Viens vivre ton aventure Bleach!
 

Partagez|

Ca faisait longtemps ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Mar 22 Mar - 12:36

Soul Society ...

Une nouvelle journée débutait pour Nao', ce qui signifiait, par la même occasion, qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps pour profiter de sa liberté. Cela faisait, à peu près, quatre jours ... Quatre jours que Kiwiha était revenu. Quatre jours qu'il l'avait fait demandée dans son bureau pour lui signaler qu'elle deviendrait, sous peu, le Capitaine de la Seconde Division. Quatre jours ... où ils s'étaient dits des choses ... Des choses que l'un comme l'autre avaient eu sur le coeur depuis pas mal d'années d'ailleurs. Mais il avait fallu cent ans ... Un siècle de séparation pour leur ouvrir, à tous les deux, les yeux. Comme quoi, tout vient à point à qui sait attendre, non ?

Quoi qu'il en soit, il ne lui restait plus que trois jours ... Trois jours de totale liberté. Trois jours où elle pourrait encore se soucier uniquement d'elle et avoir des pensées égoïstes. Trois jours où elle pourrait voir encore à loisir Kiwiha avant que les choses ne deviennent éventuellement compliquées du fait qu'elle deviendrait Capitaine. Bien évidemment, Nao' se posait des questions. Elle était passée, à plusieurs reprises, par les locaux de la Deuxième Division. Mais à chaque passage, elle n'était pas vraiment restée longtemps. Disons qu'elle faisait des petites apparitions surprises, juste comme ça. Ca parlait beaucoup des deux anciens dirigeants de la Division. Mais bon, Nao' ne pouvait pas les empêcher de parler non plus. Et puis, elle aurait bien le temps d'apprendre à les connaître quand elle viendrait à les diriger ... D'ailleurs, sur ce point là, ça la faisait plutôt flipper. Elle avait peur ... Peur de ne pas être à la hauteur, peur d'enchaîner gaffe sur gaffe. Mais bon, hein, elle savait aussi que si on l'avait mise là, c'était qu'on la pensait capable. Fichue bataille à la noix ... Elle aurait pu rester indépendante pendant bout de temps. Le hic, sans cette bataille, Kiwiha ne serait pas revenu ... Comme quoi, de temps à autre, d'un grand malheur peut sortir des choses formidables. Enfin, passons.

La bataille avait apporté son lot de surprise. Et si Kiwiha était la cerise sur le gateau, du moins, son retour, Nao' avait été quelque peu surprise de recroiser une ancienne connaissance sur le champ de bataille. Une connaissance qu'elle n'avait pas vu, elle aussi, depuis plus d'un siècle. A croire qu'on fuyait Nao' comme la peste, ou un truc dans le genre. Sahachi Misaki ... Nao' avait eu vent de sa dernière mission, du fait qu'elle avait dû exterminer des Quincy et qu'elle avait retourné sa veste en les protégeant, au final. La jeune femme ne lui en voulait aucunement. Nao' aurait été à sa place, probablement qu'elle aurait la même chose. Elle n'aurait pas pu donner la mort à des enfants. Elle aurait été obligée de s'exiler, elle aussi, et n'aurait plus revu Kiwiha. En quelque sorte, heureusement qu'elle n'avait pas été envoyée sur cette mission ! Nao' ne voulait même pas y penser d'ailleurs.

Quoi qu'il en soit, oui, elle avait été surprise de voir Misaki sur le champ de bataille. Probablement qu'elle avait été invitée à prendre par au combat par Urahara. Nao' ne pouvait pas non plus en être sûre mais qu'est-ce que ça pourrait être d'autre ? Malgré ce qui avait pu se passer, Naoya était plutôt contente de l'avoir entrevue, mais elle aurait apprécié de pouvoir mieux discuter avec elle, lui demander ce qu'elle avait fait durant tout ce temps. Voilà pourquoi Nao' avait demandé à Kiwiha si ... si Misaki pouvait venir à la Soul Society sans être inquiétée par ce qu'elle avait pu faire par le passé. Après tout, Nao' ne voulait pas qu'elle soit arrêtée, ou quelque chose dans le genre.


Dernière édition par Naoya Akiyoshi le Sam 6 Aoû - 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Mar 22 Mar - 13:43

Une bataille sanglante. Voilà ce que la jeune femme retenait de l’affrontement contre Aizen et ses troupes, son implication avait été minime dans la mesure où elle était arrivé à la fin pour apporter son aide au duo de choc : Urahara et Yoruichi, sur demande du premier. Sa venue n’était pas passée inaperçue pour les plus anciens combattants présents, avant d’être une exilée, elle avait été un officier du Gotei 13 et avait noué nombres de liens encore fort même aujourd’hui ; de plus, son entrée en scène ne fut pas des plus discrètes pour tenir son rôle de protection et de diversion… Bref passons ce moment peu agréable. Depuis quelques jours, l’exilée réfléchissait beaucoup à sa situation, et surtout à son avenir ; d’autant plus qu’on lui avait donné la permission d’entrer dans la Soul Society sans être inquiétée. Et pour couronner le tout, on lui avait même donné l’autorisation de le faire à l’aide d’un portail comme un véritable membre du Seireitei… Cette nouvelle était surprenante et agréable, mais elle entraînait son lot de questions et de doutes sur la marche à suivre. Cela ouvrait aussi la perspective de revoir d’ancienne connaissance, et de retourner dans son monde d’origine ; après tout, la terre n’évoquait plus rien à la jeune femme.
 
Finalement, ce qui la retenait sur Terre n’était plus. Les quincy n’étaient plus pourchassés comme avant, et la descendance des deux enfants ne pratiquait pas cet art par ignorance et choix ; tout danger était définitivement écarté pour le moment. La mort de ses protégés avait beaucoup ébranlée la jeune femme, mais la promesse de veiller sur leurs enfants et petits-enfants avait servi de leitmotiv à la combattante. Ses différentes discussions l’avaient amené de plus en plus à souhaiter retourner à la Soul Society… A cette pensée, de nombreuses images tournèrent dans son esprit entraînant un sourire heureux et nostalgique. Au cœur de ces souvenirs, un visage apparut plus clairement que les autres ; un visage qu’elle avait revu lors de la grande bataille. Naoya Akiyoshi. Une vieille connaissance. Cette dernière n’avait pas du tout changé malgré les années, cette pensée la fit rire légèrement…

 
_ « Bah… y’a qu’un seul moyen de savoir où j’en suis. »
 
Misaki s’adressa à elle-même à voix haute, tout en se levant et en frottant les brindilles d’herbe encore présente sur ses vêtements ; un vent léger vint faire virevolter le bas de ses cheveux, et encourageait la jeune femme à aller de l’avant. Un détail devait être réglé avant qu’elle n’agisse. De retour chez elle, la shinigami quitta son gigai et le laisse en place sur le lit ; elle réajusta sa tenue traditionnelle. Sur la bande de sa ceinture blanche se trouvait encore l’insigne de la dixième division, se baissant pour l’enlever, l’ancienne lieutenante le caressa et l’observa longuement avant de le ranger dans le rabat de son keikogi. Fin prête, l’exilée ouvrit un portail vers la Seireitei. Elle déboucha dans une rue déserte, et observa les alentours. Peu de choses avaient changées en son absence, elle inspira à fond et sentit sa poitrine se serrer légèrement, oppressée par l’appréhension et le stresse de revenir ici, et de croiser d’ancien camarade. Sa venue était autant motivée par ses doutes et ses questions, que son envie soudaine de revoir d’anciennes connaissances.
 
Observant les alentours, son rythme cardiaque s’accéléra et sa tension monta d’un cran lorsqu’une patrouille de shinigami déboucha sur le chemin ; restant immobile, posant instinctivement sa main sur le pommeau de son zanpakutô, elle fixa intensément les gardes. Ces derniers l’observèrent un instant, puis après quelques hésitations, ils la saluèrent respectueusement… Ce geste détendit la jeune femme, qui inspira à fond et laissa tomber sa main le long de son corps. Dans un geste naturel et simple, comme elle en avait l’habitude, elle afficha un sourire charmeur et amical, inclina la tête sur le côté et répondit à leur salut. Deux shinigamis rougirent légèrement devant la jeune femme, ce qui entraîna un pouffement de sa part lorsqu’ils furent partis.

 
_ « Ce n’était rien finalement… j’ai une autorisation officielle. Enfin si Urahara n’a pas menti… » se dit-elle en mettant la main sur son cœur et fermant les yeux pour retrouver son calme.
 
A cet instant, un réiatsu familier et puissant se fit sentir. Se concentrant sur sa source, Misaki referma légèrement son expression faciale, tentant de mimer une mine outrée à l’encontre de ce visiteur. Puis sur un ton doux et calme, elle s’adressa ces quelques paroles au vide.

 
_ « Ca fait longtemps que tu es là ? On écoute aux portes maintenant… enfin aux murs si je puis dire. »
 
Cette présence ne pouvait être que Nao. Elle était si familière, et n’avait pas changé malgré les années ; impatiente et heureuse, Misaki observait attentive la zone d’où émanait le réiatsu s’attendant à tout moment à voir le visage radieux de « son amie »…

[ hrp : j'espère que ça te conviendra, dis moi si je dois changer ou modifier qqc ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Mar 22 Mar - 17:32

Un papillon ...

Un portail venait de s'ouvrir dans le Seireitei. Nao' avait été prévenue. Non pas que c'était dans ses attributions de contrôler tous les portails qui pouvaient s'ouvrir. Mais elle l'avait demandé spécialement pour les jours à venir. Du moins, c'était le rôle de quelqu'un d'autre, mais le Shinigami était malencontreusement mort dans la bataille au coeur de Karakura, la vraie Karakura, quand Aizen avait décidé de venir foutre le bordel et qu'il avait été finalement trahi par Gin. Pourquoi accepter momentanément ce job ? Comme ça ... Pour avoir quelque chose à faire avant de prendre officiellement ses fonctions. Ca lui occuperait un peu l'esprit et lui éviterait de penser sans cesse à Kiwiha, même si c'était très plaisant de penser à lui assez souvent. Ca lui permettait de garder son gracieux sourire sur le visage.

Enfin, quoi qu'il en soit, Nao' avait quitté le bâtiment où elle était, ses anciens quartiers, parce qu'elle n'avait toujours pas déménagé, et s'était dirigée vers le portail. Elle voulait savoir qui venait à la Soul Society, bien qu'elle en avait éventuellement une petite idée. Mais c'était toujours mieux de confirmer. Quoi qu'il en soit, elle tourna dans plusieurs ruelles avant de tomber sur trois Shinigami : deux qu'elle ne connaissait que de vue, et une ... Qu'elle avait connu par le passé. Son sourire s'intensifia. Elle observa la petite scène, les deux Shinigami qui saluaient leur "collègue" avant de partir en rougissant. Une faible voix ensuite qui s'élevait et qui parlait d'Urahara, et d'un possible mensonge qu'il aurait pu dire. Mais non ... Urahara n'avait pas menti. On n'allait pas chasser Misaki parce qu'elle était revenue dans le Seireitei. En somme, les actions du passé ... N'avaient plus vraiment d'influence sur le présent et l'avenir. Du moins, pour Nao'. De par sa future fonction, Naoya devrait, probablement, se concentrer sur ce genre de problème, du moins, sur les Shinigami exilés. Et elle devrait étudier leur cas, et en parler à Kiwiha. Comme il était commandant, à présent, peut-être aurait-il une vision différente sur les "crimes" commis par les exilés. Peut-être qu'il annulerait leur mise à prix, ou du moins, les inviterait éventuellement à revenir à la Soul Society. Qui sait ? Oui, Nao' essayerait de faire changer les choses, même si elle ne savait pas encore si elle y parviendrait.

"Aux portes ? Aux murs ? Il n'y a rien de cela ici."

Nao' avait dit cela en souriant et elle s'était rapprochée de Misaki. Elle voyait son visage outré mais qui, en même temps, donnait une folle envie à Nao' d'éclater de rire.

"Misaki ... Ca faisait longtemps ..."

Nao' avait tenté de prendre un air sérieux. Mais ... Ca le faisait pas. Ca lui faisait une mine horrible sur le visage. Nan, ça ne lui allait pas. D'ailleurs, Misaki n'allait pas tarder à exploser de rire si elle continuait d'avoir cet horrible rictus. Alors, elle se remit à sourire.

"J'ai été surprise de te voir dans la bataille. Mais ton aide a été précieuse."

Tout en parlant, Nao' s'était rapprochée d'elle ... pour une petite enlaçade.

"J'suis bien contente de te revoir. Et que tu sois là."


Dernière édition par Naoya Akiyoshi le Sam 6 Aoû - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Mer 23 Mar - 7:54

Une belle entrée en scène comme à son habitude. Déjà légèrement stressée et inquiète à l’idée de retourner à la Soul Society, Misaki était tombée directement sur une patrouille dès son arrivée ; par chance, et sûrement grâce à ses habits de shinigami qu’elle possédait encore, la jeune femme avait passé cette épreuve sans encombre. Elle s’était même permis de faire rougir les deux hommes, probablement de jeunes recrues. Après cet incident mineur et sans grande conséquence, l’exilée pouffa avant de soupirer et de se rassurer à haute voix… Les choses avaient changées en deux cent ans, et elle aussi finalement. Elle n’était plus aussi distante et sereine qu’elle avait pu l’être, exceptée durant un affrontement. En y repensant, la combattante avait très vite retrouvée ses habitudes et ses marques lors de la grande bataille ; probablement que cela se passerait de la même manière au Seireitei avec le coup de pouce de quelques personnes. A cette pensée, elle se mit à rêver à un possible retour au sein du Gotei 13 ; après tout, son départ avait été une évidence, et un choix forcé par les circonstances, non par une volonté propre et réfléchie. Les regrets, elle n’en avait aucun… des envies et un espoir, elle en possédait beaucoup.
 
Une fois remise de ces émotions, Misaki ressentit une présence toute proche. Celle-ci raviva d’heureux souvenirs, déjà remémorés quelques temps auparavant ; Naoya était venue l’accueillir, enfin c’est l’impression que cela donnait. L’exilée était venue principalement pour voir son amie, et c’était justement elle qui était là à présent ; cela lui évitait des recherches, et surtout des questions indiscrètes. Souriant intérieurement, en affichant une expression faussement outrée, Misa s’adressa au vide… La réponse ne tarda, accompagnée de l’apparition de la shinigami. Se retenant de sourire et de montrer sa joie, la jeune femme garda son expression fermée et fixa son interlocutrice. Afin de ne pas perdre sa concentration, elle se contenta d’hocher la tête ; effectivement, cela faisait très longtemps qu’elles ne s’étaient pas vues, exception faite de la bataille. Avec les remerciements, l’expression de Misaki se détendit et un sourire sincère apparut sur ses lèvres, doux et chaleureux. L’envie d’éclater de rire devant la demi-expression de Nao s’était envolée. Enroulant ses bras autour de son amie, elle répondit.

 
_ « Et moi donc. J’ai hésité à venir… je ne me sentais pas très à l’aise, mais j’avais très envie de te revoir après tout ce temps. »
 
Desserrant son étreinte, Misaki sourit à son amie avec une expression douce et légèrement nostalgique. La revoir de cette manière était inespéré et tellement agréable… L’observant en détail, de haut en bas, elle reprit la parole sur un ton légèrement moqueur.
 
_ « Tu n’as pas beaucoup changée… A part quelques kilos par ci par là.  » Éclatant de rire durant quelques secondes, elle reprit plus sérieusement «Ca fait vraiment plaisir de voir que certaines choses ne changent malgré les années et les épreuves »
 
Observant autour d’elle, comme encore légèrement suspicieuse sur sa venue à la Soul Society, Misaki se détendit encore plus et reprit son attitude et son expression habituelle ; les vieilles habitudes reprenaient le dessus très rapidement à présent. Elle se serait crue deux ans auparavant, avant que tout ça n’arrive. Avant de poursuivre la discussion, la jeune femme souhaita revenir sur les remerciements.
 
_ « Au passage, si tu dois remercier quelqu’un, c’est plutôt Urahara. Il s’est montré plutôt convaincant. Je n’avais pas particulièrement envie de m’en mêler, même si j’avais des choses à protéger aussi… Mais maintenant, je ne le regrette pas bien au contraire.  »
 
Misaki clôtura sa phrase en penchant la tête légèrement sur le côté avec cette expression douce caractéristique. La franchise était l’une de ses qualités les plus appréciables, et les plus embêtantes selon les situations ; son amie devait le savoir, qu’elle n’aille pas croire que cette décision fut facile ou même allant de soi. Bien qu’à présent, la jeune femme était heureuse d’être intervenue afin d’éviter un drame ultérieur… Toutes ses pensées se bousculaient dans sa tête, cela faisait beaucoup d’émotions contradictoires en quelques secondes… Comme pour passer à autre chose, même si elle ne serait pas contre aborder ce sujet à nouveau, Misaki reprit.
 
_ « Alors que s’est-il passé pour toi en deux siècles ou presque ?  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Mer 23 Mar - 12:11

Misaki ...

Ca remontait à loin n'empêche leur dernière rencontre, du moins, si on oubliait la bataille à Karakura. Bien évidemment que quand elle se rendait, de temps à autre, à Karakura, Nao' avait dans l'espoir de la croiser, ici ou là. Ou du moins, de temps en temps, elle s'était surprise à rester planter sur un toit et à regarder les alentours. Enfin, ce n'était pas tant le paysage qu'elle observait. Mais plutôt, elle se concentrait et tenter de percevoir les moindre traces de Reiatsu. Peut-être pour augmenter ses chances de tomber sur Misaki, qui sait ? Mais quoi qu'il en soit, Nao' n'avait jamais rencontré l'exilée sûrement parce qu'elle devait camoufler son Reiatsu grâce à un procédé inventé par Urahara, ou quelque chose dans le genre.

En tout cas, une chose était sûre : Nao' était vraiment contente que Misaki soit dans les parages, qu'elle ait accepté de venir sans craindre qu'on ne l'arrêterait. De toute manière, comme dit, Nao' escomptait bien plaider sa cause pour éventuellement réintégrer Misa dans le Gotei 13, du moins, si elle le voulait. Car après toutes ces décennies, Misaki était un électron libre. Elle avait son indépendance, faisait un peu ce qu'elle voulait, quand elle le voulait, s'associait à des causes qu'elle pouvait trouver juste alor que d'autres condamneraient ces mêmes causes. Oui, il était vrai que Nao' pensait que l'avoir parmi les effectifs, ça ne serait pas trop mal. Mais elle ne voulait pas non plus lui imposer cela car elle ne le voudrait peut-être pas. Bah, de toute manière, probablement qu'elles en viendraient à en discuter à un moment ou à un autre.

Enfin ... Misaki lui avoua qu'elle avait hésité à venir. Oui, ça se comprenait. Elle devait avoir peur ... Peur qu'on ne l'arrête, peur qu'on ne lui mette les fers pour ses actions passées. Peur de peur sa liberté qu'elle avait obtenu en transgressant les règles. Mais bon, elle ne devait pas s'inquiéter.

"Tu n'as rien à craindre. Personne ne te courra après avec un Zanpakutoh levé en l'air pour t'attraper."

Nao' avait dit cela en souriant. Elle voulait la rassurer, lui montrer que tout irait bien pour elle, qu'il ne lui arriverait rien. Toutes deux étaient contentes de se revoir, y'avait pas à dire. L'étreinte s'arrêta, du moins, pour le moment. Misaki fit remarquer à Nao' qu'elle n'avait pas beaucoup changé ... Et qu'elle avait peut-être pris un peu de poids d'ailleurs, ce qui l'offensa quelque peu ... Mais bon, il était vrai que depuis leur dernière rencontre, elle avait peut-être un peu grandi, ses cheveux étaient un peu plus longs, et elle avait pris de plus jolies formes que par le passé.

"Comment ça quelques kilos ? Bon ... Il est vrai que ces derniers temps, je me suis probablement un peu moins entraîné que par le passé."

Bah oui, Kiwiha était parti ... Et Nao' ne s'entraînait plus autant. Du moins, si, elle le faisait toujours, mais ce n'était plus pareil. Mais bon, les choses allaient probablement changer avec son retour. Avec un peu de chance, tous les soirs, il reprendrait ses entraînements. Et tous les soirs, Nao' irait le voir dans l'espoir de s'entraîner aussi avec lui. Que ce soit un entraînement formel ou bien moins orthodoxe. Enfin.

"Et puis, ces quelques kilos m'ont embellie, non ? J'étais toute plate avant."

Suite à cela, Misaki souligna que si elle avait participé à la bataille, c'était un peu à cause de Urahara. Il l'avait quelque peu poussée à le faire, pour son propre bien, en quelque sorte.

"Je le remercierai à l'occasion alors ... Quoi que, il est difficile à trouver lui aussi."

Comme Misaki, Nao' avait tenté de trouver son Reiatsu parmi les humains de Karakura. Mais rien. A croire qu'ils avaient fait exprès de se cacher, ou un truc dans le genre.

"Mais c'est bien qu'il ait réussi à te convaincre. On avait besoin de toutes les mains pour arrêter Aizen."

Suite à cela, Misaki lui demanda ce qui lui était arrivée pendant ces deux derniers siècles. Elle hocha de la tête durant quelques instants. Ouais, il lui était quand même arrivé pas mal de trucs durant tout ce temps. Mais bon, il n'était peut-être pas nécessaire de parler de tout. Du moins, elle irait dans les grandes lignes.

"Et bien ... Je suis devenue Capitaine. Enfin, disons plutôt que c'est en cours. Je suis nommée, mais pas encore officiellement. Il devrait y avoir une cérémonie sous peu ... J'ai essayé d'en savoir plus mais K- ... Le nouveau commandant ne veut rien me dire."

Kiwiha voulait garder le secret, ou du moins, il souhaitait lui faire la surprise, ou quelque chose dans le genre. Nao' n'avait jamais vraiment aimé les surprises. Enfin, ça dépendait un peu du type de surprise. Mais bon. Que dire de plus ? Qu'elle était amoureuse ? Oui, elle pourrait lui dire. Seulement, très certainement que Misaki voudrait en savoir plus. Et pas sûre que Nao' arriverait à tenir sa langue. Elle ne voulait pas causer des problèmes à Kiwiha, ou même à elle. A voir si elle amenait cela à un moment ou à un autre dans la conversation.

"Et toi de ton côté ?"


Dernière édition par Naoya Akiyoshi le Sam 6 Aoû - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Jeu 24 Mar - 8:02

Quelle rencontre fortuite, et plutôt agréable. Pour une fois, Misaki remerciait le hasard de l’avoir conduit droit sur son amie ; elle avait eu à maintes reprises l’occasion de la croiser sur Terre, mais la prudence l’avait poussé à rester dans l’ombre. Effectivement, au cours des années, l’exilée avait souvent son amie en quête de quelque chose ; elle aurait pu faire un pas vers elle, mais elle n’avait pas voulu la mettre en porte à faux, et déclencher un affrontement que ni l’une ni l’autre ne souhaitait. Pour le moment, tous ces souvenirs et ses années passées s’étaient comme envolées pour ne laisser place qu’au présent, et aux joies des retrouvailles. Une discussion s’installa entre les deux jeunes femmes, un échange agréable et simple abordant tour à tour des futilités et de sujets plus complexes… Malgré sa boutade, Misa constatait avec plaisir les changements chez Nao ; elle était devenue encore plus belle qu’auparavant, mais la tentation de taquiner un peu cette demoiselle avait été trop tentante. Acquiesçant à propos de l’entrainement, la jeune femme savait parfaitement pour l’avoir connu qu’un simple relâchement pouvait faire de gros ravages.
 
_ « Effectivement. Tu dois faire des ravages parmi la gente masculine… Après réflexion, ça te va très bien ces quelques petits kilos.  »
 
Après avoir analysé, et hésité un court instant, Misaki avait répondu sur un ton doux et amusé une main sur le menton pour insister sur le côté réflexion. A la suite de cela, la jeune femme croisa les bras sur son torse, mettant en valeur sa poitrine de manière involontaire, avant de préciser que les remerciements devaient être adressés à Urahara. Un petit rire accompagna la réponse de Nao, c’était effectivement très dur de le trouver s’il ne le souhaitait pas… Même l’exilée, pourtant habituée des lieux, se trouvait parfois dans l’impossibilité de le rencontrer et de lui parler parfois. C’était une certitude à présent, l’épisode Aizen avait nécessité la présence et les efforts de tout le monde ; une personne de moins aurait pu donner l’avantage au traitre, même si à présent, la situation n’était pas forcément plus simple. Bien au contraire, les motivations de Gin Ichimaru paraissaient encore plus obscures que son prédécesseur.
 
De gros yeux et une expression de surprise accueillirent la nouvelle. Capitaine. C’était étonnant, non pas que Naoya n’était pas compétente, bien au contraire ; mais c’était surprenant… Les choses avaient bien changé depuis la mort de Yamamoto. Une fois le choc passé, Misaki était heureuse pour son amie ; cela amènerait un peu de sang neuf, et aussi probablement un peu plus de souplesse dans les décisions. Hum… Le nouveau commandant… La manière dont Nao parlait de lui, et surtout cette petite hésitation avait mis la puce à l’oreille de l’exilée. La curiosité de Misa était piquée au vif, mais elle ne voulait pas encore gâcher ce moment par des questions indiscrètes… pour le moment en tout cas.

 
_ « Moi… » Répondit-elle en soupirant
 
Les choses s’étaient tellement précipitées au début, et maintenant paraissaient si lentes. La question entraîna Misaki dans un flot de souvenir et de nostalgie… Elle se remémora ce fameux jour. Comme harassée par le poids de sa décision, la jeune femme observa les alentours et recula de quelques pas pour s’adosser au mur encadrant la rue où elles discutaient.

 
_ « Tant de choses se sont passées, et si peu en même temps.  » Elle marqua une pause et inspira profondément avant de reprendre « Je suppose que tu es au courant de ce qu’il s’est passé… Enfin au moins dans les grandes lignes. Je ne regrette pas la décision en elle-même, et je ne l’ai jamais fait ; mais je regrette vraiment ce qui est arrivé par la suite. Seulement à cet instant, je reste convaincu que je n’aurais jamais pu me supporter si je les avais tués… Ils étaient si jeunes, si innocent. Rien que l’idée me dégoute encore »
 
Son expression s’aligna sur ses mots durant quelques secondes, elle repensait encore à ces deux petits visages suppliant et apeuré. Comment aurait-elle pu les tuer ? Reprenant un peu plus de constance, elle reprit sur un ton plus sérieux et étouffé comme pris par l’émotion.
 
_ « Une fois la décision prise… J’ai du jouer le rôle de parents de substitution, alors qu’ils étaient les seuls à me voir. Ca n’a pas été facile, mais j’ai fait ce que j’ai pu et ce que j’avais à faire. Ils sont morts depuis longtemps maintenant, et j’ai assisté à leurs derniers instants… » Ses yeux s’humidifièrent quelques secondes, laissant à peine une larme coulée sur sa joue avant de prendre une expression forcée de défi et d’amusement « Evidemment, durant tout ce temps, il a fallu que je me cache, que j’apprenne à dissimiler ma présence. J’ai évité les combats autant que possible, et de tuer des shinigamis à chaque fois ; malheureusement tout ne se passe pas comme prévu. J’ai aussi toujours veillé sur ces petits bouts et leurs descendants.  »
 
De nouveaux quelques images défilèrent, elle profita de cette pause pour essuyer la trace de la larme avec ses gants rouges. Misaki quitta le vide et le paysage pour plonger son regard dans celui de son amie, son expression était redevenue plus sereine et sincère ; son sourire plein de douceur laissait transparaître la peine étouffée quelques instants auparavant. Même après toutes ces années, elle était incapable de contenir ses larmes à l’évocation de ces enfants ; la shinigami s’était crue plus forte. Elle reprit alors sur un ton plus léger et amusé pour détendre l’atmosphère.
 
_ « Puis je me suis fortement entraînée. Tu as vu comment j’ai progressé hein… Je suis devenue trop forte. » Elle montra ses petits muscles des bras dans un petit rire « Enfin je doute que ce soit passé inaperçu »
 
En effet, la jeune femme avait du lancer son attaque finale pour éviter d’être submergée par les forces ennemis, protégeant ainsi quelques shinigamis ; Kirin n’était pas une attaque des plus discrète, une tête de dragon énorme plongeant sur terre avant d’exploser… A cette pensée, un large sourire heureux, des yeux pétillants d’amusement s’affichèrent sur son visage radieux…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Jeu 24 Mar - 13:12

Des sourires ...

Nao' avait de radieux sourires sur le visage. Elle était contente. Contente que Aizen soit derrière les barreaux et qu'il ne puisse plus faire de mal à personne. Contente que Kiwiha soit de retour et qu'il soit de nouveau son confident comme par le passé. Contente que Misaki soit là, devant elle, à parler du passé, à lui poser des questions sur ce qu'elle avait fait pendant tout ce temps, si tout allait bien pour elle. Une question encore lui brûlait les lèvres, enfin, façon de parler. Nao' avait envie de savoir ce qu'elle comptait faire, maintenant. Est-ce qu'elle allait revenir à la Soul Society maintenant qu'il y avait un nouveau commandant ? Allait-elle continuer son exil sur la Terre ? Eventuellement un mix entre les deux, ou quelque chose dans le genre ? Nao' ne savait pas trop. Elle finirait bien par lui poser la question, mais peut-être pas tout de suite.

Misaki, tout en souriant, lui fit remarquer qu'elle devait attirer l'oeil des hommes avec ces petits kilos bien placés. Bien évidemment que cela fit sourire, à nouveau, Nao', mais aussi quelque peu rougir. A dire vrai ... Elle n'y avait jamais fait attention plus que ça. Parce que le seul qu'elle voulait, et bien, en quelque sorte, elle l'avait déjà. Nan, plutôt, elle l'avait toujours eu mais à l'époque, elle ne le savait pas encore. Bin oui, Nao' s'était toujours dit que l'amour, quand on est mort, c'est un peu un sentiment futile, qui n'allait pas servir à grand chose. Mais en fait, Nao' avait tout faux. Parce que ... Parce que, en quelque sorte, elle se sentait bien mieux depuis qu'elle avait ouvert son coeur à Kiwiha. Oui, bien mieux. C'était comme si une énorme pression qu'elle avait sur les épaules jusque là s'était envolée. Oui ... Peut-être ... peut-être que si elle en avait parlé avec lui avant, ça aurait été encore mieux ... Ou alors, tout le contraire et elle se serait prise un méchant rateau. Possible, tout compte fait, que cette longue séparation d'un siècle leur avait permis d'ouvrir les yeux concernant l'autre, qui sait ?

"Des ravages ? Je ne sais pas. Possible que je fasse tourner quelques têtes mais je n'y ai jamais prêté plus attention que ça."

Nao' préférait se concentrer sur d'autres trucs bien plus importants, comme les entraînements, ses longues flâneries quand elle n'avait rien d'autre à faire parce que Kiwiha n'était pas dans les parages. Et maintenant, ce qui occuperait encore plus son esprit, ça serait ... en top position, très certainement, Kiwiha. Et puis, ensuite, sa division. Ouaip ... Dans cet ordre. Misaki croisa alors les bras, faisant ressortir sa poitrine. Bon, il était vrai que Nao' avait un peu de retard dans ce domaine par rapport à son amie. Mais bon, ce n'était pas pour autant qu'elle allait complexer, hein. Le principal, c'était qu'elle se sentait bien dans sa peau, non ?

"Mais tu dois en faire tourner aussi des têtes sur Terre, non ?"

Enfin, sauf si Misaki avait passé le plus clair de son temps à se cacher des humains. Nao' trouvait que les Gigai étaient une invention très intéressante, du moins, si on devait se mêler aux humains pour remplir certaines missions. Mais jusqu'à présent, elle n'avait jamais eu besoin d'en recourir à un. Nan, elle s'était toujours rendue sur Terre dans son corps de Shinigami. D'ailleurs, elle se demandait quelle sensation ça pouvait bien procurer d'être dans un Gigai. Un jour peut-être ... Un jour elle aurait peut-être l'occasion de se mêler aux humains, comme par le passé. Ca serait peut-être bien.

Elles en vinrent donc à parler de ce que Nao' avait fait durant ces deux siècles. Et puis, elle posa aussi la question à Misaki. Sa voix semblait plutôt nostalgique d'ailleurs. Nao' n'irait pas jusqu'à dire que Misaki ne voulait pas en parler, mais son intonation ... Elle n'avait probablement pas plus envie que cela de remuer le couteau dans la plaie. Misaki se justifia, lui parla de sa décision d'avoir aidé les Quincy, de ne pas avoir fait ce qu'on lui avait demandé, ce qu'on avait attendu d'elle. Elle les avait aidés ce jour là, et n'avait pas cessé de veiller sur eux, jusqu'à leur mort. La fatalité de la vie. Sa voix avait de nouveau changé quand elle avait parlé d'eux.

"Beaucoup ont réprimé tes actes et on parlé de toi après que tu sois partie. Mais je pense que j'aurais été à ta place, j'aurais probablement fait pareil que toi. Cette guerre était stupide ... Injuste ..."

C'était du passé mais bon. Il était vrai que Nao' n'avait jamais réellement compris le pourquoi du comment de cette guerre entre Shinigami et Quincy. Et puis, maintenant qu'elle était terminée, ce n'était plus vraiment la peine de s'y intéresser vraiment. Du moins, c'était ce que se disait la jeune femme. Quoi qu'il en soit, Misaki, maintenant, ne serait plus inquiétée par ses actions. Yamamoto n'était plus et comme dit, Nao' intercèderait en sa faveur si jamais ... si jamais on n'était pas de son avis. Le Gotei 13 avait besoin de repartir sur de bonnes bases. Et ce n'était pas en chassant les Shinigami exilés et en se concentrant sur d'anciennes futilités que l'organisation reprendrait du galon, du moins, selon Nao'.

Tentant d'adopter un ton un peu moins ... comment dire ... nostalgique, Misaki souligna qu'elle s'était beaucoup entraînée et qu'elle était devenue forte. Ou que du moins, ça n'était pas passé inaperçu.

"J'ai cru remarquer cela durant la bataille."

De toute manière, y'a qu'en combattant qu'on sait si l'autre a fait des progrès ou pas. Et il était vrai que Misaki était devenue plus forte que par le passé. Quoi de plus normal, d'une certaine manière. En deux cents ans, elle avait eu le temps de s'entraînement, beaucoup s'entraîner. Sans oublier que durant les cent dernières années, Urahara avait pu lui donner un coup de main pour ses entraînements, puisque lui aussi s'en était allé soudainement.

"Mais allez ... Cessons de parler du passé. Ca nous rend un peu trop nostalgique. Tu veux boire quelque chose ? On fait un tour ici ou là ? On pourra continuer de parler. Mais plus du présent ... Et peut-être de l'avenir, non ?"

La question lui brûlait les lèvres : que comptait faire Misaki à présent.

"Tu as prévu des choses ? Enfin ... Je veux dire ... Tu comptes rester sur Terre ? Ou venir me rendre visite un peu plus régulièrement ?"


Dernière édition par Naoya Akiyoshi le Sam 6 Aoû - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Ven 25 Mar - 9:19

Des futilités. Voilà ce que contenait la discussion entre les deux femmes pour le moment, elles se congratulaient mutuellement de leur physique et de leur pouvoir de séduction respectif ; c’était assez amusant de se taquiner l’une l’autre sur ce point. Il était certain que depuis qu’elle avait son gigai, Misaki pouvait constater un succès certain auprès des humains ; elle n’était pas intéressée par ce genre de relation surtout vu sa situation, mais c’était tout de même gratifiant ce genre de réaction. Comme pour les deux shinigamis croisés précédemment. Le sujet devint plus sérieux, et le timbre de voix de l’exilée marqua clairement sa peine et sa nostalgie ; l’intéressée était incapable de contenir ses émotions lorsqu’elle évoquait le sujet, surtout devant une amie où la retenue n’était pas vraiment nécessaire. Dans une position légèrement prostrée, la jeune femme s’adossa à un mur proche et expliqua d’un récit qui se voulait neutre son histoire durant les deux derniers siècles. Une fois les principaux points abordés, l’ancienne lieutenante respira à fond pour se calmer et reprendre un peu de constance devant Nao.
 
Un sourire de gratitude accueillit la réponse de clôture de ce sujet. Naoya n’avait jamais eu la langue dans sa poche, et avait toujours dit ce qu’elle pensait ; finalement, c’était plutôt rassurant et réconfortant de savoir qu’une décision aussi importante était comprise, et acceptée par les personnes proches. Après tout, Nao aurait pu pester contre son amie, lui reprocher son égoïsme… Mais c’était tout le contraire qui s’était produit pour la plus grande choix de l’intéressée. Se voulant plus enjouée et heureuse, Misaki reprit la parole pour mettre en valeur sa nouvelle force ; elle n’en maîtrisait par forcément encore tous les détails, mais le chemin vers un contrôle total était en bonne voie. Le seul point négatif de son pouvoir : cette attaque finale qui la déchargeait complètement, si on peut le dire ainsi. Bah c’était un point de détail, et comme celle-ci ressemblait à un finish de jeux de combats, ce n’était pas bien grave en soi. Toujours adossée au mur, la shinigami observait son amie avec une joie et un amusement bien visible sur son visage, faisant rayonner ce dernier et apportant beaucoup de fraîcheur et de légèreté à la discussion.
 
Urahara avait été d’une grande aide dans son apprentissage, et s’était toujours montré très perspicace dans ses conclusions ; cela en devenait souvent frustrant et énervant. Encore une fois, Misaki remarqua que l’approbation d’un shinigami, proche d’elle de surcroit, lui apportait beaucoup de plaisir et de chaleur… Cela amenait un semblant de réponse aux doutes de la jeune femme, elle était encore bien attachée à la Soul Society, plus qu’elle ne le pensait avant de venir ici. Evidemment, la discussion vira sur l’avenir et le présent. A l’évocation de ces sujets, Misa laissa tomber lourdement sa tête en avant, comme si ses muscles avaient lâché ; elle ferma les yeux, et poussa un profond, long et bruyant soupir d’exaspération.

 
_ « C’est justement ce qui me travaille en ce moment… »
 
Relevant légèrement la tête, une expression de dépit et gênée s’afficha sur le visage de la jeune femme ; elle fixa son amie intensément dans les yeux, et réfléchit à toute vitesse. C’était pour connaître ces réponses qu’elle était venue au Seireitei, dans l’espoir aussi de discuter avec Naoya de ce sujet épineux ; pourtant depuis le début de la conversation, Misaki se rendait compte de son attachement au Gotei 13, et surtout de son sentiment d’être à la maison ici… Se grattant machinalement l’arrière du crâne, la shinigami répondit calmement.
 
_ « Je veux bien boire quelque chose effectivement… Après un lieu particulier, aucun ne me vient en mémoire pour l’instant.  » Inspirant profondément, elle marqua un légère pause avant de reprendre « La seule chose que j’avais prévu c’était de venir te parler… Et l’avenir c’est bien ce qui me préoccupe en ce moment. Je ne sais pas trop quoi faire »
 
Se redressant, et quittant l’appui de son mur, Misaki fit quelques pas vers Naoya avec une expression dubitative devant toutes les questions qui tournaient dans sa tête ; elle expirait de temps à autre de manière audible, et forte comme pour marquer sa réflexion et surtout ses doutes.
 
_ « Disons que cette petite visite m’a permis de comprendre que tout cela me manquait plus que je ne l’aurais imaginé… Ma décision n’est pas encore bien arrêtée. Peut être pourrais-tu m’aiguiller ? Après tout, ton avis est toujours aussi important et sûr qu’avant de ce que je constate. Puis tu vas devenir capitaine.  »
 
On aurait pu croire que la petite phrase se clôturerait par un petit tirage de langue moqueur, mais il ne s’afficha qu’un simple sourire amusé sur le visage de la jeune femme. Finalement mettre des mots sur la situation actuelle était plutôt salvateur ; les réponses semblaient se mettre en place naturellement, et devenir des évidences. Cependant, un problème subsisté encore à la prise de décision : le statut de notre shinigami. Afin d’aider Naoya à l’aider – compliqué tout ça -, elle rajouta de manière presque nonchalante.
 
_ « Après tout, on a plus besoin de moi sur Terre. Ils sont tous grands, hors de danger et d’un quelconque environnement dangereux… Je dois bien avouer que je n’ai pas le même attachement pour les descendants. Puis un petit souci se pose aussi. Admettons que je souhaite revenir, je doute que les choses se fassent simplement. Après tout, j’ai trahi… Les gens se demanderont sûrement ce qui m’empêcherait de recommencer… Bon sinon tu proposes quoi comme endroit pour continuer cette petite discussion, je doute que rester ici dans le passage soit très souhaitable.  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.: Commander In Chief :. .: In Love With Nao :.
.: Commander In Chief :.
.: In Love With Nao :.



Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
260/450  (260/450)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Ven 25 Mar - 10:03

Le commandant s'affairait dans son bureau, se dépêchant de boucler un dossier. Pourquoi se presser ? Tout simplement qu'il avait quelque chose à faire et qu'il ne pouvait pas le faire quand il le voulait, ou du moins que là il avait l'occasion de le faire sans sortir du sereitei et c'était toujours ça de gagner...disons qu'il n'avait pas le temps d'aller crapahuter sur terre.

Naoya était venu le voir la veille, lui demandant si il était possible que le sereitei accueille une jeune femme considéré comme exilée, comme une traitre...et Kiwiha avait accepté sans aucunes hésitations...bienveillant pour faire plaisir à celle qu'il aimait ? En réalité pas vraiment...bien sur si Naoya pouvait à travers la visite de Misa au Gotei 13 prendre un peu de joie c'était toujours ça, mais Kiwiha avait vu la dedans une opportunité.

Cette opportunité ? Capturé la jeune femme ? Pas du tout...au contraire, Kiwiha voulait définitivement réglé le sort des exilée, il avait déjà tendu la main à tout le petit groupe Urahara/Itchigo, mais tous avait préféré leur statue d'électron libre...mais il restait encore quelques personnes à qui le nouveau commandant n'avait pas encore put tendre la main...Misa en faisait partie...les actes qui l'avaient conduit à déserter le Gotei 13 n'étaient pas considéré comme de la trahison de la part du nouveau commandant et il était temps à présent que cela ne soit plus qu'un mauvais souvenir...bien sur, tous n'allaient pas être d'accord avec Kiwiha, mais c'était lui le patron et il comptait bien le faire entendre.

Sortant de son bureau en vitesse, il s'arrêta dans la grande salle de regroupement de sa division.

« J'ai une affaire à régler, Shihodo prépare une escouade pour la mission. J'ai juste besoin de deux ou trois personnes pour m'accompagner » avait-il demandé de sa voix douce mais d'un ton rapide, pressé.

Sans attendre, trois shinigami c'était mis au coté du commandant, signifiant clairement qu'ils étaient volontaire pour l'accompagner. Bien, au moins ça ne lambinait pas...et fallait croire que certains de ses hommes commençaient à voir en lui un digne successeur de Yamamoto.

D'un signe de tête, il salua respectueusement les gens présent, prenant congé tout aussi rapidement qu'il était arrivé, à la différence que trois shinigami lui collaient à présent le train. Il quitta la division pour se retrouver dans les rues du sereitei, les trois soldats prenant places autour de lui comme un sorte d'escorte...affichant tout les trois un petit sourire...comme s'ils étaient fière de se trouver aux cotés de celui qui commandait à présent le Gotei 13.

Malgré les rues bondés, le petit groupe n'eut aucun mal à avancer, les gens s'écartant sur le chemin du commandant, baissant alors la tête en signe de respect, lançant un « Commandant », ou un « Capitaine Shinizimi » par-ci par là. Kiwiha avait baissé sa pression spirituelle au minimum afin de ne pas gêner les autres shinigamis...de ne pas les contraindre à un reaitsu oppressant.

En quelques minutes, Kiwiha et sa petite escorte arrivèrent à quelques dizaines de mètre de l'endroit où le reiatsu de Naoya se faisait sentir. En pensant à elle, il se fit un peu bataille pour garder son sang froid, réprimer ses envies de familiarité avec elle, parce qu'il savait que du moment où ses yeux allaient se poser sur la jolie femme...son coeur n'allait faire qu'un tour, essayant de convaincre sa raison de laisser de coté le protocole et de l'embrasser...malgré qu'ils soient en public...mais non, ça n'arriverait pas.

Ce fut lorsque les deux femmes furent en vu que Kiwiha relâcha sa pression spirituelle comme une sorte d'avertissement, comme pour prévenir de sa venue et aussi pour indiquer qu'il n'était pas là pour faire un simple brin de causette...non il était là en qualité de commandant en chef, rien de plus, rien de moins. Les trois shinigamis qui l'accompagnaient réprimèrent une grimace sous la pression du reiatsu du commandant, mais aucun ne lâcha son « poste »...après tout ils faillaient qu'ils s'habitue au plus vite à ce nouveau reiatsu...

« Misaki Sahachi ? » demanda-t-il au moment où il se stoppa devant les deux jeunes femmes. »Je suis le commandant Shinizimi et je souhaiterais que vous me suiviez ». Sa voix était douce mais emprunt d'autorité.

Le commandant, tourna légèrement le regard vers Naoya, essayant de lui faire comprendre qu'il n'y avait pas de problème, qu'il n'était pas là pour faire de Misa une captif...qu'il n'avait pas rompu la promesse qui lui avait fait en lui certifiant que si Misa venait elle ne serait pas inquiétée. Parce que oui, voir le commandant arrivé par "surprise" et accompagné pouvait facilement laisser croire qu'il était revenue sur sa parole...qu'il avait simplement dit oui à Naoya pour au final piéger Misa. Mais non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-techniques-rp.1fr1.net
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Ven 25 Mar - 10:55

Passé ... Présent ... Futur ...

Trois constantes assez importantes, y'avait pas à dire. Mais Misaki, tout comme Nao' souhaitait tant bien que mal d'oublier la constante passé. Pourquoi ? Parce que y'avait toujours certaines choses qui faisaient mal ... Dont on ne parvenait pas forcément à oublier et au final, quand on en parlait, et bien ... ça faisait malencontreusement souffrir. Pour Misaki, c'était ce qu'elle avait fait quand elle avait trahi la Soul Society, ou que du moins, elle n'avait pas suivi les ordres parce qu'elle n'avait pas pu achever les bambins. Chose que Nao' comprenait. Comme elle lui avait dit, elle aurait probablement fait la même chose ... Quitte à se mettre à dos tous ceux qu'elle pouvait apprécier. Quant à Nao', les choses dont elle n'aimait pas forcément parler ... Et bien ... Les circonstances de sa mort. Elle avait toujours pris soin d'éluder le sujet. Y'avait de quoi d'ailleurs mais bon. D'ailleurs ... D'ailleurs, à bien y penser, elle ne se souvenait pas d'avoir déjà abordé ce sujet avec quiconqute du Seireitei ... même pas Kiwiha ... Bah ... Un jour, peut-être qu'elle arriverait à en parler. Et ce jour-là, elle en serait libérée pour toujours.

Quoi qu'il en soit, maintenant, il était temps de se consacrer au présent, au futur. Mais Misaki ne savait pas ... Ou du moins, elle ne savait pas quoi faire, quoi penser par rapport à cela. Elle ne savait pas ce qu'elle ferait dans les jours qui viendraient. Si le passé est certain, puisque ce sont des choses passées, pour le futur, c'est le contraire. Il n'y a que des incertitudes. Kiwiha n'aurait pas dit à Nao' qu'elle deviendrait Capitaine, elle-même ne saurait pas ce qu'elle ferait dans les prochains jours. Sûrement ... Sûrement qu'elle se tournerait les pouces en attendant de savoir ce qu'on lui réserverait. Alors, elle comprenait ... Elle comprenait que Misaki soit inquiète à propos de cela. Elle était d'accord pour qu'elles aillent boire un truc ensemble. Chouette ! Ca leur permettrait de rattraper le temps perdu. Et ça permettrait peut-être à Nao' d'aider Misaki à savoir ce qu'elle ferait finalement.

"On peut toujours aller "squatter" mon bureau à la Deuxième ... Nan, mauvaise idée ... Y'a rien là-bas. On a qu'à aller dans mes anciens quartiers ... Enfin, ce qui va devenir mes anciens quartiers bientôt. Et on pourra discuter au calme comme ça."

Oui, c'était une bonne idée. Parce que ... rester debout, ce n'était pas le top du top. Rester en plein milieu du passage, ce n'était pas non plus le top. Et puis, n'importe quel Shinigami pouvait passer dans les environs et les surprendre en pleine conversation. Ce qui aurait pu être gênant, d'une certaine manière. Misaki poursuivit, lui disant que cette visite lui avait permis de comprendre certaines choses. Que la Soul Society, en quelque sorte, lui avait manqué durant tout ce temps. Tiens ... Ca lui faisait penser à quelque chose. Nao' aussi avait remarqué, durant l'absence de Kiwiha, que ce dernier lui manquait terriblement. Plus ... Plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer d'ailleurs. Bien évidemment que la jeune femme s'était habituée à son absence. Elle avait même fini par se dire qu'elle aurait pu ne plus jamais le revoir. Mais quand il était revenu, quand elle avait su qu'il était de retour, ça lui avait fait un pincement au coeur. Et elle avait été heureuse de son retour. D'où des retrouvailles ... riches en émotions, y'avait pas à dire.

"Et bien ... Ca dépend ..." avait dit Nao' en sortant de ses pensées. "Je pense que si tu le désires, tu peux revenir. Je suis sûre que le commandant t'accueillera à bras ouverts. Ou du moins, j'ai eu cette impression, hier, quand je lui ai demandé si tu pouvais venir sans aucune crainte. Et je ne pense pas que c'étaient des paroles en l'air."

Jusqu'à présent, Kiwiha ne lui avait jamais menti. Alors, elle ne voyait pas pourquoi il lui aurait accordé cette faveur si c'était pour, au final, la trahier et captuer Misaki. Cette dernière continua en disant qu'on avait plus besoin d'elle sur Terre et que son retour à la Soul Society pourrait poser problème.

"Non, ça ira. Enfin, je pense. Le nouveau commandant, Kiwiha, si tu te souviens de lui, n'est pas du tout comme Yamamoto. Il comprendra tes raisons, j'en suis sûre. Et ton statut d'exilée, de traître, sera effacée comme un coup de chiffon sur un tableau."

Nao' avait dit cela en souriant. Elle y croyait. Elle savait que Misaki, si elle le désirait, pourrait revenir et refaire partie des forces du Gotei 13. Du moins ... Elle le croyait jusqu'à ce qu'elle sente le Reiatsu de Kiwiha. Avait-il fait exprès de le relâcher de la sorte, histoire de les prévenir ? Ou bien ... avait-il finalement changé d'avis et venait-il pour capturer Misaki ? Non ... Non ... Nao' ne pouvait pas croire cela. Y'avait forcément une raison. Oui, oui ... Il devait être là pour une bonne raison. Ce dernier finit par interpeler Misaki tandis qu'il s'était retrouvé devant les deux Shinigami. Il se présenta rapidement et demanda à Misaki de bien vouloir le suivre.

Tout un tas de questions se bousculèrent dans la tête de Nao'. Tout un tas d'incertitudes. Pourquoi ? Pourquoi était-il là ? Pourquoi demandait-il à Misaki de venir avec lui ? Pourquoi était-il entouré par trois Shinigami ? Que comptait-il faire ? Allait-il réserver un sort funeste à Misaki ? Et si ... Et si elle s'était trompée ? Et s'il s'était joué d'elle ? Non ... Non ... Impossible ... Aurait-il changé à ce point pour la trahir si peu de jours après leurs retrouvailles ? Non ... Nao' ne pouvait pas le croire ... Et pourtant, ça sonnait mal ... Ou du moins, Nao' avait l'impression, pour le moment, que ça se terminerait mal et qu'elle serait obligée de choisir entre l'amitié de Misaki ... et l'amour de Kiwiha ... Cruel dilemme ... Et elle n'était pas sûre de pouvoir choisir.

Mes ses doutes, ses craintes, s'envolèrent lorsque Kiwiha s'était tourné vers elle, lui adressant par un sourire. Elle le regarda dans ses yeux ... histoire de savoir ce qu'il prévoyait de faire, cherchant la réponse à ses questions. Essayant de savoir ce qu'il avait en tête, s'il était vraiment revenu sur sa parole ou bien si c'était autre chose. Histoire ... de vérifier, tout cela, Nao' s'était momentanément interposée entre Misaki et Kiwiha.

"Je croyais que Misaki ne serait pas inquiétée. A-t-elle des problèmes ?"

Nao' espérait que non. Mais au moins, la réponse serait claire et nette.


Dernière édition par Naoya Akiyoshi le Sam 6 Aoû - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Ven 25 Mar - 12:45

Que la vie était plus simple quelques semaines auparavant, le choix était clair et unique pour l’exilée, suivre la route déjà tracée ; mais trahison d’Aizen et la grande bataille avait tout remis en question pour la jeune femme. La possibilité de revenir en arrière, et de reprendre sa place n’était plus un rêve utopique, ni une petite voix de regret dans son cerveau l’assaillant les soirs d’étoiles filantes. D’ailleurs, à l’instant, elle était au cœur du Seireitei, en pleine discussion avec Naoya comme si ces deux cent dernières années n’avaient jamais existé… Cette rencontre avait mis au clair les idées de l’ancienne lieutenante : elle voulait revenir à la Soul Society, et elle souhaitait réintégrer le Gotei 13. C’était sa famille, ses amis, son univers.
 
Les futurs anciens quartiers de Nao. C’était assez comique à dire de cette manière. Cela lui rappelait de très bons souvenirs, elle acquiesça à cette proposition d’un signe de tête pour montrer son assentiment avant d’exprimer clairement le fond de sa pensée. Comme à son habitude, Naoya comprenait et encourageait Misaki à considérer cette envie, comme une réelle possibilité ; la confiance de son amie dans ce nouveau commandant commençait à devenir contagieuse. Dans son esprit, la petite voix roulait constamment pour confirmer et reprendre en cœur les paroles de son interlocutrice. Réfléchissant à voix haute, et espérant ainsi supprimer tous ces doutes, l’exilée reprit le fil de sa pensée et ses craintes les plus grandes ; elle avait confiance en son amie, et savait qu’elle pouvait tout lui confier. Cela faisait beaucoup de bien de vider son cœur et son esprit, de mettre des mots sur ses doutes et ses interrogations… Un sourire accueillit la réponse du futur capitaine. Une comparaison si simple et amusante, pour un problème si grand ; finalement, Misa n’était pas la seule à être parfois insouciante et inconséquente. Le cœur plus léger, et respirant calmement presque sereinement, la shinigami répondit alors.

 
_ « C’était une très bonne idée de venir ici finalement.  »
 
Cette réponse passa inaperçu à cause de la présence d’un puissant réiatsu. Celui-ci attira l’attention des deux jeunes femmes, aussi sûrement que si on les avait appelé ; d’instinct, Misaki porta sa main sur son arme, prête à dégainer au besoin. Cependant, quelque chose dans cette présence l’incitait à beaucoup de prudence et de circonspection. Une puissance brute qui prit rapidement un visage lorsqu’un apparut devant le duo, interrompant leur discussion. C’était son aura et sa présence qui impressionnait plus que son physique, même si ce dernier rendait son propriétaire plutôt charmant et attirant. Les années à contrôler son réiatsu et à s’entraîner avait rendu l’exilée plus résistante à ce genre de présence, elle se sentait capable de se mouvoir et de réagir ; cette pensée la rassura un peu, elle pourrait tenter de s’enfuir si la nécessité de le faire se présenter. Pourtant, la combattante était presque certaine qu’elle serait rapidement rattrapée, et maîtrisée par ce shinigami… Une telle présence, une telle puissance ne pouvait signifier qu’une chose… Le commandant en chef. Cette hypothèse fut confirmée par le concerné, qui se présenta et interpella Misa par son nom et lui donnant un ordre. Cette injonction ne laissait aucun doute sur la réponse attendue, malgré le ton employé pour la dire.
 
A cet instant précis, de nombreuses options tourbillonnaient dans l’esprit de Misaki : des possibilités de fuite, un moyen de s’échapper si elle était attrapée. Sa connaissance du Seireitei lui serait sûrement utile, puis ses vêtements lui permettraient de se fondre dans la masse ; ajouté à cela, sa capacité à totalement éteindre son réiatsu s’avèrerait d’un avantage tactique non négligeable. Confiante, peut être trop, la jeune femme se préparait mentalement à toutes les possibilités. Mais contre toute attente, elle n’esquissa aucun mouvement et s’autorisa même à lâcher son arme dans un geste lent et calme ; c’était sa chance, elle devait faire confiance aux intuitions de Nao. Cette dernière semblait plus nerveuse que son homologue, la surprise et une certaine incompréhension étaient perceptibles. Plissant le front devant cet échange de regard, Misa ne savait quelle attitude adoptée à présent : Nao s’interposait entre eux, après avoir été dithyrambique au sujet du capitaine Shinizimi.

 
_ « C’est bien moi, même si je doute de devoir réellement le confirmer à présent. Enchantée faire votre connaissance commandant en chef » Elle abaissa légèrement le haut de son corps dans un salut respectueux et reprit la parole à l’attention de Nao « Je m’étais attendue à cette éventualité en prenant la décision de venir ici, et en ayant accepté de participer à la bataille. De toute manière, je suis fatiguée de fuir comme je te l’ai expliqué tout à l’heure » Elle lui murmura à l’oreille en lui posant la main sur l’épaule « Ne vas pas t’attirer des ennuis par ma faute »
 
Elle ne souhaitait pas que son amie ait le moindre problème à cause d’elle. Puis si il avait voulu l’arrêter, pourquoi tant de cérémonie. En effet, au vue de ce qu’il dégageait, il aurait très bien pu prendre l’exilée par surprise en profitant de son inattention. Et si Misaki se trompait, il serait toujours tant de tenter une sortie… Elle était devenue une experte dans l’art de semer une personne au cours de ces années. S’adressant de nouveau au commandant en chef, en se postant devant Nao, Misa répondit sur un ton laissant paraître une certaine appréhension.
 
_ « Je vous suivrez. Dois-je me constituer prisonnière ou pas ? »
 
Autant savoir tout de suite à quoi s’attendre. Tant qu’elle n’était pas encore encadrée par les hommes du commandant, tous les espoirs restaient permis. L’idée de retourner à son statut d’exilée poursuivie par la Soul Society n’était pas très encourageant, mais la perspective de mourir ou d’être enfermé à vie l’était encore moins. Son choix était déjà fait, et elle était prête à tout pour le mettre en application si d’aventure on tentait de l’arrêter.

HRP : J'espère que ça ira comme ça
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.: Commander In Chief :. .: In Love With Nao :.
.: Commander In Chief :.
.: In Love With Nao :.



Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
260/450  (260/450)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Ven 25 Mar - 13:26

Son arrivée au sein de la « discussion » semblait avoir grandement perturbé les deux jeunes femmes, mais bon fallait s'y attendre. L'exilée à peine sentit et vu le commandant que sa main s'était portée à son katana....geste qui n'échappa ni à Kiwiha ni aux soldats qui l'accompagnaient. Ces derniers d'ailleurs, en réponse esquissèrent eux aussi un geste pour se saisir de leur arme...manoeuvre qu'enrailla immédiatement Kiwiha en levant la main et en faisait un geste très clair...pas d'utilisation de la force...non il n'était pas là pour cela...de plus en toute sincérité il n'avait besoin de personnes pour maitriser la « traitre ».

La jeune femme avait fait de même lâchant le manche de son zanpakuto réaction que le commandant commenta immédiatement.

« Noble initiative » avait-il simplement dit d'une voix douce habituelle.

Kiwiha laissa Misaki parler ainsi que Naoya et comme il s'en doutait les deux pensaient qu'il était présent afin de mettre aux arrêts l'exilée. En même temps il n'avait encore rien fait ou dit pour infirmer cette éventualité. Autour d'eux, les gens s'étaient arrêté, laissant de coté leur occupation pour voir ce qui pouvait bien se passer...s'attendant surement à ce qu'un combat ou une fuite s'engage...mouai...des fois la curiosité n'était qu'un mauvais défaut. Avant de prendre le temps de répondre, il augmenta considérablement sa pression spirituelle...un moyen des plus efficace pour disperser une foule...il n'était pas vraiment du genre à hurler pour se faire entendre. Bref, il n'était pas fan du principe de "dégager" une foule comme cela, mais à certains moments il n'y avait pas le choix.

Sa montée en pression eut l'effet escompté...la foule se dissipa en une fraction de seconde, comprenant parfaitement ce que ça voulait dire, le message qu'avait voulu transmettre le commandant...puis sans le comprendre, l'endroit était devenu tout simplement oppressant à souhait, insupportable, insoutenable pour de simple Shinigami... D'un autre geste, il ordonna à ses hommes de se disperser et de « sécurisé » le périmètre et aucun des trois ne rechigna...eux même fortement gêner par le reiatsu du commandant.

Toujours silencieux, il attendit quelques longues secondes avant de faire redescendre au minimum sa pression spirituelle...l'endroit était à présent désert et donc bien plus favorable à quelques échanges de paroles...tout aussi « confidentielle » qu'il pouvait l'être. Bref, il était à présent prêt à répondre et à indiquer la raison de sa venue. Cependant, il prit d'abord le temps de répondre à Naoya...d'une façon qui ne reflétait pas l'amour qu'il avait pour elle...mais c'était comme ça...le travail...ça ne lui faisait guère plaisir mais c'était la vie...

« Cela ne vous concerne pas Capitaine Akiyoshi, je me passerais donc de vos appréciations » avait-il soufflé le plus normalement du monde...sans colère, non juste des paroles fermes qui tenait de son rang et de son boulot.

« Je vous aurais bien demandé de nous laisser capitaine Akiyoshi, mais puisque vous serez, j'en suis sur, la première avertie, je doute de l'efficacité d'une telle demande. »

Il marqua une nouvelle et courte pause, reportant à présent son attention et son regard sur Misa qui devait toujours attendre et craindre la réponse qu'allait lui fournir le commandant.

« Sahachi Misaki vous êtes recherchée pour trahison, crime et désertion au sein du Gotei 13...du moins vous l'étiez du temps du commandant Yamamoto...sous mon commandement vous ne l'êtes plus. Comme pour nombre de vos pairs exilés et qui selon mon appréciation ne devrait pas être soumis à toute sortes de sanction, je viens vous proposer une totale réhabilitation au sein du Gotei 13. Donc si cela vous intéresse, contrairement à vos amis, je vous invite à me suivre dans un endroit qui sera plus adapté à cette discussion... »

Enfin c'est surtout qu'il avait autre chose à lui proposé et cela, il voulait le faire dans un endroit plus discret, ou du moins plus solennelle....après tout on ne propose pas un haori au milieu de la rue...Misaki capitaine ? Oui cette décision n'avait en fait rien de bien hallucinante, la jeune femme s'était démarqué dans son intervention dans la bataille de Karakura, démontrant un talent certain pour reprendre les rennes d'une division...et cela il n'était pas le seul à le penser...comme l'exigeait le protocole, sept capitaines avaient donnés leur accord...pour la plupart les anciens...les nouveaux étant malheureusement trop « jeune » dans leur division pour avoir un avis objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-techniques-rp.1fr1.net
avatar
♥ Sexy & Cute Lady ♥.: Devoted to Kiwiha :.
♥ Sexy & Cute Lady ♥
.: Devoted to Kiwiha :.



Messages : 626
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
40/100  (40/100)
Expérience:
16/350  (16/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Ven 25 Mar - 18:18

Incertitudes ...

Kiwiha était là, devant elle, avec trois membres de sa division. Mais que venait-il faire ici ? Avait-il changé de fusil d'épaule ? Avait-il retourné sa veste ? Lui avait-il menti ? Non ... Non ... Nao' ne voulait pas le croire, elle ne pouvait pas le croire. Non, y'avait forcément une raison ... Une raison dont il n'avait pas voulu lui parler lors de leur entrevue, la veille. Mais pourquoi ? Pourquoi tant de mystère ? Pourquoi ne pas lui avoir dit ce qu'il comptait faire ? Parce que là, honnêtement, le voir ici la mettait dans tous ses états. Non pas qu'elle risquait de lui sauter au cou et de l'embrasser, là, sur le champ. C'était même tout le contraire. Et pourtant, elle ne voulait pas douter de sa bonne parole. Non, elle avait toujours eu foi en lui. Et pourtant, là, sa foi semblait être ébranlée. Comme si ... comme si elle ne s'était pas attendue à tout cela. Ou comme si ... comme si Kiwiha lui montrait un côté qu'elle ne connaissait pas encore.

Voilà pourquoi elle s'était interposée entre Misaki et Kiwiha, quitte ... Quitte à se faire réprimander par la suite. Seulement, seulement Misaki lui demanda de ne pas s'en faire. Elle avait prévu cette éventualité. Elle savait que si elle venait, elle avait une chance sur deux d'assister à un dénouement de la sorte. Elle ne voulait plus fuir. Mais devait-elle pour autant baisser les bras et abandonner sa liberté si facilement ? Encore troublée, Nao' fut tirée de ses pensées par Misaki qui posait sa main sur son épaule. Sa voix, son murmure était parvenu jusqu'à ses oreilles, lui demandant de ne pas s'attirer des ennuis à cause d'elle. C'était déjà trop tard. Nao' aurait probablement des ennuis suite à son intervention.

Des passants s'étaient attroupés non loin des six Shinigami. Mais Kiwiha les fit s'éloigner en relâchant son Reiatsu. Nao' avait l'habitude de son Reiatsu. Alors, qu'il le relâche, cela ne changeait pas grand chose pour elle. Mais elle voyait les visages de sa garde. Ils ne semblaient pas vraiment contents de tout cela. Il faudrait qu'ils aient les épaules solides avec Kiwiha. Sinon, sa pression spirituelle finirait par les écraser complètement. Après quelques instants, les passants s'éloignèrent, et la garde de Kiwiha sécurisa le périmètre après un signe de la main. Et puis, finalement, Kiwiha brisa le silence et s'adressa à Nao' d'une manière froide, distante. Elle savait que ... Enfin, quand ils s'étaient revus, il lui avait bien dit qu'ils ne pourraient pas se montrer familier l'un envers l'autre, qu'ils devraient jouer le jeu pour montrer qu'il n'y avait rien entre eux, simplement pour leur propre sécurité. Mais jusqu'à présent ... Ils avaient évité de se croiser en public justement pour éviter cette confrontation. Parce que ... parce que Nao' ne savait pas si elle pourrait supporter cette froideur justement.

Sous le coup des paroles, Nao' avait fait un pas en arrière, tout en baissant la tête d'ailleurs. Elle savait pourquoi, à présent, elle avait tout fait, ou presque, pour éviter de le croiser en pleine rue. Parce qu'elle savait qu'elle aurait du mal, beaucoup de mal à accepter qu'il soit froid et distant avec elle. Elle en vint à penser qu'elle n'était pas aussi forte qu'elle n'aurait pu le penser, que finalement, son histoire avec Kiwiha ne serait qu'éphémère et qu'elle mourrait aussi rapidement qu'un papillon. Il poursuivit, disant qu'il aurait préféré qu'elle s'en aille parce que ... Sa conversation avec Misaki devait rester secrète, dans un certain sens. Mais quand bien même il aurait formulé une telle demande, il savait qu'elle serait au courant, et ce, rapidement, de cet entretien. Donc, à quoi bon la renvoyer. Qu'il parle, qu'il dise ce qu'il veut ... Son coeur n'était plus vraiment de la partie. Enfin, pas celui de Kiwiha, mais celui de Nao'. Non, il ne s'était pas brisé mais il en avait pris un coup. Peut-être que Nao' ouvrait les yeux, qu'elle comprenait pourquoi elle avait préféré se taire durant les deux siècles où ils avaient vécu ensemble. Elle l'avait toujours considéré comme un frère ... Peut-être que leur relation n'aurait pas dû évoluer au delà de l'amitié, qui sait ?

Quoi qu'il en soit, Kiwiha avait repris la parole. Mais cette fois-ci, il s'adressait à Misaki. Ses mots ... Ses mots résonnaient dans la tête de Nao'. Elle avait peur ... Peur de découvrir qu'en fait, tout ceci n'était qu'une mascarade pour piéger Misaki. Peur de voir une nouvelle facette de Kiwiha qu'elle ne connaissait pas. Elle essayait de se convaincre, tant bien que mal, que ses hypothèses n'étaient pas fondées, qu'elle se faisait un film, un putain de film. Elle s'en voulait. Parce qu'elle ne savait pas pourquoi elle doutait autant, surtout après tant d'années à ses côtés. Elle aurait dû avoir une confiance aveugle en lui, comme autrefois. Lui laisser le bénéfice du doute ! Y'avait cette petite voix qui lui disait de se calmer, que c'était son imagination, qu'elle connaissait Kiwiha et qu'elle savait très bien que jamais, oh combien jamais il lui dirait une chose ... Pour ensuite la trahir. Seulement, parfois, on n'écoute pas toujours sa raison, bien qu'on le devrait.

Mais finalement, ses mots furent délivrance. Kiwiha, dans un certain sens, soulageait Misaki de son fardeau ... Et Nao' du sien. Pour Kiwiha, Misa n'était plus une exilée. Il lui proposait même une réhabilitation. Nao' ferma les yeux durant quelques secondes. Comment avait-elle pu mettre en doute sa parole ? Comment ? En quelque sorte, elle se disait que c'était elle qui venait de le trahir, sans le vouloir. Simplement parce qu'elle n'avait pas eu confiance en lui. Soulagée, Nao' poussa un léger soupir avant de passer ses mains devant son visage. Elle les enleva au bout de quelques secondes.

"Je ... vais donc vous laisser en discuter. Si vous voulez bien m'excuser ... Misaki ... Commandant ..."

Nao' se tourna et commença donc à partir. Elle n'avait pas à interférer dans la décision de Misaki. Et puis, elles se reverraient probablement après cela, donc, plus de quoi s'inquiéter. Tout ce qu'elle voulait, pour le moment, c'était que Kiwiha ne la retienne pas. Non, qu'il ne la retienne pas. Affronter de nouveau son regard, alors qu'elle avait osé douter ... Il fallait qu'elle arrive à se vider l'esprit, à retrouver cette confiance aveugle qu'elle avait toujours eu pour lui.


Dernière édition par Naoya Akiyoshi le Sam 6 Aoû - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Sam 26 Mar - 11:26

Alors que les deux amis avaient pris la décision de continuer leur conversation dans un lieu plus appropriée, elles furent interrompues par un réiatsu impressionnant et écrasant ; c'était celui du commandant en chef, remplaçant Yamamoto, ils étaient assez ressemblant dans leur manière d'écraser les dieux de la mort les plus faibles. A cet instant, beaucoup d'émotions contradictoire passèrent chez les deux jeunes femmes, allant de la trahison et à l'incompréhension pour l'une, et de l'espoir à l'appréhension pour l'autre. Misaki explorait déjà toutes les possibilités d'échappatoire, elle doutait pouvoir le faire sans casse et n'avait aucune certitude de réussite ; mais elle n'était pas très encline à se laisser arrêter et emprisonner à vie, voir pire être mise à mort. Instinctivement, sa main s'était portée sur son arme, prête à la dégainer et à combattre si la nécessité se présentait ; cependant, pour suivre les conseils de Nao, elle se contenta d'enlever celle-ci doucement et sereinement en signe d'écoute et d'amitié. Cette initiative avait été récompensé d'une petite phrase, dite sur un ton doux. De plus en plus, l'exilée doutait qu'on était venu l'arrêtée. Si c'était le cas pourquoi être aussi aimable et serein ? Pourquoi avoir averti de son arrivée ?

Devant la réaction de son amie, une intervention s'imposait afin de lui éviter des ennuis inutiles ; Naoya allait bientôt être nommée capitaine, elle avait sûrement du faire beaucoup d'effort pour y arriver. Elle ne devait pas tout ruiner pour défendre l'exilée, qui s'était déjà préparée à toutes les éventualités, en prenant la décision de visiter la Soul Society. Dans sa prise de parole, Misaki se montra très respectueuse et très détendue ; mais comme à son habitude, elle finit par poser directement la question qui lèverait tous les doutes ou les confirmerait de manière claire et précise. Une petite voix dans l'esprit de la jeune femme lui disait que quelque chose n'était pas normal si on souhaitait la capturer ; après avoir été la cible de recherche, de certains traquenards et autres trouvailles pour l'attraper, on peut dire qu'elle possédait un sixième sens pour sentir ces choses là. Pour le moment, son impression était loin d'être dangereuse, bien au contraire. Le doute et l'incertitude était nettement perceptible chez Naoya, et l'ancienne lieutenante s'en voulait d'avoir mis celle-ci dans cette situation... Elle sentait bien que la situation entre le commandant en chef et le futur capitaine n'était pas aussi simple qu'en apparence. Une intuition féminine dirons-nous.

La présence du capitaine de la première division ne passa pas inaperçu, et qu'on soit sur Terre ou à la Soul Society, la conséquence est toujours la même : un attroupement de curieux et d'indiscret espérant un peu d'animation dans leur vie quotidienne. Loin d'être gênée par ceux-ci, Misaki se tenait bien droite et sereine face au commandant, acceptant son sort et la décision de son interlocuteur ; elle serait au moins fixé et pourrait choisir son avenir de manière claire et nette. Finie toute cette période de doute et de questionnement. D'un coup, la pression spirituelle du commandant se mit à augmenter de manière considérable ; d'ailleurs, l'exilée ne put contenir un petit sourire devant cette technique d'éparpillement pour le moins étrange, bien qu'efficace. Deux cent auparavant, la jeune femme aurait fait parti des victimes de cette force invisible ; aujourd'hui, elle pouvait tenir tête à celle-ci sans trop de problème. D'un côté, elle était heureuse de pouvoir constater qu'elle était devenue beaucoup plus puissante. Une fois les badauds et l'escorte du commandant-capitaine éloignés, la discussion reprit et les paroles de Kiwiha mirent un certains temps à être assimilées pour l'intéressée. Ce furent les paroles de Nao qui ramenèrent la jeune femme dans la réalité, d'ailleurs, discrètement, elle se pinça la cuisse pour vérifier qu'elle ne dormait pas.


_ " Oui oui... A plus tard Nao. "

Cette réponse fut prononcée sur un ton distant, presque comme si Misaki n'avait pas conscience de ses propres paroles. C'était impossible, on lui offrait d'effacer totalement son casier judiciaire, comme disent les humains ; de plus, on lui offrait la possibilité de réintégrer les rangs du Gotei 13. C'était l'un de ces moments dans la vie, où les rêves prennent vie et qu'on se croit endormi ou mort... Mais ce n'était ni l'un ni l'autre, juste la réalité et la concrétisation des espoirs de Nao. Ce nouveau commandant avait réellement quelque chose de spécial. A ce moment, sans une certaine retenue, Misaki aurait laissé tombé ses bras ballant le long du corps, sa mâchoire se serait ouverte dans une expression d'incompréhension totale. Une apparence de débile pour ainsi dire. Au lieu de cela, son visage se ferma et sa respiration s'accéléra légèrement sous l'effet du choc de la nouvelle. Elle reprit alors sur un ton plus empressé et enthousiaste qu'elle ne l'aura voulu.

_ " Evidemment que cela m'intéresse... Après toutes ses années, je n'osais plus l'espérer malgré le fait que Naoya, enfin Akiyoshi-san semblait le croire. " se mordant légèrement la lèvre inférieure, elle reprit d'un ton plus hésitant " Sotaicho. Excusez moi... de vous poser... cette question... mais c'est bien réel, ce n'est pas une mauvaise blague... Non pas que je vous crois capable de ça, juste que vous comprendrez vu ma situation et les années passées à échapper à toute sanction, cela me soit difficile d'assimiler totalement ce que vous venez de me dire " dans un geste frénétique de mains, qu'elle voulait discret sans grand succès " Attention je suis très heureuse de cette proposition, et l'accepte avec plaisir. C'est comme si mon rêve devenait réalité "

Misaki stoppa net sa tirade avant de paraître ridicule, elle ne pensait pas que cela pouvait intéresser beaucoup son interlocuteur ; c'était juste trop surréaliste pour l'accepter et l'assimiler en si peu de temps. Pourtant, la jeune femme était heureuse, très heureuse même de cette nouvelle. D'un coup, elle tourna légèrement la tête pour faire un sourire à l'attention de Nao, avant de se rappeler qu'elle l'était parti et qu'elle l'avait salué de manière distante et probablement très impolie. Elle rectifierait tout cela, à leur prochaine rencontre... C'est vrai à partir de maintenant plus d'appréhension, elle pourrait se déplacer librement dans la Soul Society, et discuter avec les personnes de son choix. Quelque chose attira alors l'attention de l'exilée - enfin ancienne exilée à présent -, que pouvait ajouter le commandant en chef ? Que lui voulait-il d'autres à présent ? Peut être discuter des modalités de son retour, ou même de sa division. D'un geste machinale, elle porta sa main sur son keikogi dans lequel reposait encore son ancien brassard représentant son poste de lieutenant de la dixième division.

_ " Je vous suis, et continuons cette discussion dans un lieu plus approprié comme vous le souhaitez "

Son ton avait reprit de l'aplomb et de la constance. A présent, elle se souvenait de ce qu'on attendait d'elle, et agissait en shinigami appelé par son commandant en chef pour un rapport ou autre chose de très important ; elle se tenait bien droite, et observait son interlocuteur avec beaucoup de calme et de sérénité attendant sa réponse et un mouvement de sa part. D'ailleurs à l'abri des regards indiscrets, elle en profiterait sûrement pour lui rendre cet insigne gardé pendant toutes ses années. C'était un renouveau, donc autant faire table rase du passé... Un seul regret, elle n'avait pas prévenir ses amis terrestres de son départ ; pour une fois, Urahara devrait se rendre utile...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.: Commander In Chief :. .: In Love With Nao :.
.: Commander In Chief :.
.: In Love With Nao :.



Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
260/450  (260/450)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Mer 30 Mar - 22:33

Curieuse réaction de la part de Naoya...il n'avait pas tout cerné le pourquoi du comment. Pourquoi avait-elle subitement prit congé...pourquoi s'était-elle cachée le visage quelques secondes ? Etait-ce du au fait que Kiwiha s'était comporté avec elle comme il l'aurait fait avec n'importe quel autre shinigami ? Ou bien était-ce elle qui avait doutée de sa parole et qui au final en avait honte ? Il ne savait pas....mais une chose était sur...il n'aimait pas cela...il n'aimait pas voir Naoya comme cela...la voir partir, ça lui provoquait ce petit pincement au cœur...

Il fit un petit effort pour mettre ses sentiments de coté et ne pas arrêter la capitaine. Non il pouvait pas se le permettre, il devait avant tout s'occuper de son « rang », de faire ce qu'il avait à faire sous son étiquette de commandant. De toute façon, il aurait bien le temps plus tard d'aller voir celle qu'aimait pour comprendre...mettre les choses à plat et tout ce qui serait nécessaire.

Il ne put cependant s'empêcher de suivre quelques secondes Naoya des yeux, tournant lentement la tête à mesure que la jeune femme s'éloigner, laissant sur son visage un léger et rapide air triste...inquiet. Cet air disparut en même temps qu'il ferma les yeux brièvement se concentrant à présent sur l'autre jeune femme présente....Misaki Sahachi, shinigami appartenant aux forces du Gotei 13 et bientôt capitaine d'une des divisions de la force armée du seretei....oui rien que cela.

Les paroles qu'avaient prononcées la jeune femme n'avait qu'effleuré les oreilles de Kiwiha, non pas qu'il s'en foutait, non, mais il était resté ailleurs encore un bref moment. Il ne prit que l'essentiel du « discourt » de la désormais ancienne exilée....elle acceptait avec joie se changement de statue, chose qu'elle souhaitait depuis un moment et était parfaitement prête et volontaire à la suivre pour continuer cette échange dans un lieu plus adapté.

« Parfait, allons-y...nous allons dans les quartiers de la première division. »

Il avait reprit la marche, prenant comme annoncé, la direction de sa division et plus préciment de son bureau. D'un geste de la tête il invita par pur automatisme Misa à le suivre. Il arrêta simplement la marche une fois qu'il fut arrivé à la hauteur des trois shinigamis qui l'avait accompagné. Il prit rapidement la parole, un ton doux et délicat, ainsi qu'un regard compatissant et sincère.

« Miruki, Kasi, Gorgini vous pouvez rentrer aux quartiers nous en avons terminés ici. Et reposez-vous ! »

« Merci commandant » prononcèrent les trois « soldats » pratiquement à l'unisson, s'inclinant respectueusement avant de se « volatiliser » sous les yeux de Kiwiha qui esquissa un petit sourire.

Pauvres gars...c'est sur que pour des shinigamis de leur niveau, avoir à supporter la pression spirituelle qu'il avait utilisé pour déloger la foule n'était pas de tout repos....extrêmement perturbant même...mais il se ne faisait pas de soucis...ces soldats et plus généralement ceux de la 1ère division étaient choisi justement pour une résistance accru à la pression spirituelle...plus précisément pour être capable de résister à celle de leur capitaine...du moins dans une utilisation quotidienne...sur que si Kiwiha libérait toute sa pression spirituelle aucun de ses soldats, pas même son lieutenant n'arriverait à rester conscient.

« Bien, allons nous occuper des détails de votre ré-intégration. » prononça-t-il tout simplement en même temps qu'il se remit à marcher.

La durée du chemin n’excéda guère les dix minutes, temps durant lequel Kiwiha ne prit la parole que pour répondre aux éventuelles questions de Misa...du moins si elle en avait.

A peine arrivé dans son bureau, Kiwiha s'installa dans son siège après avoir prit le soin de désigner de la main un siège pour la jeune femme.

« Installe-toi, mais ne t'inquiète pas nous n'en n'aurons pas pour longtemps. » expliqua-t-il de sa voix toujours aussi calme et agréable.

De geste rapide, il déplaça les dossiers disposés sur son bureau, faisant alors de la place pour la « chose » qu'il allait bientôt déposé sur ce même bureau, chose qui était le but de cette entrevue privée. Une fois son petit ménage fait, il posa délicatement les mains sur son bureau, plongeant alors son regard dans celui de son interlocutrice pour ensuite prendre une bonne respiration.

« Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je t'ai fais venir ici pour te proposer d'intégrer la 3ème division en tant que capitaine... » souffla-t-il

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-techniques-rp.1fr1.net
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Jeu 31 Mar - 9:21

L'arrivée du capitaine commandant avait tout changé dans le présent, et dans l'avenir de notre exilée. En effet, Naoya avait quitté la discussion et les lieux plutôt précipitamment après réflexion ; ce détail se mit en valeur dans l'esprit de l'ancienne lieutenante, après avoir observé attentivement la réaction de son interlocuteur. Ce dernier trahissait un certain trouble, et une certaine inattention à la suite de ce départ brutal. Dans d'autres circonstances, Misaki aurait probablement continué de détaillé les réactions de chacun ; son sens de l'observation lui avait souvent sauvé la vie, et elle continuait à toujours rester très attentive aux détails même à présent. Les paroles du capitaine Shinizimi furent une délivrance et un choc pour la shinigami, son rêve devenait réalité... Un souhait récent, mais très puissant. Bredouillante et hésitante, Misa ressemblait à une enfant heureuse et perdue devant sa nouvelle situation ; c'était un peu le cas d'ailleurs. Elle avait toujours eu besoin de parler beaucoup, et de s'exprimer lorsqu'une chose lui semblait trop invraisemblable ; c'était ce qu'elle avait fait avec les enfants lors des premiers temps de leur fuite. A présent, les choses changeaient radicalement : elle réintégrait la Soul Society et le Gotei 13. Bien qu'heureuse, la jeune femme ne pouvait dissimuler une petite appréhension sur les réactions de ses futurs camarades, et aussi sur ce qu'on penserait de sa réintégration.

Misaki emboîta le pas au capitaine commandant, et prit son temps pour observer les changements possible du Seireitei ; ce dernier était le reflet de la constance et de l'opiniâtreté de son ancien chef. Le chemin qu'ils prenaient était très clair : les quartiers de la première division, et probablement celui du bureau du commandant. La jeune femme n'apprendrait pas tout de suite quelle division allait l'accueillir. L'escorte avait été relevé de ses fonctions, et l'exilée prit cette décision comme une marque de confiance, peut être à tord ; mais ce simple geste fut grandement appréciée par la shinigami. Un simple signe de tête accueillit la réplique suivant du capitaine Shinizimi ; ils arrivèrent rapidement au bureau du chef du Gotei 13, et durant le trajet, la jeune femme n'ouvrit la bouche que pour faire une simple remarque, de manière plutôt discrète.


_ " Eh bien, je constate que rien n'a vraiment changé ici "

Un sourire clôtura cette simple remarque, et le silence fut de mise durant le reste du parcours. Pourtant l'esprit de la shinigami bouillonnait de questions, et surtout sa future division restait un mystère ; sa réintégration n'était pas si étonnante que ça, après l'hécatombe qu'avait provoqué la bataille à Karakura. Malgré tout, elle aurait préféré que cela se fasse dans d'autres conditions. Une fois arrivée à destination, elle suivit la proposition du commandant et prit place dans le siège en face de ce bureau. Ce dernier ne semblait avoir subit que quelques modifications mineures depuis la dernière fois où elle y était entré avec son capitaine. Il était certain qu'indiquer une division ne prendrait que peu de temps, d'ailleurs, la jeune femme ne comprenait pas la raison de tout ce mystère et cette discrétion pour un simple chiffre. Elle souleva un sourcil circonspect devant le manège de son interlocuteur, que pouvait-il faire en faisant tout ce vide sur son bureau. La réponse vint sous la forme d'un vêtement blanc, qui ne laissait que peu de doute sur son origine et sa fonction.

Déjà surprise par l'apparition d'un haori, la prise de parole du capitaine Shinizimi fit l'effet d'un choc ; si elle n'était pas si bien accrochée, la mâchoire de l'exilée lui en serait tombée. D'ailleurs entre temps, il était passé au tutoiement... Qu'est ce qu'ils avaient tous à la tutoyer ces derniers temps. Passons ce détail. Durant un long moment, Misaki resta silencieuse en fixant le haori ; elle tentait de remettre ses idées en place, et surtout les derniers évènements. En même pas quelques minutes, on la réintégrait et on lui proposait un poste de capitaine. Stressée et inquiète de simplement rejoindre une division comme membre, elle ne pouvait s'imaginer prendre en main l'une de ces même divisions. Pourtant l'attitude et le regard de son interlocuteur ne laissait que peu de doutes sur sa décision, il en était sûr et n'en démordrait pas.


_ " Laissez moi juste deux secondes svp "

Cette réponse était une marque de politesse pour son interlocuteur, le choc remit son esprit se mit à bouillonner et à réfléchir extrêmement rapidement comme à son habitude. Certes, elle aurait pu deviner que sa réintégration se ferait plus qu'en simple membre ; elle possédait le bankai, et pouvait combattre auprès des autres capitaines comme leur égal. Sa puissance n'atteignait pas encore celle de certains capitaines plus âgés, mais elle n'avait rien à envier au plus jeune à présent. Respirant et inspirant profondément, Misaki se calmait petit à petit et reprenait son aplomb... Son interlocuteur était doué depuis tout à l'heure pour la mettre en porte à faux, et l'entraîner dans des situations où elle perdait tous ses moyens. Relevant son regard pour plonger dans celui de son interlocuteur, Misaki reprit la parole sur un ton extrêmement calme et posé en total opposition avec ses émotions. D'ailleurs, elle fut étonnée elle-même de sa capacité à réagir de cette manière.

_ " Vous semblez sûr de vous. Mais êtes-vous certains que ce soit la décision la plus adéquate ? Je sais que le Gotei 13 doit retrouver une certaine stabilité... Mais suis-je vraiment le meilleur candidat pour ce poste ? D'autres que moi n'ayant pas mon passif seraient peut être plus appropriés. Je sais qu'à présent je suis totalement pardonné, mais cela n'effacera pas la mémoire des gens pour autant "

C'était parfaitement le fond de sa pensée. Si le capitaine Shinizimi maintenait sa décision, elle accepterait ce poste sans sourciller ; même si l'appréhension et la peur de l'échec la tiendrait au corps, et éveillée pendant quelques semaines. Un nouveau capitaine avait déjà du mal à se faire accepter de manière générale, alors une personne avec le passif de Misaki devrait surmonter bien d'autres obstacles. Attendant patiemment la réponse de son supérieur, la jeune femme fourra malgré tout dans l'intérieur de son Keikogi et en sortit son ancien insigne qu'elle posa délicatement sur le bureau du commandant.

_ " Avant de continuer, je tenais à vous rendre ceci. Je n'ai pas eu le temps ni l'occasion de vous le restituer ; même si je me doute qu'à présent, il vous est totalement inutile. "

En effet, au cours de la dernière bataille, elle avait pu observer sa remplaçante et le nouvel insigne. En repensant à cet affrontement, et à son déroulement, Misaki reprenait un peu plus confiance en elle ; la shinigami avait quand même apporté son aide, et de manière efficace et voyante. Sa loyauté à la Soul Society n'était plus à prouver à présent de son point de vue, même si les autres devraient en être convaincu... Son expression changea et une détermination farouche s'y installa ; cette dernière était née d'un souvenir de son ancien capitaine. Ce dernier avait toujours cru que sa subordonnée irait loin, et ferait de grande chose ; d'ailleurs avant sa dernière mission, il l'avait convoqué dans son bureau. Comme si il avait prévu les évènements, il lui avait intimé l'ordre de toujours suivre son cœur et son instinct. Aujourd'hui, son instinct lui disait qu'elle devait accepté ce poste, et surtout qu'on avait besoin d'elle ; ce dernier point venait surtout du réconfort de Nao et de la décision du commandant en chef. Pourtant avant de donner sa réponse définitive, elle avait besoin d'entendre celle de son supérieur.

Comme les choses changeaient souvent très vite, les émotions comme le temps et les gens. Misaki était passé du stade de petite fille apeurée et effrayée par la tâche qu'on lui proposait, à une femme sûre d'elle et prête à relever le défi sans que personne n'intervienne. Son manque d'assurance de prime abord naissait souvent de son inquiétude pour l'avis et le bien être d'autrui... Puis la confiance revenait en se souvenant de ses propres qualités, et des gens qui croyaient en elle. Une femme bien complexe, mais pas aussi déroutante que le commandant en chef.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.: Commander In Chief :. .: In Love With Nao :.
.: Commander In Chief :.
.: In Love With Nao :.



Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
260/450  (260/450)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Sam 9 Avr - 12:37

Installé confortablement dans son siège, il regardait Misaki, les yeux un peu plissés, attendant simplement la réaction de la shinigami à ce qu'il venait de lui offrir. En l'espace de quelques minutes, la jeune femme était passée d'exilée à Capitaine, sur qu'il fallait un petit instant pour digérer tout ça. D'ailleurs elle demanda poliment quelques secondes de réflexion...oui sur qu'il en fallait un peu de temps. Oui c'était toujours quelque chose de se voir offrir un poste de capitaine. Il se rappelait parfaitement toute les questions ou même tout simplement la surprise qu'il avait prit en pleine face lorsqu'on lui avait proposé le poste de capitaine de la division 0... Tout le monde autour de lui, lui avait promis un avenir de capitaine et qu'au vu de son niveau et de ses capacités il était certain qu'il serait un grand du Gotei 13, mais au final il n'y avait jamais vraiment cru...Et boum, on lui avait demandé de reprendre les rennes de la division 0...c'était surtout la division qui l'avait le plus interloqué...être le chef de la division la plus réputé...oui ça avait été une sacré surprise...

Il comprenait donc parfaitement la réaction de Misaki...durant des années elle avait du se cacher, se tenir loin du sereitei et là subitement on lui annonçait que ses actes étaient lavés et qu'on souhaitait la voir parmi la caste « dirigeante » de la Soul Society...sur qu'on pouvait pas faire mieux en terme d'annonce surprenante et inattendu. Mais passons, l'important ne se trouvait pas la dedans.

La réponse de la futur capitaine arriva. Et sans réel surprise elle avait émit des doutes quand à cette promotion. Elle ne semblait pas vraiment sur d'être la personne la plus apte à ce poste. Il y 'avait du vrai dans ses paroles. Il était certains que certains shinigamis et plus particulièrement ceux qui allaient devenir ses futurs « soldats » n'allaient pas comprendre la réhabilitation de Misaki et encore moins son ascension au statut de capitaine. Mais toujours il y aura des gens incapable de comprendre la nécessitée de certaines choses ou de certaines décision...il fallait faire avec. L'important était de savoir si Sahachi était capable de passer outre, d'affronter dans les premiers temps des rapports particulier, peut être houleux avec ses soldats...oui c'était la seule question importante.

« Oui je suis sur de moi. Sinon tu te doutes bien que je ne te proposerais pas ce poste. En revanche je comprends parfaitement tes doutes, je comprends que tu craigne que ton passé soit un frein...ce qui sera sûrement le cas vis à vis de certaines personnes plus particulièrement pour les gens de ton ancienne division ainsi que pour ceux que tu vas diriger. Mais il y'a des gens qui ne comprendront jamais certaines nécessités. »

Il marqua une pause, profitant de ce petit répit pour se redresser, se lever et plonger son regard dans celui de la jeune femme, prêt à capter toute pensées, tout sentiments.

« Maintenant la seule question importante ou plutôt la seule réponse ayant de l'intérêt est de savoir si tu as les épaules, le courage d'affronter cela pour parfaitement endosser le rôle que je te propose. Peu importe les autres, c'est de toi qu'il s'agit. Te sens-tu prête, te sens-tu assez forte pour cela ? »

Il avait parlé de sa voix douce mais teinté d'un sérieux bien plus palpable en quête d'une vrai réponse sincère...d'un « Oui je suis prête » qui viens du fin fond du cœur...des tripes...de l'âme d'un futur capitaine en puissance. Les temps étaient dur et sombres....le gotei 13 n'étant que l'ombre de lui même. Il fallait des capitaines fort, sur d'eux...capable de faire la différence, une nouvelle génération capable d'égaler ou même de surpasser leur prédécesseur...Plus de place pour le doute...une bataille avait été « gagnée » dans le sang et la mort...mais la guerre était loin d'être terminée....oui le Gotei 13 était toujours en guerre...il semblait évident que le nouveau boss du Hueco Mundo n'allait pas rester bien longtemps dans sa tanière...

« Nous sommes actuellement dans une période des plus sombre...les morts hantes encore les pensées de chaque shinigamis du sereitei...beaucoup de personnes ont perdu foi en la puissance des treize armées de la cour....Nous manquons de vrai combattant et pourtant on ne peut pas se le permettre, la guerre est loin d'être terminée et nous devons le plus rapidement possible être de nouveau paré à repousser les desseins funestes du Hueco Mundo...Nous n'avons plus le droit à l'erreur ou même aux doutes... » avait-il dit d'une voix sombre mais terriblement réaliste.

Avant que la discussion ne se poursuive Misaki avait tendu un insigne de lieutenant, sans aucun doute son ancien insigne. Kiwiha s'en empara délicatement pour le ranger dans son bureau. Ah le grade de lieutenant ça aussi ça évoquait de sacré souvenir mais il n'était pas le moment de se remémorer tout cela. Il mis ses pensées au tiroir à l'image de l'insigne. Il attendait à présent la répons de Misaki, attendant de voir si elle était prête à relever le challenge...prête à faire partie des gens qui peuvent faire la différence...Il laissa simplement sa voix s'échapper quelques secondes...un ton redevenu doux, comme une agréable mélodie.

« Maintenant ça dépends de toi Misaki...toi seule connait la réponse...toi seule sait si tu peut être un capitaine comme le Gotei 13 à besoin... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-techniques-rp.1fr1.net
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Sam 9 Avr - 17:13

Les choses prenaient une tournure pour le moins surprenante. En quelques minutes, Misaki était passé du statut d'exilé à celui de candidat pour un poste de capitaine au sein du Gotei 13 ; c'était une sacrée promotion pour l'ancienne lieutenante. Le commandant en chef semblait extrêmement calme et surtout très sur de lui, un signe qui contrebalançait les doutes et les objections de la demoiselle ; la décision à prendre n'était pas des plus faciles, et pourtant, elle était probablement déjà prise à l'insu de la première intéressée. Les doutes, les interrogations et tout ce qui découlait de cette décision. Voilà ce qui empêchait la jeune femme d'accepter cette offre directement, et avec enthousiaste. Pour ajouter un peu de difficulté et de piment, son prédécesseur avait trahi la Soul Society et on le remplaçait par une ancienne exilée... L'ironie du sort aurait pu faire sourire, voir rire la shinigami si elle n'était pas la première concernée par ce point de détail. Cette drôle de manie qu'avait les gens de la tutoyer ces derniers temps, c'était déroutant et amusant en même temps d'un certain point de vue. La réponse du sotaicho était évidente et logique, même si l'avis de son ancienne division n'avait que peu d'importance pour le moment ; son inquiétude était surtout portée sur le moral de sa probable future division.

Lorsque le commandant se leva, Misaki le suivit du regard et soutint celui de son interlocuteur. Un signe d'approbation et un léger sourire de gratitude s'affichèrent sur le visage de la jeune femme, son expression s'était adouci par la même occasion, et commencer à laisser place à une certaine détermination. Son interlocuteur était un grand orateur, c'était un fait évident pour la shinigami. Il cherchait à avoir une réponse sincère et franche, une chose à laquelle Misa était prête à consentir ; d'autant plus que la confiance perdue revenait à la surface doucement mais sûrement. Après tout, elle avait déjà accomplie les tâches administratives incombant au chef de division ; en tant que second, elle avait su acquérir l'approbation et le respect de ses hommes. Puis rétrospectivement, la jeune femme se rendait parfaitement compte que sa puissance n'avait rien à envier à certains capitaines ; durant la grande bataille, elle avait fait jeu égal avec des adversaires ayant donné du fil à retordre à ses futurs confrères. En pensant au passé et aux actions récentes, la jeune femme se rappela un détail important qu'elle souhaitait régler avant toute chose : son ancien insigne de lieutenant. D'une simple phrase et d'un geste aussi simple, elle le déposa sur le bureau du commandant en chef ; de la même manière, celui-ci le rangea dans son bureau.

Ce simple geste marqua une étape importante pour l'exilée, c'était symboliquement un moyen de faire table rase du passé et de penser à l'avenir. Après tout, son intervention dans la bataille avait été motivée par les paroles d'Urahara, mais aussi par l'envie de porter secours et assistance à ses anciens camarades ; la shinigami était bien plus attachée au Gotei 13 qu'elle ne l'aurait crue.


_ " Effectivement. La décision m'appartient, mais j'avais besoin de l'entendre dire par une tiers personne pour en prendre conscience. "

Misaki se redressa à son tour, et porta son regard sur le haori plié sur le bureau ; elle inspirait et expirait lentement et lourdement. La tâche ne lui semblait plus autant insurmontable que quelques secondes auparavant. Depuis quand accordait-elle de l'importance à l'avis d'autrui pour faire ce qui lui semblait juste ? Son exil était le fruit de cette détermination, et d'un choix pris en toute connaissance de cause. En y réfléchissant, les shinigamis avaient besoin de structure et d'autorité pour retrouver un semblant d'ordre et de normalité ; ces deux choses étaient à la portée de la future capitaine. Le défi de se faire accepter était difficile, mais bien plus simple en étant capitaine qu'en étant simple membre d'une division. Forte de toutes ses constatations, la jeune femme inspira profondément et posa la main sur le haori... D'un geste lent et ample, elle le leva et le déplia avant de l'enfiler en décrivant un arc de cercle dans les airs. Ce dernier nécessiterait probablement quelques retouches, car la jeune femme était beaucoup plus petite et menue que son prédécesseur. Après avoir observé le haori, le regard azuré de Misaki se porta sur le commandant en chef et elle répondit d'un ton clair et franc en espérant n'avoir pas commis d'erreur en prenant le haori du bureau.

_ " Je suis prête à relever ce défi, et à accomplir la tâche que vous me confiez. Je défendrais le Gotei 13 et la Soul Society de toutes mes forces, et rétablirait la confiance et l'ordre dans la troisième division avec efficacité. Pour conclure, j'accepte votre offre et m'en montrerais digne quelque soit les obstacles à surmonter, et l'énergie à déployer pour y parvenir. "

Son expression était un peu plus fermée et déterminée qu'à l'accoutumée ; son regard trahissait sa détermination nouvelle, et corroborait ses paroles de manières non équivoques. La première tâche de la jeune femme serait probablement de se présenter à sa nouvelle division, et surtout de remettre un peu d'ordre dans les archives de celle-ci ; elle n'avait qu'une confiance limitée dans les rapports de son prédécesseur. Après tout, celui-ci était à présent le nouvel ennemi de la Soul Society, et de ce qu'elle en savait, sa fourberie dépassait nettement celle d'Aizen ou de tout autre être humain vivant ou mort. D'ailleurs, la jeune femme devrait probablement être vigilante vis-à-vis de ses hommes et des anciens quartiers d'Ichimaru Gin. Mais laissant ces considérations de côté quelques instants, Misaki reporta son attention sur son supérieur et reprit la parole sur un ton respectueux et humble.

_ " Avez-vous une mission à me confier, ou à confier à la troisième division avant que je prenne en charge les premières dispositions à prendre ? "

Après tout, le commandant en chef avait peut être une mission à confier à la nouvelle capitaine ; la situation nécessitait parfois quelques priorités dans l'accomplissement d'une tâche, même si la prise de poste restait une chose importante. Immobile, et faisant face à son interlocuteur, Misaki attendait avec une certaine impatience ses premiers ordres ; c'était un sentiment qu'elle n'avait plus éprouvé depuis de très nombreuses années. Les réponses du commandant en chef ne tardèrent pas, il fut bref et concis confirmant la jeune femme dans ses obligations et ses devoirs futurs ; elle était pleinement consciente de la difficulté de la tâche. Cependant, le nouveau commandant semblait plus magnanime et en accord avec les principes de la jeune femme ; c'est pour cela, qu'elle était persuadé qu'elle n'aurait aucune difficulté à lui être loyale. Sa première mission était évidente, et fut confirmée par son supérieure.

S'intégrer n'allait pas être une tâche aisée, d'autant plus que la division devait être dans un état déplorable après la double trahison de leur ancien capitaine. Misaki s'inclina respectueusement devant le commandant en chef, et prit congé dans ajouter un mot ; il était totalement inutile d'ajouter quelque chose à présent. Le meilleur remerciement de l'ex-exilée serait d'accomplir sa tâche avec efficacité et zèle... Ce qu'elle avait l'intention de faire.


Dernière édition par Sahachi Misaki le Dim 17 Avr - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.: Commander In Chief :. .: In Love With Nao :.
.: Commander In Chief :.
.: In Love With Nao :.



Messages : 76
Date d'inscription : 24/10/2008

JDR
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
260/450  (260/450)
Relations:


MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé] Dim 17 Avr - 12:32

Son arrière train avait retrouvé le chemin de son siège des plus confortable. Se rasseoir en attendant la réponse de la « jeune » femme semblait une bonne idée. Cependant la réponse ne tarda pas à arriver, du moins une première partie de réponse, puis suivit rapidement du reste. Les deux parties de réponse furent entrecoupé d'un geste inattendu, du moins Kiwiha ne s'attendait pas à cela. En effet, Misaki avait d'un geste lent et gracieux c'était emparé du bout de tissu qui représentait tant de chose. En quelques secondes, la haori délicatement plié et posé sur le bureau se retrouvait sur le dos de la shinigami.

Le commandant avait suivit ce moment des yeux, sans bouger, ne faisant aucun geste pour arrêter cette initiative. C'était certes un peu surprenant, mais ça n'avait rien de déplacé, oui il avait pour habitude de remettre lui même le haori, mais bon ce n'était en rien un rituel intouchable. Elle avait prit les devants et pour le patron du Gotei 13 c'était plus une preuve de sa détermination, de la portée de son discourt sur le courage et la volonté, qu'un geste déplacé.

Les paroles de la désormais capitaine de la troisième division confirmait avec exactitude la confiance et la volonté de son geste. Elle fit sortir d'entre ses lèvres les paroles qu'attendait le commandant, des paroles déterminées et sincère, des paroles qui venaient des tripes...et il allait lui en falloir des tripes...comme à tout les nouveaux capitaines, mais plus particulièrement pour les capitaines reprenant les divisions des traîtres...oui c'était certain que ça n'allait pas être facile. Misaki représentait parfaitement la nouvelle génération de capitaine qui allait devoir cravacher dur pour acquérir le respect total de ses hommes et des autres divisions. Elle avait tout pour « déplaire », ex exilée, reprenant les rennes du division « démolie » et complètement démoralisé...

« C'est les paroles que j'attendais. Je suis persuadé que tu ferais une excellente dirigeante. Cependant la route va être longue et difficile...un moral et un sans froid à tout épreuves te seront indispensable si tu veux y parvenir. Bien évidemment tu pourras compter sur l'aide et le soutient de tout les autres capitaines moi y comprit. »

Il marqua une pause, se redressant puis posant la main sur le bout du manche de son zanpakuto. Il plongea brièvement son regard dans celui de la shinigami, tandis que ses lèvres s'écartèrent une nouvelle fois pour laisser sa voix filtrer.

« Bienvenue dans l'élite du Gotei 13. N'oublie jamais que nous servons avant tout les intérêts des âmes de la Soul Society et que nous devons avant tout agir pour le bien de la majorité. »

Un petit rappel plus « machinale » qu'autre chose. Mais il restait important de l'indiquer ou même de le rappeler. Oui il ne fallait jamais oublier qu'ils assumaient des hautes responsabilités pour le bien de millions d'âme...qu'ils étaient la pour préserver les intérêts et l'intégrité de ses innombrables « personnes ». Certains capitaines encore présents ou maintenant disparu avaient légèrement oublié cela...il était hors de question que sous son commandement des capitaines soient impitoyables avec leur subordonnés ou toute âmes faibles...non ça il ne le supporterait pas...

Misaki demanda alors si une mission était prévu pour elle ou plus généralement pour la troisième division. Il y avait du boulot pour chaque division mais rien de pressé pour le moment. Pour Kiwiha l'important était que chaque division retrouve un capitaine et que ces dits capitaines s'intègre efficacement. C'était une tache en passe d'être accomplie puisque chaque armées de la cour avait à présent un leader....

« Je n'ai rien à te confier pour le moment mise à part t'installer dans ta nouvelle division, faire les présentations et tout ce qui va avec la nomination d'un nouveau capitaine. Une réunion officielle aura lieu dans deux jours pour tout les nouveaux capitaines. Jusqu'ici tu as quartiers libres pour faire ce que bon te semble mais surtout pour t'habituer au mieux à tes nouveaux compagnons et t'installer dans tes nouveaux locaux. Si tu as besoin de retourner sur terre, il n'y aucun problème pour cela. Tu sais comment il faut faire »

Et voilà ça c'était fait, un nouveau capitaine pour une division qui en avait grandement besoin. Une partie de sa tache la plus importante était désormais terminée. Le Gotei 13 avait retrouvé ses treize tête. Il fallait à présent comblé les trous pour les sous officiers mais ça ce n'était pas son job...du moins pour toute les divisions autres que la sienne. Chaque capitaine se devait de choisir lui même son lieutenant ainsi que ses sièges...Et maintenant que tout les capitaines étaient « nommés », Kiwiha allait pouvoir se pencher sur la trouvaille d'un lieutenant pour la 1ère division.


Topic terminé pour ma part =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-techniques-rp.1fr1.net


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ca faisait longtemps ! [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Ca faisait longtemps ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ça faisait longtemps... [Rei]
» Ca faisait longtemps ! [Terminé]
» 05. Ca faisait longtemps.
» Ça faisait longtemps... [Pv Barrane]
» Ca faisait longtemps... [PV Olaf & Elly] [abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach no Kôshin :: Another World :: .: Seireitei :. :: Rues du Seireitei-