Viens vivre ton aventure Bleach!
 

Partagez|

Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
.: Capitaine 7ème Division :.
.: Capitaine 7ème Division :.


Messages : 239
Date d'inscription : 05/03/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
143/350  (143/350)
Relations:


MessageSujet: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé) Ven 18 Mar - 18:50

Alowin pesta pour la troisième fois. Elle n'avais toujours pas de vice-capitaine, et ses hommes étaient complétement exténués. À un tel point qu'elle était elle même -avec un jeune shinigami affecté hier à sa division- obligée d'assurer la protection d'un groupe de scientifique, venu récupérer quelques données sur les pressions spirituelles des derniers Arrancars. Du moins, ce qu'il en restait car la dernière bataille avait eu lieu il y a près de deux semaines maintenant, et cela l'étonnerait vraiment qu'il reste la moindre trace de reiatsu. Cela dit, les petits scientifiques étaient capable de faire de miracles. Enfin elle était quand même obligée d'assurer la protection d'une dizaine d'hommes et femmes incapable d'assurer eux même leur protection. La quatrième division aurait pu ce charger de cela comme par le passé, mais le nombre de blessé les obligeait à mobiliser tous leurs effectif.

D'un autre côté, elle était heureuse d'être descendue sur Terre, et contait bien profiter de cet instant, car il y avait peu de chance pour que la jeune capitaine y retourne un jour. Celle-ci consulta d'ailleurs son téléphone, mais comme elle s'y attendait, aucun hollow n'était dans les parages. Et de nouveau elle pesta. C'était à croire que les derniers hollows étaient devenu des Arrancars après la bataille et qu'il n'y en avait plus un seul. Et soudain, miracle le petit "bip" tant attendu. À cette heure de la journée, le jeune Kurosaki devait être en cours, c'était donc sa chance pour sortir de cette monotonie. Elle planta donc son jeune compagnon, lui laissant soin de garder les "grosse têtes" comme elle les appelait avant... Le hollow ne lui posa aucun problème, et fut vite expédié, trop vite à son goût. Seulement elle ne pouvait pas utilisé l'appât -qu'elle avait malencontreusement laissé tombé dans sa poche lorsqu'elle avait quitté ses bureaux- car la vie de ses hommes était en jeu. Elle hésita un moment à se rendre dans le lycée de Karakura pour remercier la jeune Orihime, chose qu'elle n'avait pas encore eu le temps de faire. Mais un autre "bip" l'en empêcha, et elle parti à toute vitesse vers ce nouvel ennemis. C'était un hollow volant, qui pesait certainement se trouver hors de porté. Dommage pour lui, elle sautait suffisamment haut pour l'atteindre. Et le combat fut clos en quelques secondes une fois encore. Si seulement un Menos pouvait apparaître... Cela serait tellement plus divertissant, mais non... Dommage.

En levant les yeux, elle vit où elle était arrivée. C'était le fleuve de Karakura. Un fleuve bordé des deux côtés par deux dômes d'herbe, qui séparaient l'eau et le chemin d'environ deux mètres et faisant toute la longueur du fleuve. Elle s'allongea dans l'herbe fraîche, et contempla le ciel au-dessus d'elle. Les nuages tournaient devant ces yeux, et soudain ce fut l'explosion. Le ciel se teinta d'un orange apaisant, pareil à une onde pure. Il était magnifique, si seulement rien ne pouvait venir entamer ce moment de pure bonheur. Malheureusement, les bonnes choses ont toujours une fin, et celle-ci arriva fort prématurément. À peine avait elle fait le vœu de ne pas être dérangé, qu'elle sentit une pression spirituelle anormale. Elle l'avais déjà senti lors de la bataille de la Fausse Karakura. C'était celle d'une des amies de Urahara. Comment s'appelait elle déjà? Sachi, Saki, Sahari... Non, Saha..., Sahachi, voilà, Sahachi Misaki. Une ancienne shinigami de la 10e division, qui avait refusée de tuer de jeunes Quincy.

Avec un brin de détachement, et sans se lever, mais en prenant la peine de pivoter sur elle même pour voir la jeune femme, elle lanca:

-Coucou. C'est toi?

Question fort pertinente, lorsque la personne qui vous fait fasse ne sait pas à qui vous parler, ni à qui vous pensez parler. Mais Alowin en avait plus qu'assez de faire des courbettes à tout va, et à s'éponger en phrase polie, plus stupides les unes que les autres. D'un autre côté, on ne pouvait faire mieux comme entrée en matière quand on était une jeune femme discrète et renfermée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé) Ven 18 Mar - 21:37

La dernière bataille avait redonné le goût du combat à notre shinigami, en effet, cela faisait depuis bien longtemps qu'elle n'avait plus ressenti ce sentiment. Cette excitation et ce plaisir de tuer. Bref, aujourd'hui, la jeune femme avait décidé de profiter du calme ambiant dans Karakura pour débusquer du hollow ; ces recherches furent fructueuses, car elle en élimina plusieurs à la suite. Ce nombre n'excéda pas cinq ou six de ces frêles créatures... Une journée infructueuse, une réflexion bloquée sur la position à tenir à présent dans le conflit. Ce dernier point occupa l'esprit de la jeune femme une grande partie de la journée. Allait-elle continuer son rôle d'observatrice, attendant les suppliques d'une connaissance pour intervenir ? Ou allait-elle prendre le parti de combattre ouvertement et franchement ? Pour le moment, cette réponse pouvait attendre dans la mesure où la paix régnait entre les deux camps. Probablement, le temps pour l'un comme pour l'autre se retrouvait ses forces et de penser ses plaies. Prise entre cette chasse peu fructueuse et ses réflexions, Misaki se rendit à peine compte que le soleil entamait sa phase ascendante.

Ce moment de la journée était encore plus agréable le long du fleuve, se coucher sur l'herbe et plonger dans ses pensées était devenu l'une de ses mauvaises habitudes. Il faut dire que les temps pour la jeune femme était plus facile, elle ne serait plus poursuivi et ne risquait pas d'être attaquée inopinément par une patrouille. Encore distraite, la jeune femme en oublia de dissimuler son réiatsu comme à son habitude... C'est ainsi qu'en s'approchant de son endroit fétiche, elle éveilla l'attention d'une personne déjà présente. Totalement plongée dans ses pensées, la combattante sursauta lorsqu'on lui parla ; aucun danger n'avait éveillé sa vigilance, et la pauvre petite phrase la fit faire un bond sur place.


_ " euh oui c'est moi " répondit-elle machinalement.

Son expression passa de la surprise à l'amusement devant son attitude. Quelques semaines auparavant, elle ne se serait jamais laissé prendre par surprise de cette manière ; c'était la seconde fois en même pas deux jours qu'on la prenait en porte à faux. A partir de cet instant, elle se jura de se reprendre et de ne pas tomber dans l'apathie de cette tranquillité apparente. Reprenant un peu d'aplomb, Misaki rejoignit son interlocutrice. S'installant confortablement à ses côtés, elle l'observa attentivement. Son masque était assez étrange, c'était une femme sans aucun doute malgré tout ; cet apparat lui rappelait un clan de la Soul Society mais elle n'arrivait plus à remettre un nom dessus. Cette apparence ne lui était pas inconnue...

_ " Enchantée . Sahachi Misaki. Et vous êtes ? "

Posant cette question, la mémoire revint à l'exilée. Il s'agissait de l'un des shinigamis blessés par Aizen lorsqu'elle prit part au combat. Après Yoruichi, voici qu'elle tombait encore sur l'un des combattants de cette affreuse et mortelle bataille ; la jeune femme aurait cru prendre plus de temps pour faire ce genre de rencontre. Cette shinigami atypique lui rappelait une petite réflexion d'Urahara sur le choix des nouveaux capitaines... Plissant légèrement le front pour se souvenir, Misaki s'exclama d'un coup tout en pensant : comment peut-il savoir autant de chose en n'étant plus officiellement à la Soul Society

_ " Mais bien sûr. Vous êtes le nouveau capitaine de la douzième division. "

Affichant une expression ravi devant le retour de sa mémoire, Misaki sourit naturellement et sincèrement à son interlocutrice ; la discussion avec Yoruichi avait ramené ce petit brin de légèreté et de douceur dans l'attitude de l'ancienne lieutenante. N'étant plus membre officiel du Gotei 13, Misa n'était tenu à aucune force de respect ou de formalisme... Après ces derniers jours, elle préférait la simplicité à tout autre forme de complication. Ces anciens compagnons auraient probablement souri devant le retour de l'ancienne Sahachi, avenante et amicale même si on ne l'approchait et la comprenait jamais réellement. La vrai Misaki apparaissait toujours dans des situations où elle était prise en défaut... comme à cet instant, loin de la personne calme et réservée que l'on croise habituellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.: Capitaine 7ème Division :.
.: Capitaine 7ème Division :.


Messages : 239
Date d'inscription : 05/03/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
143/350  (143/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Pv: Sahachi) Jeu 24 Mar - 16:53

Un demi-sourire ce fendit sur le visage de la jeune capitaine. Elle était bien ici, au côté de cette inconnue dont elle ne connaissait que le nom. Elle était bien, face au ciel qui s'embrasait, et dont l'explosion proche s'annonçait par les reflets miroitants, plus étincelants à chaque instant. La nature c'était tût, les oiseaux ne chantaient plus, et le clapotis de l'eau, semblait avoir laissé place à un silence rompus par les quelques lycéens qui retournaient chez eux, vidés par une longue journée de cours. Ce monde était impressionnant. Elle enviait presque les shinigamis qui avaient été bannis, et qui étaient obligés de vivre ici. La jeune femme c'était allongée près d'elle. Alowin fut touchée par le fait que celle-ci ce souvienne d'elle. Les nuages passaient au-dessus d'elles. Soudain elle décida de rompre le silence.

-En effet c'est bien moi, Alowin Ronslay que l'on me nomme. Et vous êtes bien Sahachi Misaki? Heureuse de vous rencontrer.

Le vent qui soufflait près d'elle, la rafraichissait, alors qu'à la Soul Society, on souffrait de la canicule. Elle aurai donné cher pour pouvoir retiré son masque, mais appartenir au clan Ronslay imposait quelques règles. Elle rabattit son capuchon un peu plus devant ses yeux, afin de les protégés de la lumière qui émanait du ciel. Le soleil devint rouge, et continuait inlassablement sa course vers l'horizon. Pendant un fol instant, la jeune capitaine de la 12e division rêva qu'elle était un papillon. Elle était libre, sans charge ni contrainte. Chevauchait les vents les plus pur, et était plus silencieuse qu'un courant d'air. Mais le souffle de sa voisine la ramena à la réalité. Celle-ci, regardait le ciel, et la jeune Ronslay en profita pour la détaillée.

C'était une jeune femme qui avait physiquement une vingtaine d'année, mais Alowin savait quelle en avait près de trois cent. Plutôt grande, sans que cela n'affecte en rien ses proportions, il ce dégageait d'elle une beauté presque animale, mêlé à un léger parfum d'insouciance. Insouciance que l'on retrouvait sur son visage presque angélique. Malgré un aspect chétif, il se dégageait elle une importante présence physique, que l'on découvrait dans son corps légèrement musclé, mais aussi un peu sec. Des formes généreuses, à un tel point que le capitaine de la 9e en serai raide mort, complète cette beauté mystérieuse. Mais son atout majeur, ce son ses yeux, d'un bleu si clair, que l'on dirai l'eau des îles du Pacifique. Des yeux, qui contraste légèrement avec l'apparence du visage. Alors que l'un semble donner une image innocente de la jeune femme, l'autre rappelle que celle-ci vit depuis bien longtemps. D'ailleurs, ne dit on pas que les yeux sont les fenêtres de l'âme? Mais le plus impressionnant, cette impression de vide immense dans ce regard, que l'on découvre quand on y plonge le sien. Regard qui a pour seul effet, que celui de rendre insoutenable le seul endroit qui pourrait révélé qui elle est vraiment.

Lassée de soutenir ce regard, Alowin retourna à sa contemplation du ciel. Elle reprit:

-Alors, qu'elle nouvelles du monde des humains?

Soudain, son portable émis un léger "bip", mais le temps qu'elle y jette un œil, le hollow avait été éliminé. Surement la faute à cet Ichigo, à moins que son petit "Bleu" ne s'en soit chargé. Le temps de vérifié que ces hommes étaient toujours en vie, puis elle retourna à sa contemplation du ciel, en se tournant légèrement, pour voir en même temps l'ex-shinigami.

Hors rp: Dsl pour le retard, j'ai eu quelques complications avec un autre forum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé) Ven 25 Mar - 9:25

Quelle période bizarre en ce moment pour l’exilée. Les journées se suivaient et se ressemblaient, ponctuées par les combats avec les hollows et les grandes périodes d’hésitations sur l’avenir de la jeune femme ; Misaki était totalement perdue sur les décisions à prendre. La surprise de cette rencontre fortuite, la jeune femme prit la parole et s’allongea à côté du capitaine de manière simple et naturelle ; après tout, son interlocutrice ne semblait pas être très encline à prêter attention à un protocole superflu. La mémoire de Misa se mit en route en voyant cette jeune femme atypique. Un Haori. Un masque. Les connexions se firent rapidement, et elle explosa pour donner le grade de son vis-à-vis ; Urahara l’avait tenu au courant des dernières nouvelles, sur les interrogations de la jeune femme. Après tout, les morts avaient été nombreux lors de la grande bataille et bien qu’étant exilée, l’ancienne lieutenante s’inquiétait grandement pour la Soul Society et sa stabilité. Prise au dépourvue, l’exilée agissait aussi naturellement que si elle était en présence d’une amie proche ; ce côté de sa personnalité tranchait avec son côté calme, posé voir flegmatique qu’elle arborait habituellement.
 
Observant le soleil couchant, se baignant de sa douce lumière, Misaki se sentit observée, ou plutôt détaillée dans les moindres détails ; de temps à autre, elle lançait un petit regard en biais au capitaine de la douzième division. A chaque fois, elle pensait que celle-ci était vraiment l’opposé de son prédécesseur… en tout par rapport à ce qu’elle en savait. Le portrait de Mayuri avait été plutôt effrayant, et ses inventions ou recherches encore plus. Légèrement incommodée, ou plutôt désireuse de mettre fin à cet examen minutieux, la shinigami plongea son regard azurée à celui de son étrange interlocutrice, fixant intensément les pupilles à peine visible derrière le masque. Plus par habitude que par défi, elle ne détourna pas le regard et ne cligna pas des yeux ; c’était toujours ainsi qu’elle jaugeait ou appréhendait les personnes qu’elle croisait. Cela s’était toujours avéré être un moyen infaillible de découvrir les véritables intentions et la vraie nature d’une personne. S’apprêtant à répondre à la question de la capitaine, Misaki s’interrompit lorsqu’un bip retentit… Sans vraiment en comprendre l’utilité et le fonctionnement, la jeune femme avait déjà eu l’occasion de voir un appareil similaire. La capitaine sembla bien prompte à réagir, avant de retourner à la contemplation du ciel.

 
_ « Des nouvelles de la Terre. Eh bien pas grand-chose, il semble que personne n’est remarqué le petit manège des derniers jours… D’ailleurs, je pense que vous devez sûrement en savoir plus que moi sur ces points »
 
Affichant un petit sourire amusé, Misaki glissa ses bras à l’arrière de sa nuque et se coucha complètement sur l’herbe pour observer les mouvements lents et inexorables des nuages. En effet, la douzième possédait des moyens de détection et de surveillance hors de la portée d’une pauvre shinigami exilée ; le seul avantage de cette dernière était qu’elle avait un pied dans le monde de l’ombre des exilés et reclus sur terre. Cependant, son interlocutrice ne devait pas escompter obtenir une quelconque information de ce type ; même si Misaki jouissait d’une certaine liberté à présent, comme les autres, chacun était libre de révéler ces petits secrets et de se montrer au grand jour. Elle ne forcerait personne à prendre cette décision.
 
_ « Et quoi de neuf à la Soul Society ?  »
 
Lui retournant sa question, la jeune femme dissimula difficilement son intérêt pour la réponse ; son ton trahi légèrement son impatience et son envie. Bien que n’étant plus un membre du Gotei 13, elle gardait quelques attaches précieuses au Seireitei, et souhaitait obtenir quelques nouvelles par l’intermédiaire du capitaine. Malgré son autorisation, l’exilée n’avait pas encore pris de décision concernant une éventuelle visite en personne à la Soul Society. C’était un choix pour le moins difficile, et lourd de conséquence probablement… Enfin elle l’espérait secrètement. Ses doutes et questions commençaient à la torturer légèrement. Pour rendre sa question plus anodine, elle reprit sur un ton plus calme et neutre.
 
_ « Enfin si vous pouvez, ou souhaitez bien m’en parler. Sinon que faites-vous sur terre ? Je doute que vous soyez venu admirer le couché de soleil. »
 
Clôturant sa question par un petit regard en biais, Misaki sourit légèrement à son interlocutrice ; c’était assez amusant et déroutant ce masque dissimulant constamment son visage et ses expressions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.: Capitaine 7ème Division :.
.: Capitaine 7ème Division :.


Messages : 239
Date d'inscription : 05/03/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
143/350  (143/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Pv: Sahachi) Mer 30 Mar - 13:31

Alowin n'en savais pas beaucoup plus sur la situation après, qu'avant d'avoir posé sa question. D'un autre côté, les exilés n'avaient pas à obéir au Gotei 13 et donc pas à répondre à cette question. Et malheureusement, contrairement à ce que pouvais penser Sahachi, elle n'en savais pas long sur la situation de la Terre. Non pas par manque d'intérêt, mais par pur manque de temps, la jeune capitaine avais passé ses deux dernières semaines à trier et archiver, tout en prenant un minimum de repos, suite à son léger malaise, qui plus est devant le capitaine général. Enfin, en tout cas elle se sentait bien mieux, et son travail avait bien avancé, de plus le commandant n'avais fait aucune réflexion sur cette petite faiblesse. Enfin que personne n'ait rien remarqué, cela ne l'étonnait pas, mais plutôt la rassurait, cela voulais dire qu'elle avait bien fait son travail avec son équipe.

C'était à le jeune fille de poser maintenant sa question. Elle voulais savoir comment allais la Soul Society, et cachait mal son envie pressante de tout savoir. D'un ton plus posé, et de manière plus anodine, elle lui demanda ce qu'elle faisait ici. Sa voisine ajouta une petite boutade qu'Alowin ne releva pas outre mesure, elle n'étais là que pour affiché se besoin pressant de connaître les petites nouvelles. Alowin sourit. Elle se demandait de ce qu'elle pouvais lui révéler, et ce qui était secret d'État, comme on disait ici. Puis elle se demanda par où commencer.

-Des nouvelles de la Soul Society? Voyons, à ce jour six nouveaux capitaines on pris leur poste, moi y compris, dans les division 1, 2, 3, 5, 9 et 12 du Gorei 13, dont le général en chef Kiwiha Shinizimi, ainsi que 2 nouveaux vice-capitaine pour la 1ère et 5e division.

Les derniers jours ont été passés dans une chaleur suffocante qui n'arrangeait en rien tout le travail d'archivage au quel sont confronté les différents divisions. La quatrième division est toujours sur-chargée de blessés mais leur nombre décroit un peu plus chaque jours. Les divisions 3, 5 et 9 n'ont toujours pas digéré le fait que leur capitaine les ait trahit de la sorte, et leur nouveaux capitaines ont bien du mal à ce faire accepté. Au niveau du Rukongaï, je ne sais pas trop, car ce n'est pas mon secteur d'activité, mais la situation semble stable, mis à part une diminution de l'afflux de "Plus" à la Soul Society, et c'est en partie la raison pour laquelle je suis ici.

Sinon mon autre raison n'est autre que de récupérer de nouvelles données sur les Arrankar et Espadas grâce à un appareil créé par le capitaine Kurotsuchi peut avant sa mort et qui devrait nous permettre une meilleur réception et identification de leur reiatsu. Voila vous savez tout maintenant.


Alowin contempla le ciel déserté par son astre si aimé. La nuit arrivait progressivement, et dans le ciel s'allumait déjà l'étoile du berger. Alowin soupira, il ne lui restait plus beaucoup de temps avant de rentrer au Seireitei, mais elle ne voulais pas y penser. De toute façon son "portable" la préviendrait. Elle se tourna vers sa voisine pour observer ses expression. Alowin l'enviait presque. Pour elle mettre ce masque avait été la meilleur chose, mais aussi la pire qui lui soit arrivée. Lorsqu'elle mentait, son visage la trahissait toujours, et mettre ce masque lui avait permis de pouvoir enfin se cacher derrière sa voix toujours égale. Mais cela lui empêchait aussi d'être totalement sincère avec son interlocuteur, chose qui mettait Alowin souvent mal à l'aise -mentalement seulement. Mais encore une fois, appartenir au clan Ronslay imposait quelques règles, "qui devaient être respectées aux pied de la lettre", comme lui avait dit le vieux Yamamoto quand il lui avait parlé de son clan, et de ses règles.

Elle s'en souviens très bien. Le vieux général du Gorei 13 lui avait tout enseigner sur le clan, car elle en était la dernière représentante. C'était à l'époque de son entrée dans la 2nd division. Il lui avait notamment ordonné de porté ce masque -fruit du travail d'un espèce d'ancien institut de recherche, vieux de plusieurs milliers d'années au début de l'époque royale- dès qu'elle aurait atteint ses 50 ans. Ne l'ayant pas fait, un peu dubitative par rapport aux faits rapportés par le Vieux sur l'histoire des Ronslay, elle avait été convoquée le lendemain par sa capitaine qui lui avait ordonné de le mettre. Depuis, elle le portait tout les jours, quoi qu'il arrive.

Mais retournons à notre histoire. Alowin regardait la jeune Sahachi qui semblait méditer sur ces dernières paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé) Ven 8 Avr - 21:01

La journée s'annonçait plus fructueuse que prévue. Après une petite chasse, de plaisir, aux hollows, Misaki était tombée sur un capitaine de la Soul Society, une femme plutôt étrange. La question de son interlocutrice était pour le moins étrange, elle devait probablement en savoir plus qu'elle sur la situation sur la Terre ; après tout, le meilleur informateur était Urahara et ce dernier était en contact direct avec la Soul Society à présent. Totalement couchée sur l'herbe, et observant le ciel, l'exilée maintenant la discussion active ne jetant que quelques regards brefs au capitaine de la douzième. Pour le moment, la jeune femme ne savait pas si l'étange femme masquée souhaitait discuter ou obtenir des informations ; tous les capitaines de la douzième s'étaient toujours révélés retords et manipulateur. La vigilance était donc de mise pour le moment. Tachant de discourir de manière courtoise, l'ancienne lieutenante retourna sa question au capitaine s'attendant plus à réponse évasives et remplies de banalités qu'à un réel rapport sur la situation. De toute manière, l'exilée était au courant de celle-ci par l'intermédiaire d'Urahara et d'autres indiscrets. Et histoire de mettre à l'aise Alowin, Misa rajouta une petite phrase maison dont elle avait le secret.

Misaki était amusée par l'attitude de son interlocutrice, et surtout son apparence ; elle semblait distante en apparence, et son visage dissimulé était comme une barrière infranchissable autant pour la défendre que pour l'isoler finalement. La réponse ne se fit pas attendre, et ne révéla rien de ce que Misaki ne savait déjà. C'était comique de voir que finalement, même sur Terre, la vie de la Soul Society était connue dans ses détails les plus voyants ; le seul détail intéressant était le motif de la présence de la capitaine. Ainsi elle continuait ses recherches sur les arrankars, cela ramenait l'exilée à la dure réalité : le combat ne faisait que commencer et avait déjà été extrêmement meurtrier pour tous les camps. Plongeant dans ses pensées, Misaki médita les paroles de la capitaine... Etait-il vraiment possible de prévoir, et de suivre les espadas... D'autant plus que ces derniers s'étaient fait plutôt discrets ces derniers temps.


_ " Mission intéressante mais difficile je pense... D'autant plus que vos proies ont été plutôt discrètes, voir inexistantes depuis la grande bataille. "

L'exilée adressa un petit sourire compatissant vers son interlocutrice, c'était très difficile de suivre ses ordres de missions parfois. Et le rangement, les capitaines passaient souvent plus de temps à faire de l'administratif qu'à aller sur le terrain en dehors de quelques rares occasions. A cet instant, l'ancienne lieutenante se souvenait de sa dure mission de seconde ; elle n'avait rien à envier à la pauvre Nanao. Son capitaine de l'époque n'était pas motivé par les papiers et l'intérieur. Et malheureusement, Misaki n'était pas plus intéressée par ce genre de tâche. Parfois, le retard était tel qu'ils passaient trois jours enfermés à mettre tout à jour. D'ailleurs à cette pensée, la jeune femme se dit que les archives de sa division devaient être bâclées et éparses.

_ " Bon courage dans votre mission alors. Mais le temps plus clément ici bas doit sûrement faciliter cette dernière. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.: Capitaine 7ème Division :.
.: Capitaine 7ème Division :.


Messages : 239
Date d'inscription : 05/03/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
143/350  (143/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Pv: Sahachi) Sam 30 Avr - 9:09

Alowin se sentait à son aise en ce lieu si calme et si frais. La température ici n'avais rien à voire avec celle du Seireitei où les shinigamis suaient corps et âme. Travailler ici serait tellement plus simple, et Alowin pensa un moment installer ses bureaux dans le beau pays qu'était le Japon. La nuit était tombée depuis peu, et Alowin pensa qu'il était bientôt temps de rentrer. Elle jeta un dernier regard à sa voisine, et remarqua à quel point elle était faite pour diriger. Cela ne lui avait pas sauter aux yeux la première fois, trop absorbée qu'elle était par son observation du ciel, mais il était clair que Sahachi ne mettrait pas longtemps à les rejoindre au Gorei 13. Il émanait d'elle une présence physique, qui démontrait clairement ses aptitudes à ce faire obéir, ainsi que celles à ce faire respecter. Alowin voyait en elle quelque chose qu'elle avait remarqué chez Soi Fon quelques 50 ans plus tôt, qui l'intriguait, et qui la mettait mal à l'aise en même temps. D'un autre côté, elle était jalouse de cette jeune femme, qui contrairement à elle n'aura aucun mal à s'intégrer à sa division. Elle se leva, ajusta sa capuche, et se tourna vers l'ex shinigami.

-Dit moi, à tu déjà pensé retourner à la Soul Society? La place de général ayant été changée, cela m'étonnerais que quelqu'un t'en veuille toujours pour avoir cherché à protéger de jeunes Quincy. Peut être Byakuya, mais il me semble que ce sera le seul...

Alowin cherchait ses mots pour la convaincre de revenir. Elle ignorais pourquoi elle agissait de la sorte, alors qu'elle n'était qu'une inconnue quelques minutes plus tôt, mais bizarrement elle se sentait très proches d'elle, comme si quelque chose les liait ensemble. Peut être le fait que Misaki dispose d'une liberté inconnue d'Alowin, et qu'Alowin fasse parti des rangs du Gorei 13 qui était devenu étranger à Sahachi. La jeune fille semblait peser sa proposition, et Alowin nettoya sa cape et remit son zanpakuto en place, le temps de lui la laisser réfléchir.

-C'est vrai excuse moi, tu dois te demander pourquoi je te dis çà de but en blanc alors que nous venons à peine de nous rencontrer, mais je pense que des gens comme vous, avec votre expèrience pourriez apporter un regard neuf en ce qui concerne l'organisation. Mais c'est vrai, ce n'est pas à moi d'en décider, et je ne voudrais surtout pas vous forcer la main

Alowin regarda la jeune femme qui semblait méditer ses paroles.

Idiote se dit-elle mentalement Tu était obligée de faire une proposition aussi stupide, depuis quand est tu si proche des inconnus? Pourquoi a tu besoin de risquer une fois de plus la place qui t'avais été si généreusement accordée. Ce n'est pas ton rôle que de proposer des postes qui peut être ne seront jamais libre.

Alowin chassa ses doutes, attendant la réponse de sa voisine priant intérieurement pour qu'un Hollow apparaissent maintenant et viennent perturbé cette conversation. Mais elle savait bien qu'il y avais très peu de chance pour qu'une telle chose ne se produise, et attendait donc anxieusement la réponse de sa compagne de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé) Dim 1 Mai - 11:32

La discussion tournait autour de banalité et d'évidence entre les deux femmes. La capitaine de la douzième division semblait apprécier sa mission sur Terre, non par son intérêt scientifique mais pour la clémence du temps et l'occasion de s'éloigner de la paperasserie. Assises toutes les deux sur les bords de la berge, elle profitait de l'air rafraîchi montant du fleuve. Misaki appréciait cet endroit depuis son arrivée sur Terre, et il avait aussi l'avantage d'être en terrain totalement dégagé ; ce détail n'était pas négligeable lorsqu'on est un exilé et qu'on fuit des poursuivants. Cette bataille avait laissé beaucoup de séquelles sur un grand nombre de personnes, qu'ils soient voyants ou non d'ailleurs. Les arrankars. Personne n'aurait pu soupçonner leur puissance, et tout le monde avait été surpris par leur pouvoir. Cet affrontement était à présent loin derrière, mais la paix n'était pas au rendez-vous ; le hogyoku était toujours en possession du Hueco Mundo, et dans les mains d'un être encore plus retord que son prédécesseur. L'ancienne lieutenante ne connaissait pas personnellement Ichimaru Gin, mais de ce qu'elle en avait entendu, elle ne pouvait que frissonner à l'idée que cet être possédait une telle puissance à présent.

L'attention de Misaki fut attirée par Alowin, lorsque celle-ci se leva et rajusta sa capuche .Son comportement était assez étrange, et ce masque intriguant. Que pouvait-il dissimuler ? Pour quelles raisons le portait-elle constamment ? Toutes ces questions finiraient par trouver une réponse un jour. L'ancienne lieutenante était assez tenace et curieuse pour mener son enquête un jour ou l'autre. D'un oeil perplexe, l'exilée observa son interlocutrice lorsqu'elle se tourna vers elle. Sans voir son visage, elle sentait que la question ou la phrase à venir était importante. Une pique en plein cœur. En une phrase, Alowin venait de faire remonter à la surface tous les doutes et toutes les questions de la shinigami... Les yeux de Misa s'ouvrirent grand, et elle fixa son interlocutrice. Une pointe de tristesse et de nostalgie était perceptible dans son regard azuré. A cet instant, l'image des deux enfants terrorisés remonta à la surface ; Misaki lâcha son interlocutrice du regard et plongea son regard dans le fleuve, enserrant avec ses bras ses jambes remontées sur son torse, écrasant sa poitrine.

Un profond soupir se fit entendre en provenance de l'exilée. Plus la capitaine parlait, plus Misaki enfonçait son visage dans ses genoux ; elle respirait calmement et profondément. Cela faisait plusieurs jours qu'elle se posait des questions sur son avenir, depuis qu'Urahara lui avait appris qu'elle était autorisée à retourner à la Soul Society. Après un très long moment de silence, la tête toujours dans les genoux, Misaki reprit la parole.


_ " Pardonnez moi, mais vous venez de taper pile poil dans mes interrogations de ces derniers jours. J'ai déjà reçu l'autorisation de retourner à la Soul Society, mais je ne sais que faire et quelle décision prendre. Il faudrait que je sois sûre qu'on ait plus besoin de moi ici. "

Se redressant légèrement, et se relevant par la suite d'un geste lent. Misaki fit quelques pas en direction de la rivière pour se placer un peu devant son interlocutrice ; elle plaça ses mains dans son dos, et se dandina légèrement en observant le ciel. Sur un ton cassé par l'émotion, la jeune femme reprit la parole.

_ " Oui je pense à retourner à la Soul Society. Mes protégés nous ont quitté il y a longtemps, et leurs descendants sont à l'abri loin des champs de bataille. Mais en ai-je vraiment le droit ? J'ai trahi mes camarades, tué mes hommes et certains officiers d'autres divisions. Je ne faisais que protéger ma vie, et celles des enfants, mais cela est-il une raison suffisante ? Et je doute que mon intervention dans la bataille puisse racheter toutes ces fautes. "

Depuis deux cent ans, la population de la Soul Society devait avoir beaucoup changé en dehors de quelques piliers ; après tout, la vie d'un shinigami était courte et violente pour la plupart des hommes. Seuls les membres les plus puissants comme les officiers pouvaient espérer une vie longue. Cependant, connaissant bien le Seireitei, Misaki savait pertinemment que les informations circulaient plus vite qu'on ne les transmettait ; son histoire et sa traîtrise serait apprise avant même qu'elle ait remis un pieds à la Soul Society. Inspirant profondément, et reprenant un peu de constance, l'exilée plongea son regard humide vers les yeux de son interlocutrice, ou plutôt les fentes de son masque, et reprit la parole avec une voix perdue et un ton émotif.

_ " Pourriez-vous pardonner à quelqu'un ayant commis mes crimes ? Attention, je ne regrette pas mon choix ; je regrette juste d'avoir eu à me défendre ainsi. J'aurais préféré qu'on m'oublie et me laisse protéger et élever ses enfants dans la paix. Donc pourriez-vous accepter quelqu'un comme moi ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
.: Capitaine 7ème Division :.
.: Capitaine 7ème Division :.


Messages : 239
Date d'inscription : 05/03/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
143/350  (143/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Pv: Sahachi) Dim 1 Mai - 17:08

Alowin se rendit compte à quel point ses paroles avaient ébranlé la shinigami au moment où elle vu le désespoir dans ses yeux. Une autre de la particularité Ronslay... Celle de toujours viser où il ne fallait pas. Mais c'était trop tard. Sahachi se tenait devant elle, totalement recroquevillée, la tête sur les genoux. L'héritière du clan Ronslay pensa un moment à s'assoir près d'elle, mais celle qui lui fessait face pris la parole. Alowin savais bien que l'exilée était autorisée à revenir à la Soul Society, ayant elle même participer à ce choix, la chambre des 46 n'ayant toujours pas été reformée. Dans un premier temps, elle avait dit oui car elle ne savait rien de cette jeune femme, seulement qu'elle avait participé à la grande bataille, et que le commandant était d'accord pour son retour. Quand elle avait appris son histoire, elle était dans ses quartiers et le vote était terminé. Cela dit, elle n'avais rien ressenti à l'encontre de cette Misaki, même après avoir lu l'ensemble de ses combats contre les shinigamis, et sa traitrise; d'ailleurs le dossier était fort long, comme si l'ancien capitaine avait pris un malin plaisir à ne pas la lâcher. Enfin, le dossier était complet, pas comme d'autres qui étaient disséminés au quatre coins du Seireitei; Mayuri devait vraiment être paranoïaque pour cacher des dossier inutiles d'une telle façon; mais cela lui avait facilité le travail. D'ailleurs si Sahachi revenait au Gorei 13, peut être serait-il intéressant que de l'envoyer aux oubliettes comme on avait fait avec celui des Bounts. Mais tout cela ce n'étais pas à elle d'en décider. Perdu dans ses pensées, la jeune capitaine n'avait pas vu sa compagne se lever et se placer devant elle. Il était clair qu'elle était mal à l'aise, car ne sachant plus où ce mettre, elle se dandinait légèrement, les mains dans le dos, les yeux brillants qui regardaient le ciel.

La question de l'exilée lui rappela l'histoire de son clan, obligé de porter un masque et incapable d'espérer atteindre les hautes fonctions des treize armées. D'ailleurs, il lui semblait se souvenir qu'elle était la seule capitaine Ronslay depuis près de deux milles ans. Un chiffre assez impressionnant quand on sait que son père avait le niveau d'un troisième siège alors qu'il n'était que le 5e dans la 11e; pourtant il avait fait ce qu'il fallait pour atteindre ce rang, et avait du batailler ferme pour obtenir cette place. En raillant, il disait toujours que c'était un complot montée contre lui, mais sa femme finissait toujours par l'envoyer fermement au lit. Elle médita quelques instant les paroles de sa compagne. Qu'aurait elle faite à sa place? Certainement aurait elle exécuté les ordres; l'enseignement de Soi Fon en ce qui concerne l'obéissance était plutôt psychorigide. D'un autre côté, Salem lui avait enseigner qu'elle devait savoir écouter son cœur. Alors peut être aurait elle, elle aussi aidé des enfants Quincy. Seulement, elle ne pouvais se projeter dans quelque chose qu'elle n'avait pas vécu, et elle ne comprenais que trop bien les incertitudes de la shinigami. Elle la détailla un moment, puis, devant son regard triste et désespéré, elle se décida enfin à répondre.

-Tu sais, pour commencer, je ne sais absolument pas comment j'aurais réagis dans une situation comme la tienne. Sûrement aurais-je exécuter les ordres, mais cela aurait-il fait de moi une personne plus respectable que toi? Je ne le pense pas. Je pense au contraire que ton choix était le bon et contrairement à ce que tu pense, j'aurais plutôt tendance à l'approuver. On ne tue pas des enfants même si ceux-ci sont ceux des adversaires, et je pense que de nombreux capitaines seront d'accord avec moi.

Alowin commença à marcher de long en large, déconnectée de ce qui l'entourait. Elle se perdait dans le fil de son argumentation, et devant elle le fleuve avait laissé place à un espace terne où plus rien n'existait. La nouvelle capitaine de la 12e leva les yeux vers son interlocutrice, puis se replongea dans ses pensées avant de reprendre.

-Tu dit après que le fait d'avoir du sang de shinigami sur les mains te rend différente de nous, et te met à l'écart de notre société. Je ne pense pas que ce soit le cas. Aujourd'hui combien de shinigamis peuvent ce venter de ne pas avoir du sang d'un des leurs sur les mains, où que sa famille n'ait pas dans ses rangs un ancêtre qui avait tuer l'un des notre. Même la famille Kuchiki ne peut l'affirmer, il n'y a qu'à regarder la jeune Rukia. Ne parlons pas de Zaraki,de de Baishin ou de Ran'Tao. Même ma famille à du sang shinigamis sur les mains et ceux depuis très longtemps.

Alowin releva la tête pour observer une petite seconde le visage qui lui faisait face, puis retourna à la contemplation de ses pieds. Elle était mal à l'aise à l'idée de parler de sa famille, mais il n'était pas question de le montrer. Elle repris:

-Pour moi votre comportement n'as rien d'exceptionnel. Si vous désirez ré-intégrer les rangs du Gorei 13, je n'y verrai rien qui pourrait vous en empêcher. De toute façon si nous voulons que le paix dure ainsi, ne devons nous pas faire la paix avec nos amis avant de faire la guerre avec nos ennemis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 65
Date d'inscription : 09/02/2011


MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé) Sam 25 Juin - 15:34

Je pense, hélas, que Misaki nous a quitté.

Souhaites-tu éditer ta fin de message pour signaler que tu t'en vas ? Ou préfères-tu que je lock ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.: Capitaine 7ème Division :.
.: Capitaine 7ème Division :.


Messages : 239
Date d'inscription : 05/03/2011

JDR
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
143/350  (143/350)
Relations:


MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé) Sam 25 Juin - 15:44

Un shunpp. Misaki avait évité toute ses remarque d'un simple shunpo disparaissant dans la nuit, telle une ombre. Alowin haussa les épaules, se releva, et retourna chercher ses petits cerveaux. En chemin elle affronta de nouveau quelques petits hollows, puis arriva sur son lieu de rende-vous. Elle ouvrit une porte et ramena tout son beau monde à la Soul Society.

[Hrp: Voilà tu peux cloturer ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé)

Revenir en haut Aller en bas

Un coucher de soleil, pareil à une onde pure... (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Seule au coucher de soleil (libre)
» Coucher de Soleil au bord de l'eau [Vanille et Canelle]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse]
» Un coucher de soleil qui vaut mille mots, et l'espoir parti, revint.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach no Kôshin :: Playing on Earth :: .: Karakura Town :. :: Rues de Karakura :: Fleuve de Karakura-