réprobatrice, mais peut-être que ça ne fonctionnait pas vraiment. "Mais comme tu n'as pas gagné, et que je n'ai pas gagné non plus, personne ne sera au service de l'autre." C'est bête ... Naoya n'aurait pas de gentil ami qui l'aiderait à finir toute la paperasse à faire. Et lui ... Et bien, il ne pourrait pas lui demander n'importe quoi non plus. Ca lui enlevait une épine du pied. Parce que si Salem lui avait demandé un truc carrément dingue, peut-être … qu'elle aurait été dans l'obligation de refuser. Ou de demander un gage, ou que sais-je encore pour éviter une situation plus qu'embarrassante. "T'as de la chance que le commandant en chef ne soit pas dans les parages. Parce que Hollow ou pas Hollow, je suis certaine qu'il aurait cherché à te botter les fesses pour avoir utiliser le Bankai ici." Qui sait ce que Kiwiha aurait pu lui faire, outre lui taper sur les doigts ou bien lui tirer les oreilles. Peut-être rien de grave. Va savoir. De toute manière, il n'était pas là. Et s'il devait y avoir quelque chose, ça serait à Naoya de sévir. Et elle ne le ferait sans doute pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Capitaine 3ème Division :.
.: Capitaine 3ème Division :.


Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
220/350  (220/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Dim 16 Sep - 12:05

    L’eau était particulièrement fraiche. Elle me fit frissonner pendant un bon moment, et ce malgré le fait même que j’avais sué après tous mes efforts. Mais cette sensation n’était pas tellement désagréable, bien au contraire. J’avais une curieuse impression de chatouille au creux des reins, et mon petit sourire traduisait parfaitement mes états d’âmes. Qu’on était bien, dans ce coin ! A bien y repenser, j’aurais dû inviter Nier, histoire qu’on s’amuse entre nous, mais j’n’y avais pas vraiment pensé. Ça aurait été une superbe sortie et des retrouvailles entre amoureux. Rien qu’à l’idée, mon sourire devint béat, avant que j’ne me mette à rigoler tout seul comme un con. Elle n’avait pas été si mal, cette journée, finalement. Un peu mouvementé, mais pas mal ! En même temps, le hasard avait bien fait les choses. Les probabilités pour que je rencontre une personne ici et qui plus est, une connaissance, étaient vraiment faibles. Pourtant, c’est bien ce qui s’était passé. J’comptais nager un peu dans ce semblant de bassin, mais j’sentis que Naoya s’approchait encore, qu’elle avait quelque chose à dire. J’soupirai. C’était bien les femmes ça. J’étais à peu près sûr et certain qu’elle contesterait l’issu de notre petit concours entre nous. J’n’avais pas fait dans la dentelle en même temps. Ça faisait un bon moment aussi que je n’avais pas activé mon bankai, d’où le trop plein d’énergie déchargée violemment. Mon sourire béat se transforma en un quelque chose de malicieux lorsque la jeune femme reprit parole. Et si ça n’était pas elle, j’vous jure que j’n’aurais pas écouté jusqu’au bout…

    Triché ? Ah bon ? J’ne m’rappelle pas t’avoir entendu fixer des règles à respecter. Et je te rappelle que tu m’as pris au dépourvu…

    Bah ouais quoi. D’un côté, ma supposée tricherie n’aurait pas eu lieu d’être si madame n’avait pas eu l’idée de me défier à la va vite avant d’partir s’faire des hollows pour m’gagner. Mais bien sûr, Naoya n’devait pas voir les choses de cet angle. Pour elle, j’avais clairement et tout simplement triché. Triché hein… ? C’était un bien grand mot. Un trop gros même. Le procédé n’avait pas été glorieux, certes, mais je n’avais pas triché, et je n’éprouvais aucune honte, voire même, aucun remord à avoir agi ainsi. C’était ça, que de titiller l’égo d’un homme. Et ça signifiait aussi que j’n’étais pas parfait, malgré ma bonté et mon altruisme bien connus des habitants du seireitei. J’m’en foutais un peu en fait. Tant que ma quiétude et mon honneur étaient saufs. Mais comment le faire comprendre à personne plus forte que moi, et de surcroit à une femme ? Difficile tâche que voilà. De plus, je trouvais qu’il y avait quelque chose qui clochait. Ne pas délivrer son bankai dans le seireitei, j’pouvais comprendre, mais de là à en interdire l’usage jusqu’à dans les tréfonds du rukongai, il y avait un problème quand même. J’me rappelais clairement que certains capitaines du temps du vieux Yamamoto l’utilisaient sans problèmes, allant parfois même jusqu’à détruire quelques infrastructures des nobles dans des combats violents ; mais pourquoi n’en était-il pas de même pour la nouvelle génération, surtout dans cette période d’incertitude ? Seul le capitaine Kiwiha le savait et pourrait m’apporter réponse, mais pour l’heure, il semblait ne pas être présent… Encore une fois, malheureusement…

    Et puis depuis quand tu rougis quand on te pelote les nénés, hmm… ?

    A peine avais-je parlé que je tirai tout d’un coup Naoya vers moi. Inutile de vous dire que la surprise fit son effet et qu’elle bascula immédiatement dans l’eau. Je la rattrapai vite fait avant de la serrer dans mes bras, l’air un peu moqueur. Pour peu, on aurait presque dit que j’étais saoul mais je n’avais pas bu une seule goutte d’alcool depuis ce matin. J’aurai pu la tripatouiller ou même lui rouler une grosse pelle pour la peine, mais j’ne fis que la lâcher en fin de compte. Faut croire que malgré mes désirs pas vraiment catholiques, j’avais une éthique assez honorable. J’sortis assez rapidement de la source, la laissant en plan dans l’eau. On peut même dire que je l’avais mouillé pour rien. Mais sans doute qu’elle ne m’en voudrait pas, vu que je n’avais rien osé alors que j’en avais l’occasion. Sur qu’elle m’aurait repoussé, mais le mal aurait été déjà fait. J’lui fis un clin d’œil, avant de prendre mon haori et mon arme. « C’était assez intéressant Nao’. Par contre, faudra dire à ton mari que le dangai n’est pas vraiment sûr. » J’accrochai mon haori à mes épaules, refixai mon arme à ma hanche, avant de prendre le chemin qui menait vers le seireitei. Mais bien avant de disparaitre dans l’obscurité de la forêt, j’me retournai vers elle, avec une bouille complètement mignonne et innocente… « T’as vraiment de gros lolos, toi. Plus gros que ceux de Nier, même. » avant de filer grâce à un shunpo. Mais la connaissant, elle pouvait p’être me rattraper, vu qu’elle était bien plus rapide que moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Mer 19 Sep - 18:45

Pour Nao', il avait triché, point barre. Et il n'y avait pas à tergiverser sur ce point là. Oui, bon, il était vrai que ... qu'elle n'avait pas énoncé clairement les règles de leur petit concours, ni s'il avait le droit, ou non d'utiliser son Bankai. Mais bon, ça n'était pas venu à l'esprit de Nao' d'utiliser son Bankai pour gagner ce petit challenge. Comme quoi, hein, y'avait vraiment un gouffre entre les mecs et les filles. Mais bon, ce n'est pas grave. Tant qu'il ne lui demandait pas la lune, tout était bon. Enfin, il n'allait rien lui demander du tout puisque c'était un match nul. Personne n'avait gagné et personne n'avait perdu. C'était là le plus important, non ? La miss l'avait suivi jusqu'à la cascade, pour lui faire les quelques reproches qu'elle avait à lui faire. Notamment sur le fait qu'il avait triché et qu'elle n'avait pas vraiment aimé ça mais bon. Elle n'allait pas lui jeter une pierre ou bien l'incendier pour autant. Il avait triché, ok. C'était terminé, ok. Maintenant, et bien, maintenant, ils avaient d'autres chats à fouetter, en quelque sorte, que de ressasser une histoire qui venait de se terminer.

Comme il était dans l'eau, Salem s'était tourné vers Nao', tout en lui disant que cette histoire, c'était de sa faute. Elle prit un air faussement horrifié, la bouche légèrement entre ouverte. Elle n'en revenait pas. Il l'accusait ... quel ... faux jeton lui alors ... dingue quand même ! "Toi alors ! T'as pas honte ?" Fallait croire que non. "Non, c'est vrai que j'avais pas fixé les règles. Mais bon, hein, je n'ai pas dit non plus qu'il était permis d'utiliser son Bankai. Et puis, tu sais que ça peut être dangereux, même si on est au fin fond du Rukongaï." Dans le sens où que les pauvres âmes qui n'avaient rien demandé pouvaient s'évanouir à cause du Reiatsu. Et ça, c'était pas bien. Enfin, ce qu'elle en disait ... Nao' se doutait qu'elle se heurtait à une espèce de mur. Qu'importe ce qu'elle pourrait lui dire, elle ne lui ferait pas entendre raison. "Enfin, bon ... Tout ça pour dire que c'était pas très loyal mais bon, je m'en fiche un peu puisque j'ai pas gagné et t'as pas gagné non plus." Au moins, c'était ça qui la consolait. Elle n'aurait pas de truc horrible à faire parce que Salem lui aurait demandé et parce que c'était son gage. Et elle n'aurait pas à lui demander de l'aider pour la paperasse.

Et si Nao' était rouge jusqu'à présente, elle aurait pu devenir encore plus rouge lorsque Salem en vint à lui poser une question... à laquelle elle ne s'attendait pas réellement. "Je ... Hmmm ... c'est pas ..." Il lui en avait fait perdre son latin, y'avait pas à dire. Mais elle n'eut pas réellement le temps de s'expliquer un peu plus parce que ... parce que Salem l'avait attrapée par les hanches et qu'il l'avait foutue à la flotte. Elle avait été plus que surprise par la manoeuvre mais il ne l'avait pas laissée couler pour autant. Pour la simple et bonne raison qu'il l'avait rattrapée. Elle était trempée mais elle était à la surface, avec lui. Dans ses bras même. Elle avait les cheveux sans dessus dessous à cause de la manoeuvre. Et tout mouillés aussi. Mais ça, elle n'y pouvait pas grand chose. Avait-il été plus loin qu'une simple étreinte ? Et bien non. Il s'était arrêté là. Pas de geste déplacé, pas de mot déplacé non plus, rien de tout ça. Salem s'était-il acheté une conduite ? Ou cherchait-il à éviter les ennuis ? Peut-être un peu des deux à dire vrai. Il l'avait relâchée. Et il était sorti de l'eau, l'air de rien. Ouais, elle était un peu sur le cul à dire vrai. Elle fut ramenée à la réalité des choses quand Salem lui parla brièvement de Kiwiha et du fait que ... et bien, qu'il faudrait qu'elle lui dise que le dangai n'était pas sûr. "Je lui dirais quand je le verrais et si jamais il revient parce que je ne sais pas trop où il est passé." Elle n'aimait pas quand il partait, comme ça, loin, sans rien dire, sans la tenir au courant. A croire qu'il l'avait fui, ou quelque chose dans le genre. Elle ne savait pas trop. Depuis la dernière bataille et leur discussion dans le monde des humains, et bien, ils n'avaient pas eu l'occasion de vraiment se parler. Et de se revoir. Est-ce qu'ils avaient un avenir ensemble ? Ou bien est-ce qu'ils s'étaient précipités ? Elle n'en savait rien.

Naoya soupira. Elle détestait ne pas être au courant de tout. Elle détestait quand elle était dans l'incertitude. Elle détestait qu'il y ait des inconnues dans sa vie. Elle avait besoin de certitudes. Et là, elle n'en avait pas. Et ça, elle n'aimait pas. Salem la ramena, une nouvelle fois, à la dure réalité des choses quand il en vint à lui dire qu'elle avait une assez grosse poitrine. Elle ouvrit grand les yeux, assez étonnée par ce qu'il venait de lui dire. Et quand elle s'était retournée, il avait filé. Le traître ! Nao' ne comptait pas vraiment le laisser se tirer à si bon compte. Elle était sortie de l'eau, à son tour, et elle avait usé de différents shunpô pour partir à la chasse au Salem. Pas évident, parce que le bougre, il se défendait bien. Mais elle n'était pas à la seconde Division pour rien non plus. Et elle n'irait pas dire qu'elle était aussi rapide que la Déesse de l'éclair, alias Yoruichi, mais elle se défendait bien. Et si elle voulait vraiment le rattraper, elle pourrait tricher, elle aussi. Comme genre l'attaquer ou bien faire en sorte que le sol se retrouve geler. De cette manière, elle le rattraperait plus facilement. Et oui, tout était tactique. Nao' était plus ou moins revenue à sa hauteur et arriva non sans mal à le dépasser. Elle était devant lui. Elle venait de le stopper dans sa course. D'ailleurs, pourquoi elle l'avait rattrapé ? Sur le coup, elle avait cru que c'était une bonne solution mais peut-être que ce n'était pas le cas. "Je sais plus pourquoi je te courrais après déjà." Peut-être simplement pour le rattraper et ne pas le laisser partir ainsi. Qui sait ? "Oui, voilà. Ne compare ma poitrine avec celles des autres. Et puis, si mes souvenirs sont bons, à une époque, ça ne te gênait pas." C'était même tout le contraire. Mais c'était une autre époque. Et c'était bien loin. Ou du moins, ça semblait l'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Capitaine 3ème Division :.
.: Capitaine 3ème Division :.


Messages : 109
Date d'inscription : 26/02/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
220/350  (220/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Dim 23 Sep - 12:02

    Le traitre qu’elle avait dit ? Disons plutôt que j’étais un fuyard. Un fuyard qui tenait à sa vie. Mais cela, Naoya ne l’avait pas bien compris, puisqu’elle s’était mise à me poursuive. Faut croire qu’elle n’en avait pas fini avec moi. Je décidai de passer à la vitesse supérieure, en slalomant littéralement entre les nombreux arbres qui m’obstruaient le passage. Mais bizarrement, cette course poursuite m’faisait plutôt rire, dans le sens où je m’amusais à vouloir la distancer. Peine perdue puisqu’en plus d’être lent, j’étais confronté à la nouvelle déesse de l’éclair de la Soul Society. Le côté chiant du petit jeu entre elle et moi. Cela n’ôta tout d’même pas le sourire que j’avais aux lèvres, puisque je m’amusais comme un fou. Courir sans poursuivant n’aurait pas été intéressant, et même loin de là. La journée risquait d’être intéressante, et pas qu’un peu. J’essayai par la même occasion de camoufler mon énergie spirituelle, histoire qu’elle ne me repère pas, mais là encore, ça n’marchait pas. Elle me talonnait comme pas possible. A un moment, j’m’étais dit qu’un capitaine n’pouvait pas être aussi lent que ça, et que j’devais être le seul à être comme ça… Mais après, c’était Noaya quoi. N’est pas capitaine de la seconde division qui veut. J’comptais prendre un virage, quand finalement, la jeune femme apparut devant moi en un seul éclair. La mouise… Et à la voir, elle avait fourni de gros efforts. J’pensais bien qu’elle allait me réprimander pour l’avoir entrainer dans l’eau, mais non… Elle m’parla d’autre chose…

    - Ça n’me gêne toujours pas, mais c’est juste qu’ils appartiennent à quelqu’un d’autre maintenant, pas à moi…

    J’eus un sourire, qui contrastait avec l’air accablé ou mélancolique que j’pouvais avoir lorsque Naoya et moi évoquions ce genre de conversations. J’m’étais résolu, faut croire. Il est vrai que je nourrissais toujours cette envie insatiable que de vouloir lui faire l’amour (Au bout d’un moment, on l’sait tous) mais autant j’avais peur de son mari, autant je respectais le couple qu’ils formaient. Sur le champ cependant, j’ne pus m’empêcher de reluquer sa poitrine. Poitrine que je touchais seulement des yeux. Je savais que si je partais plus loin, je commettrai l’irréparable. Le cadre s’y prêtait en lui-même : Une forêt loin des regards indiscrets… Une femme désemparée qui ne savait plus où donner de la tête… C’était en fait c’qui l’avait poussé à me rejoindre je pense. Elle n’voulait non pas me parler de sa généreuse poitrine mais trouver du réconfort auprès d’un ami. Auprès de son meilleur ami. Meilleur ami qui ne pouvait la soutenir dans un tel moment, sous peine de profiter de sa solitude. Qu’elle était dure la vie, qu’elle était dure. Encore que je pouvais lui tenir compagnie dans un endroit animée, fréquenté… Mais là, dans un endroit pareil, c’était impossible. Mes fantasmes allaient refaire surface… Mes pulsions également. Il n’y avait pas qu’elle qui souffrait… Il y avait moi, également. Physiquement, mais aussi mentalement. Physiquement parce qu’il me fallait toujours refréner mes pulsions lorsque nous étions seuls dans un recoin de la soul society… Mentalement parce qu’en vérité, j’ne supportais la voir souffrir autant… Mais ça, elle n’pouvait pas le deviner avec toutes les responsabilités qu’elle avait…

    - Je ne peux pas te réconforter, comme coucher avec toi… Alors mieux vaut que tu me laisses passer. Je suis p’être égoïste sur le coup, mais moi aussi j’ai mon lot de souffrances dans cette histoire…


    A peine avais-je fini de parler que je m’approchai de Naoya, sans plus dire mot. J’enlaçai tendrement sa taille, avant de poser mes lèvres sur les siennes pour un baiser langoureux… Juste un dernier. Assez passionné dans le genre. Assez dramatique, aussi. C’était à la fois dur et malsain d’aimer trois femmes à la fois, mais c’était ça aussi, mes souffrances. Une fois que j’eus fini de l’embrasser, ce qui dura plus ou moins une minute, je lui fis mon plus beau sourire, avant de lâcher sa taille et de la contourner. Le baiser n’était pas accidentel comme le dernier dans le bar, non… Il était voulu celui-là, et il avait été animé par tout l’amour et tout le désir que je portais à cette femme qui tenait une partie de mon cœur. « On se reverra sans doute à la prochaine réunion… » Si d’ici là, je n’abandonnais pas mon poste pour fuir loin d’ici et vivre comme un vizard. C’était une solution à laquelle je pensais, mais d’un autre côté, il y avait ma famille issue de la basse noblesse et que j’ne pouvais abandonner. J’eus un long soupir, avant de commencer à marcher tranquillement. Nul besoin de fuir comme précédemment, puisque tout avait été clair entre nous. S’il subsistait un flou ou du brouillard, certainement que je l’avais dissipé avec mes mots et mon baiser aussi simplement possible. Quelques bruits lointains me signalaient que j’étais bientôt arrivé vers les dernières zones du rukongai. Encore une marche de vingt minutes et c’était bon. Nier allait sans doute m’passer un de ces savons…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'} Mer 26 Sep - 8:02

Pourquoi l'avait-elle rattrapé ? Etait-ce une bonne raison de lui avoir couru après ? Naoya n'en savait rien. Mais tant pis. Elle était là, face à lui. Pour poursuivre leur conversation. Ou du moins, la terminer. Parce qu'il était parti avant même qu'ils aient eu le temps de finir leur petite discussion. Mais peut-être qu'elle aurait dû le laisser filer. Et peut-être qu'ils auraient dû avoir leur conversation dans un autre endroit. Par exemple, dans son bureau. Dans un cadre bien différent de celui-là. Ouais. Sans doute que c'est ce qu'elle aurait dû faire. Mais c'était trop tard. Enfin, la première chose dont ils parlèrent, donc, à nouveau, c'était de sa poitrine. Du fait qu'à une certaine époque, monsieur l'aimait bien. Même plus que ça. Et semble-t-il qu'il lui confirmait que c'était toujours le cas. Mais là où le bas blesse, comme on peut le dire, c'est que ... C'est que Salem n'avait plus trop la possibilité d'y accéder à présent. Parce que, selon ses propres mots, ils appartenaient à une autre personne. "Wow, wow, doucement cow-boys. Ils n'appartiennent à personne hormis à moi. J'suis pas une chose ou un morceau de viande que vous, messieurs, pouvez essayer d'attraper à votre guise." Enfin, pour la possession, donc, Salem y repasserait. Ok, bon, d'accord, elle était avec Kiwiha ... mais est-ce que leur histoire avait une chance de fonctionner ? Parce qu'après tout, il n'était pas là. Et surtout, il ne lui avait même pas dit où il partait. Il s'en était allé, en laissant tout en plan derrière lui. Et Nao' était obligée de s'occuper de la paperasse, ce qui ne l'enchantait pas réellement, il fallait bien l'avouer. Mais voilà, c'était comme ça. Et dans l'immédiat, elle allait se concentrer sur le Gotei 13, sur les différentes divisions, les effectifs, les capitaines, et tout ça. Et ce même si ça l'ennuyait fortement.

Est-ce qu'elle aurait pu songer ... Est-ce qu'elle aurait pu songer une seule fois à un autre avenir ? Est-ce que Nao' aurait pu se voir au bras de Salem ? Et bien ... A une époque, oui, ils étaient souvent ensemble. Et tout ça, ça semblait bien loin pour elle. Trop loin. Elle se souvenait de quelques fous rires. Elle se souvenait aussi d'autres choses. De moments forts, des moments intéressants où ils avaient pu passer du temps ensemble. Mais voilà, les choses étant qu'ils avaient pris des chemins différents, si on peut dire ça comme ça. Et leur route ne s'était plus réellement recroisée. Enfin, jusqu'à ce qu'ils obtiennent tous les deux un poste au sein du Gotei 13. La suite de la discussion était ... comment dire ... Et bien ... étrange, oui, c'était peut-être bien le mot. Salem lui parla de réconfort, du fait qu'il ne pourrait pas le faire, qu'il ne pourrait pas s'envoyer en l'air avec elle. Elle fut surprise par ses mots. Ce n'était pas ce qu'elle lui demandait d'ailleurs. Un petit câlin, passe alors, oui, peut-être que c'était ce qu'elle voudrait. Mais rien de plus. Parce qu'elle ne cherchait pas à se compromettre non plus. Ou bien elle ne cherchait pas à faire remonter de vieux souvenirs enfouis à la surface. Ca serait ... trop ... comment dire ... Elle ne voulait pas, tout simplement. Parce que s'attacher à des choses qui n'existaient plus, c'était cruel. Et ça faisait souffrir. Elle ne comprenait que trop bien ce qu'il voulait dire. Et Nao' n'insisterait pas plus longtemps. Au final, leur conversation serait ... plus courte que celle à laquelle elle aurait pu s'attendre, mais c'était sans doute mieux comme ça. "Tu n'es pas égoïste. Tu es juste toi, si on peut dire ça comme ça. Et je crois que je comprends ce que ..."

Pas le temps réellement de parler bien plus. Pour la simple et bonne raison que Salem avait fait quelques pas vers elle. Il l'avait enlacée dans ses grands bras bien costauds et il l'avait embrassée. Surprise elle fut au départ. Mais pas tant que ça non plus. Ca sonnait comme un baiser d'adieu, comme un baiser de résignation. Peut-être que c'était le cas d'ailleurs. Peut-être qu'à présent, pour leur bien à tous les deux, ils ne se verraient plus que lors des réunions. Peut-être qu'ils n'iraient plus jamais boire un verre ensemble. Peut-être qu'ils ne riraient plus jamais ensemble. Peut-être que la seule chose qui subsisterait entre eux, c'était ... une relation de travail, tout simplement ... Qu'il est dur d'allier amitié et boulot. Mais sur ce coup là, il était clair que Nao' avait l'impression de perdre son meilleur ami sur ce coup là. Leurs lèvres se détachèrent et Salem l'avait lâchée. Avant de lui dire qu'il comptait bien la revoir lors d'une prochaine réunion. Et à son ton, elle comprit. Les quelques questions qu'elle s'était posée avant, sans le vouloir, Salem venait d'y répondre. Elle poussa un léger soupir. "D'accord ..." dit-elle simplement. "Si c'est ce que tu veux, et bien ... on ne se verra plus qu'aux réunions." Peut-être qu'elle avait mal compris. Peut-être qu'elle faisait fausse route. Mais elle n'arriverait pas à se convaincre du contraire. "Bon, j'ai de la paperasse à terminer. J'ai déjà perdu trop de temps." Même si, dans un certain sens, cette petite escapade, ça lui avait permis de se libérer un peu l'esprit. Et elle serait bien fraîche et aurait la tête reposée quand elle retournerait à ses papiers. Enfin, pas totalement non plus mais bon. Nao' prit la route, direction opposée à celle de Salem. Rentrer par le même chemin que lui, ce n'était pas vraiment une bonne idée à dire vrai. Elle partit donc, tout simplement. Discuter plus longtemps avec Salem, ça serait vain. Pas besoin de perdre plus de temps, surtout qu'une montagne de papiers l'attendait encore.

Je pense qu'on peut dire topic terminé, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'}

Revenir en haut Aller en bas

Enième rencontre ; Baston en perspectives. {Nao'}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LES REçITS DE BASTON EN ARDENNES ..........
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
» Quéte. baston d'ivrogne Rang D, Gosa Town
» Baston à gogo !
» Plus de repas... Baston ! [Yue, Yukiji et Asobi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach no Kôshin :: Another World :: .: Rukongaï :.-